AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 where it wasn't supposed to be | costings.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

NOT A GIRL, A STORM WITH SKIN

avatar


{ CONCRETE WALL }
ADRESSE: north district.
Luck's karma:
RÉPERTOIRE:

MessageSujet: where it wasn't supposed to be | costings.    Lun 2 Nov - 22:12




Who are you ? Who am I to you ?
I am the antichrist to you.
Fallen from the sky with grace into your arms.

@kishibashi

Ses mains moites réajustent les plis de sa robe. La jeune Riggins se trouve face au miroir de sa chambre. Elle n'a jamais autant porté d'attentions au reflet de sa personne, jusqu'à, il y a quelques semaines. Son regard décompose délicatement les nouvelles formes de son anatomie. Plus le temps passe, plus les changements sont flagrants. C'est étrange, de penser qu'un petit être aussi fragile que les ailes d'un papillon se développe à l'intérieur d'elle. Plus vite qu'elle ne le pense. Chose dont elle a pu témoigner lors de la première échographie. Ce matin, elle s'est levée assez tôt. Nul besoin de réveil. Son horloge biologique s'en est chargée seule. Peut être que le stress y est pour quelque chose. Autrefois, elle se serait levée à cette heure-ci pour aller surfer, mais puisque cette activité est incompatible avec son état, ce n'est plus nécessaire. Aujourd'hui est un jour important, à ses yeux en tout cas. Aujourd'hui, Liv accompagne Sam à une réunion de famille. La sienne. Les Costello. Une famille qu'elle connait déjà, en partie. Puisqu'elle les a déjà côtoyé. Milo, Louis, ses parents. Elle a même déjà rencontré quelques cousins lors d'anniversaires. Il y a bien longtemps. Seulement, ceci est différent. Aujourd'hui, elle n'y participe pas en tant que la petite voisine, l'amie de Milo, ni même l'amie de qui que ce soit, mais bel et bien comme, sa petite amie. Un terme qu'elle a encore du mal a assimilé pour être honnête. Peut être que le terme exact est partenaire. Puisqu'ils forment une équipe désormais. Que ceci fait tout de suite plus adulte. Qu'ils sont en voie de l'être malgré leurs enfantillages. Qu'ils se doivent de l'être, un minimum, pour ce petit être. Peut être que ceci explique cela, l'angoisse, cette robe, ses efforts. Pas qu'enfiler une robe soit insurmontable. Il lui arrive de le faire plus souvent qu'on ne pourrait le croire. Liv n'a rien d'une fashion victime c'est certain, mais, elle sait avoir bon gout quand même. Elle reste une femme. Avec son penchant étrange pour les chaussures en cuir marron, les jeans sombres un peu troués, les t-shirt clairs et amples. Elle reste toujours assez simple, mais elle sait être présentable. Comme avec cette robe légère ivoire, qui dissimule quelques formes, mais ne fait pas des miracles. On décerne toujours son petit ventre rond. « Well, look at you.. i mean, you're very beautiful. » lâche une voix derrière elle. Son oncle. Elle le remercie et dépose un baiser sur sa joue avant de disparaître, en direction de chez Sam. Il lui faut très peu de temps avant d'arriver devant sa porte. D'où elle reste, quelques secondes, à hésiter. Peut être qu'elle aurait dû opter pour une tenue plus.. passe partout. Pas que cette tenue soit criarde. Mais, qu'est ce qu'elle était censée porter ? Il ne lui a rien à dit à ce sujet. Elle se sent rapidement stupide de s'attarder sur quelque chose comme ça. Ceci n'a pas une réelle importance, si ? Peut être qu'elle veut simplement plaire à sa famille, aussi étrange que ceci paraisse. Elle n'a jamais eut à plaire à la famille de personne auparavant. Ses parents ont d'ailleurs toujours été gentils avec elle par le passé, pourquoi en serait-il autrement ? Peut être parce qu'elle débarque dans la vie de leur fils sans vraiment prévenir, pour commencer. Elle finit par sonner. Se retournant un instant, dissipant du mieux qu'elle peut sa nervosité. Puis la porte s'ouvre, sur une jeune femme. Lucy. Si celle-ci ne sait pas de qui il s'agit Liv la reconnaît instinctivement, pour l'avoir vu une fois, en photo. Elle est soudainement prise de court, ne s'attendant clairement pas à la trouver ici. La jeune brune analyse de la tête au pied, s'attarde un instant sur un détail à mi-chemin. Naïvement, Liv décide de briser le silence d'une voix douce. « Hi. » Devrait-elle avoir peur pour sa vie ? Quelle carte devrait-elle jouer au juste ? « I'm here for … Sam and, i will wait near the car. » Visiblement fuir lui semble plus judicieux. Le lieu paraît tout de suite sacré. Comme si sa présence rendait subitement la sienne moins… nécessaire. Une réflexion qui lui brise instantanément le coeur. Seulement, avant même qu'elle tourne des talons, des pas résonnent en leur direction. Sam. Liv se sent désormais incroyablement stupide. La pire des sottes. Elle aurait dû lui envoyer un message avant, ou peut être qu'elle n'aurait pas dû s'humilier comme elle vient de le faire. Mais à quoi bon ? Où est le problème ? That’s a good question. Why is she burning from the inside then ? Why it hurts so much ? It’s nothing, right ? It’s just Lucy. Lucy. His ex. The girl who was practically the love of his life. The woman he was engaged to. She is caught in the middle of them, on this day, in this dress, with this baby bump. But everything is fine. Is it ? She just can't think straight. Why is she here ? She is dying to know the answer but won't even bother to ask the question. Not now, at least.

