AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 the shade of a thunder cloud | costings.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

NOT A GIRL, A STORM WITH SKIN

avatar


{ CONCRETE WALL }
ADRESSE: north district.
Luck's karma:
RÉPERTOIRE:

MessageSujet: the shade of a thunder cloud | costings.   Sam 12 Sep - 17:41




Give me the way it could have been
Give me the ghost that's on the screen
Give me the way but not the means
Give me it all

@foals

Parfois, la vie est bien faite, parfois non. Comme cet accident. Mais bien faite dans le sens où Steve se trouvait en Australie à ce moment-là et que les vols Australie – Nouvelle Zélande, sont plus rapides et fréquents. Steve et Mina se sont donc précipités ici. Pour leur fille. Enceinte, aux dernières nouvelles rapportées par le père de famille. Des nouvelles encore inconnues pour la femme qui lui a donné la vie quelques années de cela. Ironique. Ce qui lui vaut un léger sentiment de trahison et un goût amer en bouche. Bien qu'elle ne fut pas surprise de voir qu'encore une fois, Steve est toujours le premier au courant des déboires de leur fille. De plus, les jeunes femmes n'ont jamais été si proches que cela. A son plus grand désespoir caché. Même si elles s'aiment, profondément. En tout cas, des deux parents, elle est la plus paniquer. C'est flagrant. Alors que pour Steve, c'est différent, il aborde comme toujours son calme olympien, avec tout de même, une certaine nervosité cachée. De l'intérieur, il en est au même point. Il a peur. Mais il est loin d'être le seul. Un autre homme est en train de faire les cent pas à l'accueil. Un homme qui fait désormais partie de la vie de leur fille, d'un manière un peu étrange. Arrivé comme un cheveu sur la soupe. Jeune homme qui est à l'origine de l'être qui grandit à l'intérieur de la jeune Riggins. Un petit être encore improbable dans le cerveau de Steve. Son bébé, sa petite fille, elle va désormais donner naissance à sa propre progéniture. Progéniture qu'il n'espère pas en danger à l'heure actuelle. Mais d'après ce qu'ils ont récolté comme information un peu avant, cela ne s'avère pas être le cas. Il va donc devenir grand père. Ils rejoignent à leur tour l'accueil, demandant à être renseigné sur le numéro de chambre de leur fille. « Riggins, Riggins… Chambre 568. Elle est toujours endormie. Plus de peur que de mal. Les heures de visites commencent dans quelques minutes. Je vous invite à attendre avec les autres sur la droite. De plus, il me semble que quelqu'un a déjà demandé le numéro de chambre de cette patiente. » Quelqu'un ? Le quelqu'un.