_________________

EITHER YOUR HEARD OR YOUR HEART,
YOU SET THE OTHER ON FIRE
if i find some way out, then i will stay, with heart split two ways down, like tears down my face. we'll find our way out, without a map just our hearts and when we get out we'll topple off your house of cards.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ordinarypeople.1fr1.net

AND YOU SAID YOU ARE
U N C O N S O L A B L E

avatar


{ CONCRETE WALL }
ADRESSE: DOWNTOWN, n°137.
Luck's karma: il va être père.
RÉPERTOIRE:

MessageSujet: Re: where it wasn't supposed to be | costings.    Mar 3 Nov - 23:00


give me shelter, or show me heart,
come on love, come on love.
@benhoward

Un regard pétillant de malice. C'est ce que son reflet lui renvoie désormais. Quelque chose d'un tant soit peu heureux, qui inspire la chaleur, la joie. Et tout ça, c'est grâce à elle que c'est encore possible. Petit bout de femme qui a déboulé dans sa vie, comme ça, comme une tornade. Peut-être pas au meilleur moment, et pourtant, il ne regrette rien, aucun des épisodes qui les ont menés où ils en sont aujourd'hui. Futurs parents. Ce n'était pas prévu, et ça a été difficile à gérer au début. Sûrement trop soudain. Difficile à encaisser, de son côté comme de celui de la jeune femme. Imprévu placé sur le milieu du chemin, énième embûche qui s'est révélée être la plus belle d'entre toutes. Sam a encore la tête plein de mots et d'images. Mais il ne pense plus au négatif, non. Tout cela lui semble désormais loin, comme appartenant à un précédent chapitre de leur existence. Depuis quelques jours, tout ce à quoi il peut penser, c'est elle, Liv. Ce ventre qui s'arrondit et prend en ampleur. Les images confuses de l'échographie, les mots du médecin annonçant que tout allait pour le mieux. Tout cela, et les jours qui ont suivi cette visite au cabinet. La situation qui s'est éclaircie au fur et à mesure, malgré les doutes persistants, les questions sans réponse. Aujourd'hui, Sam Costello peut l'affirmer ; il est heureux, plus qu'il ne pensait avoir l'occasion de l'être encore une fois dans sa vie. Il est heureux de la tournure des choses. Peut-être que c'est le genre de changements dont il avait besoin. Irréversible. Life changing. Aujourd'hui, c'est rencontre avec la famille. Well, pas vraiment, puisque Liv connaît déjà beaucoup des Costello, des deux parties de cette famille recomposée. Sam espère juste que ça va bien se passer. Que Louis pourra laisser sa mauvaise humeur de côté. Que le reste de la famille va bien recevoir Liv. Il n'en doute pas, d'un côté. Mais il y a toujours cette infime par d'inquiétude. Cette dose d'imprévu qui peut faire tourner au drame les réunions familiales. But again, pourquoi est-ce que ça tournerait au drame ? Il n'y a aucune raison, exactement. L'italien échappe un soupir, termine de boutonner sa chemise. Quelqu'un frappe à la porte. C'est là qu'un détail lui revient à l'esprit ; Liv doit passer par chez lui. Ils doivent partir tous les deux d'ici. Autre détail ; Lucy. Lucy est là et va certainement aller ouvrir. Fuck. Costello appréhende une scène. Que Lucy dise quelque chose de mal. Elle en serait capable, c'est ça le pire. Il le sait ; elle ne l'a pas totalement oublié, malgré tout ce qui s'est passé, malgré le fait qu'ils ne soient plus ensembles depuis quelques mois maintenant. Mais d'ailleurs, que fait-elle là ? Il la dépanne, c'est tout ; sans arrière pensée aucune. Il fait ça en souvenir du passé. Parce qu'elle reste une partie importante de sa vie malgré tout. Mais inutile d'aller s'imaginer des choses, il n'est plus intéressé. Il est passé à autre chose aujourd'hui. Quelque chose ou plutôt quelqu'un qui se dessine en un sourire taquin, de longues mèches blondes, de petits yeux clairs, et désormais un ventre en demi-lune. Liv Riggins, ladies and gents. Le temps de récupérer sa veste, ses clés. Il descend d'un étage, et c'est sans surprise qu'il l'aperçoit, après Lucy, à s'éloigner. Un instant, il s'inquiète ; qu'est-ce que la brune a bien pu dire ? Mais il ne se torture pas plus longtemps l'esprit. Il récupère ses clés sous le regard accusateur de son ex, et file sans vraiment se retourner. La porte se ferme. Lucy n'est plus qu'un souvenir. Ou presque. Car oui, il s'attend à des questions. Ce sera légitime, il le sait. Ça ne l'empêche pas pourtant de s'approcher de la jeune femme qui l'attend près de la voiture, de poser ses mains sur sa taille un bref instant, le temps d'un baiser. Peut-être pour la saluer. Peut-être aussi pour la rassurer. Il finit tout de même par reculer, rien qu'un peu, alors qu'un grand sourire étire ses lèvres. Il la détaille, un instant. She's beautiful, isn't she ? Il se trouve même un peu bête à la fixer comme il le fait. Close your mouth Costello, you're about to drool. « You're beautiful. »  Un baiser planté sur le front. Il lui ouvre la portière côté passager de la voiture, la laissant rentrer avant d'aller s'installer du côté conducteur. La voiture démarre. Ils n'en auront pas pour trop longtemps pour rejoindre le lieu où les membres de la famille Costello doivent se rencontrer. Maison en campagne, histoire de changer un peu de décor. « Alors, comment est-ce que tu te sens ? » Question qu'il pose beaucoup dernièrement. Comme si d'une journée à l'autre, l'état de Liv pouvait changer brusquement. Il est juste naturellement inquiet, d'autant plus maintenant qu'elle vit pour deux. « Ils ont hâte de te revoir. » Sa famille, forcément. Sujet évident, pourtant, elle aimerait sans doute parler d'autre chose. Comme la présence de Lucy qu'il évite de justifier pour l'instant. Comme pour éviter de parler des sujets qui fâchent. Même si dans le fond, il n'a rien à cacher non. Il a juste peur des malentendus, comme toujours ; il est maladroit dans ses propos parfois, et il a peur que ça se retourne contre lui une fois de plus.

_________________

    It's spiraling down, biting words like a wolf howling. Hate is spitting out each others mouths, but we're still sleeping like we're lovers. Still with feet touching, still with eyes meeting, still our hands match, still with hearts beating. @daughter
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

NOT A GIRL, A STORM WITH SKIN

avatar


{ CONCRETE WALL }
ADRESSE: north district.
Luck's karma:
RÉPERTOIRE:

MessageSujet: Re: where it wasn't supposed to be | costings.    Jeu 5 Nov - 22:58


I've been upside down
I don't wanna be the right way round
Can't find paradise on the ground.