◇ ◇ ◇

Un accident est si vite arrivé. I think She gets It now universe. Ses pieds pourtant si adroits sur une planche n'ont pas vu ceci venir. La maladresse épargnait jusqu'ici un domaine, son domaine. Mais les choses changent. Son corps, si frêle, s'est balancé au rythme agile des vagues. Une sensation pas totalement étrangère pour autant. Chuter, elle a déjà connu cela, comme tout le monde. Vous pensez que le surf, c'est inné, facile, dans la poche ? Même les plus grands chutent. Seulement, avec le temps, on se sent plus invincible, la chute ne fait plus vraiment peur, on s'y fait, tout simplement. Ça fait partie du jeu, puis le risque est familier alors la peur s'adoucit. C'est ce qui devient assez dangereux. Ce déni pour le pire, toujours possible. Quoi qu'encore une fois, les choses auraient pu se passer différemment, elle a eu de la chance, en quelque sorte. Disons qu'elle n'était pas seule quand c'est arrivé. Des surfeurs étaient également dans les environs et comme n'importe qui, ils l'ont sorti de là quand, un peu sonné, elle avait du mal à sortir de la zone d'impact. Enfin sonné, plutôt désorienté et sous le choc de la surprise. Ensuite, tout s'est accéléré. Elle a paniqué. Parce que ce n'était plus uniquement sa vie en jeu. Elle n'est plus seule. Elle mange pour deux, vit pour deux. Pour lui, cet enfant encore réduit au titre de fœtus. A cette idée, tous ses sens furent entaillés. Tremblante, ce fut l'un des premiers détails qu'elle annonça aux secouristes. « I'm pregnant…. ». Après, elle n'a plus souvenir des évènements. Juste les bruits de machines, l'odeur d'hôpital. And here she was. Depuis qu'elle est ici, ce qui ne fait que quelques heures, ou maintenant bien une journée puisqu'elle a été admise hier et que depuis elle dort, principalement. Elle a en tête les nombreux passages de l'équipe médicale. Médecins, infirmières. Elle est en observation. Elle a entendu des choses, par ci, par là, "de la chance" "quelle idée" "dépression prénatale". Elle n'a aucune idée de quand elle va être libre de partir. Que sa famille est au courant. Son oncle étant le premier sur la liste des personnes à contacter en cas de problèmes. Elle est consciente qu'il en a informé son père. Elle n'a pas souhaité se pencher davantage sur les visites qu'elle pourrait recevoir. Pas réellement d'humeur à voir qui que ce soit. Tout ce qu'elle sait, c'est que le bébé va bien et qu'elle est peu à peu rongé par une culpabilité jusqu'alors inexistante. Liv ne l'avouera pas à haute voix mais elle est bouleversée par les récents évènements. Pour ne pas dire qu'elle est clairement perdue. Qu'elle se sent mal, voir au plus bas. Elle a peut-être poussé le bouchon un peu trop loin cette fois ci. En pensant qu'elle pouvait continuer à vivre comme avant, comme si rien n'avait changé. Mais tout est sur le point de changer, tout, sans exception. Son corps, ses habitudes alimentaires, sa routine, ses ambitions, ses espoirs, ses envies, etc. Elle n'est pas encore totalement prête pour ça, mais elle doit se faire violence, rapidement. Parce que cet incident est une métaphore pour tout ceci. Une claque physique qu'elle aurait dû se donner moralement depuis quelques jours. Une claque qu'elle mérite mais que lui, cet enfant, n'a pas demandé et n'aurait pu, ne pas apprécier du tout. Et s'il avait raison depuis le début. Sam. Sam qui risque de l'incendier, elle, l'inconsciente. La tête de mule. L'irresponsable. Elle a peur de tout. De poser un pied dehors, de continuer à vivre, d'affronter cette nouvelle réalité qu'elle pensait avoir avaler, mais ce n'est visiblement pas le cas. Pas totalement. Mais elle compte surement camoufler cet air minable. Peut être qu'elle camouflera ceci par de l'arrogance mesquine. Parce que Liv peut s'avérer cruelle, spécialement quand elle est dans cet état là. Mais ce n'est pas ce qu'elle souhaite non plus. Elle ne sait plus ce qu'elle souhaite, mais l'idée qu'on lui fasse la morale n'est définitivement pas en top de liste. Alors qu'elle s'était endormie encore une fois, elle fut réveillée par le bruit de porte, laissant apparaître quelqu'un qu'elle ne s'attendait pas franchement à voir. Sam. Il était là. Et à en voir son expression du visage, il n'était pas exactement ravi d'être là. La jeune femme se redressa, se plaçant en position assise dans son lit d'hôpital. « Sam…. » Son silence ne fit que grandir son appréhension et son anxiété. « Par pitié si.. » Mais Liv était loin d'être au bout de ses surprises. Quelques secondes après son entrée dans la pièce, deux silhouettes franchirent le seuil de celle-ci. Ses parents. « Dad ? Wait… Mom ? Guys, what's happening ? » Ils étaient tous étrangement silencieux, voir un peu trop. Ce qui n'avait rien de rassurant. Mina, sa mère, vient se poster à ses côtés, déposant délicatement une main sur son visage. Mais son visage semblait froid. « Vous me faites peur… » Sam en tout cas, ne sait pas vraiment où se mettre. Surement mal à l'aise. Même Steve ne semblait pas son assiette. Et Liv n'aime pas le voir ainsi. Mais surtout, elle ne sait pas comment réagir à leur présence, les trois, ensemble, ici.

_________________

EITHER YOUR HEARD OR YOUR HEART,
YOU SET THE OTHER ON FIRE
if i find some way out, then i will stay, with heart split two ways down, like tears down my face. we'll find our way out, without a map just our hearts and when we get out we'll topple off your house of cards.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ordinarypeople.1fr1.net

AND YOU SAID YOU ARE
U N C O N S O L A B L E

avatar


{ CONCRETE WALL }
ADRESSE: DOWNTOWN, n°137.
Luck's karma: il va être père.
RÉPERTOIRE:

MessageSujet: Re: the shade of a thunder cloud | costings.   Sam 12 Sep - 19:20




I will take the pieces, put them back together,
Even when the grass isn't green enough.
Taking all the badges, build ourselves a mansion,
Love you in the way that you needed love.

@zelladay

L'hôpital. Un endroit qu'il n'aime pas. Un endroit qu'il déteste. D'un côté, qui aime l'hôpital. C'est une question qui n'a pas besoin de réponse. Personne n'aime l'hôpital. À moins d'être drôlement masochiste, ou de travailler ici. Qui aime attendre, à l'accueil, dans l'angoisse, le stress. Peut-être qu'il y a des gens que ça ne dérange pas. Sam, lui, il n'aime pas ça. Cet endroit le met mal à l'aise. Les murs transpirent les mauvaises nouvelles. L'attente lui semble interminable, et assis, il tape du pied par terre. Tic, toc, goes the clock. Il a l'impression qu'il va devenir fou. Alors il se relève, pour faire les quatre cents pas à nouveau. Il se ronge les ongles. Ça ne lui ressemble pas, il ne fait jamais ça. Mais il est nerveux. Il finit par coller ses mains au fond des poches de sa veste. Et il se remet à marcher. Mais au bout d'un moment, ça commence à tirer sur sa cheville encore un peu fragile. Alors il s'arrête, il prend une pause contre un mur. Plus de plâtre, plus d'attèle, plus de béquilles. Enfin libéré de tout cela, mais ça n'empêche pas de ressentir des petites faiblesses par moments. Mais ça, c'est tellement secondaire, à côté de ce qui le tracasse actuellement. Mais quoi Sam. Quoi bon sang. Qu'est-ce qui se passe. Ou plutôt, qu'est-ce qui s'est passé. Liv. Liv a eu un accident. Liv est hospitalisée. Liv est enceinte. Elle a eu un accident. L'information tourne en boucle dans sa tête. Il ne se sent pas mieux, il est toujours aussi engoissé. Liv a eu un accident. De surf. Elle se serait cognée, de ce qu'il a compris. D'autres l'auraient rattrapée d'entre les vagues. Liv aurait pu se noyer. Costello déglutit. Il est pâle. Plus que d'habitude. Parce qu'il a peur, et il est toujours aussi inquiet. Il n'a de cesse