@ohwonder

Elle continue sa route jusqu'à la voiture, même après avoir entendu des bruits de pas. Peut être qu'elle fuit, inconsciemment. Elle n'est pas prête à se retrouver entre lui et Lucy. Pas aujourd'hui. Elle se demande même si cela arrivera un jour. Elle ne peut pas s'empêcher d'être gêné, de se sentir coupable mais aussi d'être un peu triste, et légèrement contrariée. Pour des raisons assez évidentes. Est-elle en droit de l'être ? Elle se le demande. Ceci est ridicule dans le fond. Sam la rattrape assez rapidement. D'un naturel presque surprenant, il place ses mains sur son corps, ses lèvres sur sa bouche. Est-ce qu'elle s'y fera un jour ? Car, malgré que les choses soient plus normales, simples, elle n'arrive toujours pas à anticiper ce genre de moment. Bien qu'elle se demande beaucoup si elle pourrait s'en passer désormais. Peut être qu'il a remarqué cette demi-seconde de confusion puisqu'il se met à la fixer un instant. Ce qui rend la jeune femme un peu mal à l'aise au départ. Do I have something on my face ? I shouldn't dress like that, right ? Or, you expect me to speak about this situation over there ? A problem ? You want to abort the mission ? What is it ? « You're beautiful. » Elle aimerait sourire. Mais elle a l'impression que le rouge lui monte aux joues. What's happening to me ? Get your shit together Riggins. Il plaque désormais ses lèvres sur son front, l'invite à monter à l'intérieur de la voiture en lui ouvrant la porte, tel un gentleman. Liv le remercie par un sourire, pour le compliment et pour la porte, qu'elle aurait pu ouvrir s'il n'était pas aussi réactif. Il semble si jovial, heureux ?. Elle s'exécute. Se retrouve perdu dans ses pensées tandis qu'il fait le tour pour la rejoindre. Toutes ces petites attentions, c'est si nouveau, différent. La route ne devrait pas être très longue. Mais même si cela avait été le cas, ça ne serait pas dérangeant. A vrai dire, elle espère avoir le temps, de se reprendre, d'arrêter de penser, de s'imaginer encore plus de choses. Entre l'épisode Lucy, le diner avec toute sa famille, etc. Elle ne sait plus vraiment quoi en penser. Elle ne se démonte pas pour autant. I can do this. I know I can. Quelques mots viennent la tirer de ses pensées. Thank god. « Alors, comment est-ce que tu te sens ? » Elle prend une voix amusante, reporte son regard sur le jeune homme au volant. « Tu sais, je suis enceinte Costello, pas en sucre. » C'est étrange, mais elle adore l'appeler par son nom de famille. Elle pourrait l'appeler autrement aujourd'hui. Maintenant qu'ils sont, intimement définis par un statut de couple. Mais voilà, Costello, c'est ainsi qu'elle l'appelait au début de tout ça. C'est d'ailleurs sa manière d'être affective. Ça lui donne cette proximité belle et simple à la fois. Peut être que d'autres surnoms viendront avec le temps, mais pour le moment, ceci lui convient et elle espère que ça lui va aussi. « But, to answer your question, I feel fine. For a pregnant woman I guess. And you ? » Peut être une manière subtil de lever le voile sur quelque chose. Quelqu'un. Et si Lucy était là pour semer la zizanie. Et si elle lui causait des problèmes ? Pour une question relative à leur ancienne vie, relative à Liv ou autre chose ? « Comment se portent tes hormones ? » L'humour. Une porte de sortie au stress, à cette situation, à ses questions. Mais surtout, quelque chose de bien à eux. Elle n'est à vrai dire pas la seule à vouloir éviter le sujet puisqu'il n'en parle pas, du moins pas directement. Il n'a peut-être pas envie d'en parler, tout simplement. Qu'est ce qu'elle pourrait bien dire à l'encontre de cela ? Elle n'aime pas forcer les problèmes Du moins, plus maintenant. Disons que pour le moment, elle en a eu sa dose. « Ils ont hâte de te revoir. » Elle se demande si c'est réellement le cas. Pas qu'elle traite Sam de menteur. Mais de qui tient-il cela ? Si c'était seulement une impression de sa part ? Il n'a pas revu ses parents depuis longtemps, ni depuis l'annonce. Ils sont au courant et elle ne sait toujours pas ce qu'ils pensent vraiment de tout cela. Leur fils était fiancé à une autre femme il y a seulement quelques mois et il se ramène avec elle, pour ne pas dire l'opposée de la précédente et qui plus est, enceinte. « Vraiment ? » Sans trop savoir pourquoi, elle se sent un peu honteuse. Et s'ils venaient à penser qu'elle a un rôle dans tous cela, que c'était de sa faute, etc ? Liv n'arrive plus à penser clairement. Elle devient de plus en plus parano, n'est-ce pas ? Peu de chance qu'elle puisse blâmer son corps et ses nouveaux réflexes comportementales. Quoique. « Enfin, pas que je n'ai pas hâte également. Ça me fait réellement plaisir de les revoir aussi, c'est juste, assez étrange tout ça, enfin, tu sais, c'est limite si je n'appréhende pas tout ça... » Limite ? Elle appréhende totalement la chose. Parce qu'aujourd'hui, les choses sont différentes. Qu'elle ne va pas rencontrer les Costello, mais sa nouvelle belle famille. Belle famille. Mon dieu. Quand est-ce qu'elle finira par se faire à tout cela ? Ce n'est pas comme si elle ne voulait pas de tout ça, puisqu'elle le souhaite vraiment. Seulement, ceci semble tellement surréaliste qu'elle a du mal à s'y faire. « Go ahead. Je t'autorise à te marrer.. » Parce qu'elle sait que tout ceci est ridicule, si ridicule. Elle échappe d'ailleurs un rire nerveux. Peut être que tout ceci lui porte trop à coeur. Peut-être qu'il la met dans cet état là. Sort of.

_________________

EITHER YOUR HEARD OR YOUR HEART,
YOU SET THE OTHER ON FIRE
if i find some way out, then i will stay, with heart split two ways down, like tears down my face. we'll find our way out, without a map just our hearts and when we get out we'll topple off your house of cards.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ordinarypeople.1fr1.net

AND YOU SAID YOU ARE
U N C O N S O L A B L E

avatar


{ CONCRETE WALL }
ADRESSE: DOWNTOWN, n°137.
Luck's karma: il va être père.
RÉPERTOIRE:

MessageSujet: Re: where it wasn't supposed to be | costings.    Sam 26 Déc - 14:19


When she laughs, the heavens hum a stun-gun lullaby
Those twinkling vixens with the shining spiral eyes
Their hypnosis goes unnoticed when she's walking by
@arctic monkeys

« Tu sais, je suis enceinte Costello, pas en sucre. » Il sourit. Encore, toujours. Comme si souvent, lorsqu'il est avec elle. Peut-être oui, qu'elle n'est pas en sucre, mais il a du mal à faire la différence. Sûrement devenu un peu débile à l'idée d'être père. Constamment à s'inquiéter de son bien être à elle. Il s'efface, parce que c'est normal à ses yeux. Parce qu'elle est tout ce qu'il y a de plus important désormais, ils sont tout ce qu'il a de plus cher à ses yeux. Elle et leur enfant à naître. « But, to answer your question, I feel fine. For a pregnant woman I guess. And you ? » Il sourit à nouveau. C'est tout ce qu'il veut savoir.  C'est l'essentiel ; qu'elle aille bien. Avec les hauts et les bas que la grossesse comprennent malgré tout. Qu'y peut-il, à part rester et observer, essayer de rendre les choses le plus confortable possible. Il a beau s'inquiéter pour elle et désirer le meilleur pour eux, la grossesse reste quelque chose qui le dépasse, comme cela dépasse tous les hommes. « Comment se portent tes hormones ? » Cette fois, il rit. Et il la remercie, silencieusement, de réussir toujours à leur trouver un échappatoire. Quelque chose pour souffler brièvement. Il n'est pas stressé, ni tendu. Pas vraiment du moins. Il réfléchit juste à beaucoup de choses. Lucy qui a ouvert la porte. La grossesse de Liv. Les idées qui se bousculent dans sa petite tête blonde. Mais tant qu'ils sont ensemble, tout ira bien, pas vrai ? « Je vais bien, très bien. » Il hoche doucement la tête et son regard reste rivé sur la route, sur la direction qu'ils empruntent. Pour la première fois depuis longtemps, il a l'impression de ne pas avoir forcé ses mots, de ne pas avoir menti sur sa santé mentale. Il va bien, sincèrement. Il va bien, depuis qu'elle est là, depuis qu'ils sont deux. C'est comme si n'importe quelle tempête pouvait s'abattre pour eux ; il en demeurerait fixé sur ses deux pieds, prêt à parer l'ouragan pour eux trois. La conversation glisse sur autre chose, sur ses parents plus précisément. Il ne ment pas quand il dit qu'ils ont hâte de la revoir. Il ne les a peut-être pas vu depuis longtemps, il a tout de même eu sa mère au téléphone, et une bonne occasion de lui raconter les dernières aventures. Comme le changement soudain de présence féminine dans son existence. Lucy, Liv. La brune puis la blonde. La fiancée puis la copine enceinte. Il n'a pas peur de ce qu'ils vont en dire, et de toute façon, il s'en fiche. Tout ce qui importe, c'est le bonheur de Riggins, puis le sien. Les autres, ça n'a strictement aucune importance, même si les liens du sang sont importants.  « Vraiment ? (…) Enfin, pas que je n'ai pas hâte également. Ça me fait réellement plaisir de les revoir aussi, c'est juste, assez étrange tout ça, enfin, tu sais, c'est limite si je n'appréhende pas tout ça... » Il se retient de justesse de rire. Parce que tout ça, ça sonne comme une mauvaise scène de soap mielleux. La belle-fille qui s'inquiète de plaire à beau-papa et belle-maman. Liv, elle n'a pas à l'avoir, cette inquiétude. Les Costello la connaissent depuis toujours ou presque. Elle est déjà une partie de la famille, quoi qu'il en soit. « Go ahead. Je t'autorise à te marrer.. » Il rit finalement. Pas qu'il n'ait besoin de son autorisation pour ça, mais ça le fait franchement sourire, de la voir – l'entendre – stresser ainsi. Ça a quelque chose de ridiculement mignon, aussi. Une main sur le volant, il pose l'autre sur une cuisse de la blonde, gardant son large sourire. « Respire Chaton, on ne te jette pas dans l'arène, juste dans une foule de Costellos. » Et la route défile, encore sous leurs yeux, les rapprochant à chaque instant de la demeure familiale.

La voiture est garée, la maison sur l'océan se dessine sous leurs yeux. Dans les mêmes manières que précédemment, Sam descend le premier pour ouvrir la portière à la jeune femme. Pas besoin d'être dedans pour entendre le bruit à l'intérieur. Les hommes qui parlent fort, les éclats de rire des femmes de trois générations qui s'affairent au repas. Stéréotype italien, pas vrai ? Peut-être, mais c'est comme ça que se passent les grands repas chez les Costello, depuis toujours. Si un bout de la famille est resté à Ancône, une bonne partie est réunie aujourd'hui et c'est bien suffisant. Quant à Sam, il s'arrête un instant, vole un baiser à la pauvre Liv qui semble un peu perdue. « Ça va aller, t'inquiète. » Ce qui lui donne encore envie de rire, même s'il se contient difficilement. La porte s'ouvre sur sa mère qui les accueille en grandes embrassades. « Ciao mamma. » Elle lui plante un baiser sur la joue avant d'accueillir Liv. « Et qui voilà, elle est magnifique. » Son accent italien trahit ses origines, bien plus présent que chez ses enfants. Elle embrasse la blonde tout en faisant attention à son ventre arrondi. « Je n'en reviens toujours pas Liv, quelle ravissante jeune femme tu fais aujourd'hui. » Sam s'occupe de récupérer les manteaux et autres, laissant la jeune Riggins aux bons soins de sa mère. « Et tu as bien du courage de supporter l'autre empoté. » Référence presque affectueuse au fait qu'un mois plus tôt, il avait la jambe immobilisée. Il se contente de secouer la tête et de faire un bref recensement des membres de la famille présents. Louis et Victoria, avec leurs enfants. Des cousins et cousines, des gamins, des aînés. Ça grouille dans tous les sens, et Sam regrette presque d'avoir embarqué Liv là-dedans. Au milieu de tout cela, c'est une femme plus âgée qui les rejoint. La grand-mère maternelle de Sam. « Enfin je rencontre ta ravissante fiancée, cette Lucy dont tu nous as tant parlé ! » Ce n'est pas vraiment ce à quoi il s'attendait, et il se trouve un peu bête sur l'instant, essayant de balbutier quelque chose pour finalement regarder Liv. Peut-être qu'il serait tant de lui laisser un peu les rênes. La laisser se présenter d'elle-même.  