de faire le parallèle avec Milo. But he can't lose her too. Not that way. Not at all. Puis, il se rappelle qu'il n'y a pas que Liv. Qu'il y a aussi le gosse. Ou du moins, ce qui va devenir un enfant, dans quelques mois. Il n'y a pas qu'elle dans cette affaire. Il y a aussi cette petite partie d'eux qui ne demande qu'à grandir. Et ça, ça le tue d'autant plus. Comment a-telle pu ? Prendre de tels risques, tout en sachant qu'elle était enceinte. Ça le dépasse. Ça le rend complètement dingue, il a juste envie de tout renverser dans cette salle d'attente. Mais il garde son calme – parce que au fond, est-ce qu'il a vraiment le choix ? Riggins. Il ne sait pas d'où, mais il vient d'entendre ce nom. Et ce n'est qu'une question de secondes, avant que son regard ne se pose sur l'accueil, et deux personnes plus âgées que lui qui se renseignent sur le numéro de chambre de la jeune femme. Sam n'est pas sûr en les voyant de dos. Mais il arrête de s'agiter, et il prend la peine de réfléchir, jusqu'à ce que l'homme se retourne. Steve Riggins. Même si celui-ci a pris quelques années encore, Sam ne peut que le reconnaître. Parce qu'il l'a déjà rencontré par le passé. Mais qu'est-ce qu'ils font là, lui, et celle qu'il devine être la mère de Liv. Ils viennent la voir, bien sûr. Un autre imprévu dans le schéma. Un autre paramètre à gérer. Une pression supplémentaire sur les épaules de l'italien. Steve s'approche vers la salle d'attente. Mais il a percuté. Il a vu Sam. Il sait que c'est lui qui a demandé le nom. Pourquoi ? Simple déduction ; il est le premier personnage qui connaît aussi Liv, sur lequel il est tombé dans cette salle d'attente. Soudain, un millier de questions traverse l'esprit de Sam Costello. Est-ce qu'il sait ? Que Liv est enceinte ? Qu'il est le père ? Qu'il a pris la fuite ? Qu'il n'a été qu'un brave connard avec sa fille ? Sam est de moins en moins rassuré. Mais quand Monsieur se présente, il n'a d'autre choix que de tendre sa main. « Hm, Steve. C'est cool de vous revoir, même si, dans un autre contexte... » La main est serrée. Sam se dit que c'est toujours ça de pris. Alors il se tourne vers la mère de Liv, et il en fait autant. « Hm, je suppose que vous venez voir Liv vous aussi, hm, c'est moi, Sam. Costello. » Quelle question stupide, franchement. Sam se sent stupide, clairement. Il prie pour que les minutes passent vite, jusqu'au début des visites. En attendant, c'est le grand silence pour le bblond. Un silence géné, et il ne se sent clairement pas de le combler par ses conneries habituelles.