_________________

    It's spiraling down, biting words like a wolf howling. Hate is spitting out each others mouths, but we're still sleeping like we're lovers. Still with feet touching, still with eyes meeting, still our hands match, still with hearts beating. @daughter
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

NOT A GIRL, A STORM WITH SKIN

avatar


{ CONCRETE WALL }
ADRESSE: north district.
Luck's karma:
RÉPERTOIRE:

MessageSujet: Re: where it wasn't supposed to be | costings.    Mar 29 Déc - 19:51


I should be scared, could be dangerous
I should prepare for this
I wish I didn’t fall so hard for you

@yuna

Le rire de Sam dissipe une partie de sa nervosité, bien que le reste persiste. Mais il a raison de rire. C'est ridicule. Liv connaît déjà sa famille, où une grande partie du moins. Elle ne devrait pas être aussi anxieuse à l'idée de les revoir. Seulement, c'est différent, pas vrai ? Liv n'est plus que la petite voisine. C'est une femme, arrivée inopportunément dans cette période de la vie de leur fils, avec une petite surprise, inattendue. De quoi tout bouleverser. « Respire Chaton, on ne te jette pas dans l'arène, juste dans une foule de Costellos. » Chaton. Elle lève les yeux au ciel et lance au jeune homme un regard menaçant qui, il est important de le faire remarquer, ne paye pas de mine. « Parce ce que ce n'est pas la même chose ? Loulou ? Ou devrais-je dire, Lapinou ? » Peut être qu'ils devraient faire signer à l'un et l'autre un document contre tous ces surnoms douteux, cela vaudrait mieux. Soudainement, son esprit dérive à nouveau. Chaton. Jamais personne ne l'a appelé comme ça, mais lui, peut être bien que si. Elle se demande alors comment Lucy le surnommait. Parce qu'elle a du mal à chasser la brune de ses pensées. Elle aimerait amener la discussion sans que ça soit étrange, sans faire de bourdes, sans paraître parano ou totalement folle mais elle ne voit pas comment cela est possible. Alors quoi, elle est juste censée se taire ? Why not after all. Why does she cares so much ? Elle regarde attentivement l'homme à côté d'elle. Au fait, je suis désolée, j'aurais dû t'envoyer un message au lieu de sonner. Si j'avais su que Lucy était là, c'est ce que j'aurais fait, pour éviter de la contrarier. Et on aurait évité un moment gênant.. C'est ce qu'elle aimerait dire. Seulement elle se ravise quand une main vient se poser délicatement sur sa cuisse. Une main qu'elle recouvre de la sienne sans réfléchir. Well, look at him, smiling. Maybe that's it. Maybe this smile is what really matters. Liv sourit à son tour, déjà plus sereine. « Ces italiens, de vrais tombeurs ! » Prépare toi bien, une foule d'italiens risquent de bientôt obscurcir ton paysage.

Ils sont enfin arrivés. Etrangement, Liv n'est plus aussi anxieuse que cela. Elle retrouve peu à peu son calme. Après tout, que pourrait-il arriver de bien grave ? Sam est là et Liv possède une arme ultime ; son humour. Infaillible. Moment gênant ? Elle glisse une petite blague et le tour est joué. C'est sur quoi elle se repose en tout cas. Même si cela ne fonctionne pas à chaque fois, il faut aussi le faire remarquer. Quand elle se décide à sortir de la voiture, il a déjà eu le temps de faire le tour et lui ouvre la portière, comme le gentleman qu'il est. Ce qui met toujours la jeune femme un peu mal à l'aise. Mais un malaise de courte durée quand il plante ses lèvres sur les siennes. Baiser qu'elle lui rend furtivement. « Ça va aller, t'inquiète. » Et si ce n'est pas le cas elle pourra toujours lui faire payer en lui brouillant les mains à l'accouchement. Ou même avant, les occasions comme celles-ci, en pleine grossesse, ce n'est pas ce qui manque. Sans perdre de temps, la porte s'ouvre sur la mère de Sam. Toujours fidèle à ses souvenirs. « Ciao mamma. » Liv observe ce moment du coin de l'œil. Mère et fils. Un fils qui la dépasse depuis bien longtemps. Vient le tour de Liv. « Et qui voilà, elle est magnifique. » Son enthousiasme fait plaisir à voir mais surprend un peu la jeune femme qui trébuche légèrement mais dissimule ce faux pas avec brio. « Je n'en reviens toujours pas Liv, quelle ravissante jeune femme tu fais aujourd'hui. » Un challenge pour Liv qui ne sait jamais comment faire face aux compliments. Elle se contente de sourire, réellement heureuse d'être ici. « Et tu as bien du courage de supporter l'autre empoté. » Elle glousse subtilement quand son regard rencontre celui du concerné. « Je ne suis pas sûre d'être la courageuse dans l'histoire et il n'est vraiment pas si mal, certes peu habile, mais qui suis-je pour juger ?. » Il est sans aucun doute plus habile qu'elle en tout cas, mais ils ne sont pas censés le savoir, pas vrai ? Ils sont très vite rejoins par une quatrième personne, étrangère à Liv mais qu'elle suppose être sa grand-mère. « Enfin je rencontre ta ravissante fiancée, cette Lucy dont tu nous as tant parlé ! » Son sourire se fige un instant. Prise au dépourvu, elle ne prend même pas le temps de regarder autour d'elle. Elle sent le regard de Sam se poser sur elle. Personne n'ajoute un mot. Elle a soudainement l'impression de se retrouver seule face à cette femme qui n'a visiblement aucune idée de qui elle est. Who can blame her ? Liv prend soudainement conscience d'une chose, elle devait s'y attendre. Mais ceci n'a rien d'insurmontable. Une simple erreur. Is she ? « Je crains ne pas être la personne que vous vous attendiez à voir. » dit-elle embarrassée. « Livia Riggins. » ajoute-elle en lui serrant la main. Oui, en lui serrant la main… Comme à un ministère lors d'une campagne électorale. Elle qui n'utilise jamais l'intégralité de son prénom auquel elle ne répond même pas quand on ose l'interpeller ainsi. Quelle cruche tu fais encore. Bien joué Riggins. « Je suis navrée mais je dois m'éclipser quelques minutes. » La blonde sourit à Sam et sa mère avant de s'avancer dans le couloir sur leur gauche à la recherche des toilettes. Elle demande d'ailleurs la direction à une petite fille dans les parages qui lui indique gentiment la localisation tant rechercher. Peut être qu'elle s'en sortira, en accusant sa petite vessie de femme enceinte.

_________________

EITHER YOUR HEARD OR YOUR HEART,
YOU SET THE OTHER ON FIRE
if i find some way out, then i will stay, with heart split two ways down, like tears down my face. we'll find our way out, without a map just our hearts and when we get out we'll topple off your house of cards.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ordinarypeople.1fr1.net
Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: where it wasn't supposed to be | costings.    

Revenir en haut Aller en bas
 

where it wasn't supposed to be | costings.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Dépotoir a images
» Jamie { you're not supposed to look back, you're supposed to keep going
» I was supposed to have a nice body for summer... but I love food.
» [M] ▲ SEAN O'PRY - we were supposed to met
» [Fini] Wonho ═ Yesterday's just a memory, tomorrow is never what it's supposed to be.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: AUCKLAND :: DOWNTOWN :: habitations-