◇ ◇ ◇


L'heure est là. Enfin. Il n'arrivait plus à tenir. Sam presse le pas jusqu'à l'étage, jusqu'à la chambre en question, avec une longueur d'avance sur les parents Riggins. C'était juste trop awkward de rester avec eux. Pas qu'il ne les apprécie pas. Mais ce contexte. Tout ça. Tout prête beaucoup trop à confusion pour des présentations belle-famille/gendre. Sérieusement, est-ce qu'il a pensé ça ? Il ne sait plus. Il est trop perdu sur l'instant pour penser correctement. Il pousse la porte de la chambre. Liv est bien là, allitée. Il la regarde, ses grands yeux bleus illuminés d'une certaine inquiétude. Son visage lui, est neutre. Et il reste silencieux. T'es tellement rassurant Costello. « Sam…. » Il ne sait juste pas quoi dire. Il aimerait débarquer comme une tornade. Lui faire la morale, autant qu'il aimerait l'embrasser. Mais il reste distant, impassible. Sûrement car les parents suivent derrière. « Par pitié si.. » Si quoi ? Elle s'arrête quand ses parents entrent. Sam ne sait pas où se mettre, il essaye de se trouver un coin dans cette pièce qui semble soudainement trop petite. Une pièce où il étouffe, et pourtant, il vient juste d'y arriver. Il se dit juste que les parents ont la priorité, et qu'il n'a rien à dire. Il devrait juste se taire, pas vrai ? Rester dans son coin, et essayer de se calmer. « Dad ? Wait… Mom ? Guys, what's happening ? » What's happening ? She's serious right now ? Il serre les dents. Qu'est-ce qui se passe ? Oh, rien du tout. Elle est juste à l'hôpital. Enceinte. Elle aurait pu se noyer. But everything's okay, right ? Sam, il secoue la tête. Il regarde dehors, toujours aussi mal à l'aise. « Vous me faites peur… » C'en est trop. Ça monte, et ça lui monte à la tête depuis tout à l'heure. Sam en a marre. Déjà. Il a envie de partir, mais il se dit que ce serait malvenu. Il s'est inquiété, depuis que l'hôpital l'a appelé, depuis qu'il est au courant, il est nerveux. Et elle les accueille comme ça, sérieusement ? Il tape à nouveau nerveusement du pied par terre. « Sérieusement Liv ? Mais qu'est-ce qui t'est passé par la tête bon sang... » Il regarde toujours dehors. Il est froid. Distant. Ce qui ne va sûrement pas plaire à Steve. Mais Sam, il n'en a rien à faire sur l'instant. Elle est tout ce qui compte. Et elle ne va pas bien, c'est ce qui le rend si nerveux, si inquiet. « T'aurais pu te faire mal, ou te noyer, ou. Enfin, pire encore, qui sait ! Et tu te demandes ce qui se passe ? Liv, vraiment. » Il secoue la tête. Il se remet à marcher dans les deux sens, mâchoires crispées. Ça le dépasse. Comment est-ce qu'elle a pu faire ça ? Et qu'est-ce qui se serait passé, s'il n'y avait pas eu ces autres surfeurs pour la sortir des eaux ? Il ne veut même pas y penser, il a peur de s'imaginer ce qui se serait passé. Il pose ses mains sur la barre, devant la grande fenêtre. Il regarde l'extérieur. C'est devenu trop dur de la regarder en face. Surtout quand ses parents sont là, et qu'il a l'impression d'être une pièce pas à sa place dans le tableau. Il finit par baisser les yeux, pour murmurer, mâchant ses mots comme un enfant qu'on viendrait de punir. « Damn, you scared me. » Il prend le temps d'inspirer longuement. Comme si la pression redescendait enfin. She's alive, she's fine, she's going to be alright. They'll be alright.

_________________

    It's spiraling down, biting words like a wolf howling. Hate is spitting out each others mouths, but we're still sleeping like we're lovers. Still with feet touching, still with eyes meeting, still our hands match, still with hearts beating. @daughter
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

NOT A GIRL, A STORM WITH SKIN

avatar


{ CONCRETE WALL }
ADRESSE: north district.
Luck's karma:
RÉPERTOIRE:

MessageSujet: Re: the shade of a thunder cloud | costings.   Dim 13 Sep - 13:16


Turning slowly, looking back, see
No words, can save this,
you’re broken and I’m pissed

@kasabian

Arrivé à la salle d'attente, Steve fut surpris d'y retrouver un jeune homme aux traits pas si étrangers que cela. Un peu lent à faire le lien, c'est quand celui-ci s'avança pour lui serrer la main qu'il comprit. « Hm, Steve. C'est cool de vous revoir, même si, dans un autre contexte... » En effet, dans un autre contexte cela aurait été différent. Surtout qu'à en écouter Liv, Sam surf lui aussi. Un point qui aurait pu les rapprocher, dans d'autres circonstances bien sûr. Pas qu'il est quelque chose contre lui non plus. Juste, quelques réserves. Principalement parce qu'il a appris sur le vif toute l'histoire. Histoire qu'il a encore un peu de mal à reconstruire. « Hm, je suppose que vous venez voir Liv vous aussi, hm, c'est moi, Sam. Costello. » C'est aussi étrange dans un sens. Steve, de ce que son frère n'arrêtait pas de lui raconter, s'est toujours imaginé retrouver sa fille mariée avec un certain Milo. Et voilà qu'aujourd'hui, celle-ci porte l'enfant du frère de celui-ci. Enfin s'il pensait tout ça, c'est parce qu'il entendait parler de lui constamment. Milo et Liv par-ci, Milo t Liv par là. Un été, il les a vus ensemble, inséparables ses deux là. Mignons. Son imagination n'a pas pu s'empêcher du reste. Mais peut-être que si Milo était toujours en vie, rien ne se serait passé comme ça pour autant. Peut être qu'ils étaient voués à une amitié pure et éternelle. « Enchanté. » Elle n'a sans doute aucune idée qu'il est le père. Enfin elle va finir par faire le rapprochement. Steve ne lui a pas encore tout à fait donné tous les détails. Il a pensé que ce n'était pas à lui de le faire, il en a déjà beaucoup trop fait. « Vous êtes donc le père je présume ? Étant donné que, dans cette famille, je suis toujours la dernière au courant, j'ai appris à récolter les réponses par moi-même alors veuillez excuser mon ton un peu trop direct. » Beaucoup pense que Liv tient sa maladresse et sa finesse de parole de son père, alors que non, c'est du Mina tout cracher. Cette femme n'a peur de rien et ne possède aucune retenue, aucun tabou. « Peut être que ce n'est pas le bon moment, tu ne penses pas ? » ajoute le père pour changer de sujet. « Des nouvelles ? » Mina se retourne vers le grand blond, presque outrée. « Ce n'est jamais le bon moment avec vous deux. Jamais grave. Vous vivez sur la planète Riggins, où aucune règle d'éthique ne s'applique. C'est fatiguant. J'aimerais simplement être au courant de ce qui se passe ici. Ce jeune homme est surement plus au courant. » Steve lève les épaules, peu contrariant et il s'écrase face à sa partenaire. Pas réellement prêt à s'opposer à elle ici, maintenant. « Fine. » Les deux parents se retournent à nouveau vers le blond, qui donnerait surement beaucoup pour ne pas se trouver ici lui aussi.
◇ ◇ ◇
« Sérieusement Liv ? Mais qu'est ce qui t'est passé par la tête bon sang… (..) T'aurais pu te faire mal, ou te noyer, ou. Enfin, pire encore, qui sait ! Et tu demandes ce que qui se passe ? Liv, vraiment. » She gets it, She screwed up this time, really screwed up. Mais elle s'en veut déjà suffisamment. Elle n'a pas besoin de ça. Pas besoin d'eux non plus. Pourquoi sont-ils là ? Elle va bien. Elle a l'impression d'être au cœur d'une intervention. Sinon pourquoi ils se seraient déplacés ? Sa mère est la plus inquiétante. Elle n'ose pas vraiment poser le regard sur elle. Liv est conscience de ce qui se passe. Sa mère vient d'apprendre tout d'un seul coup. Mais pas de sa propre bouche. Des autres. Elle se sent surement trahi et soudainement, elle se projette des années à l'arrière, quand Liv a décidé de partir plutôt que de rester. Liv sait. Elle sait que ça doit faire mal de voir son enfant partir. Et elle sera bientôt en position de comprendre encore mieux. Un enfant, ça vous prend toute votre énergie, ça rythme votre vie, pour ensuite partir, vivre sa propre vie, au détriment de tout ce que vous avez sacrifié. Ça peut faire mal, du bien, avec la fierté qui vient avec. Pas que Mina est de quoi être fière aujourd'hui. « Damn, you scared me. » Mina pose les yeux sur Sam. Se redresse. « Il a raison Liv. Tu nous as fait peur et très franchement, je ne sais pas ce qui se passe chez toi, à quoi tu pensais enfin ? » Elle croise les bras, secoue la tête. Elle semble épuisée elle aussi. Liv sait qu'elle n'est qu'une déception de plus. « Anyway, we'll leave you two a moment. » C'est ainsi qu'elle agrippe le bras de Steve pour le trainer hors de la chambre. Mais Liv n'est pas plus rassurée. Parce que maintenant, elle se retrouve seule avec lui. lui qui visiblement en a beaucoup à dire. Elle envisage de rêver éveillée, durant son discours, sa morale. Sourire, acquiescé. Mais ce n'est pas la meilleure solution. Cela ne ferait qu'envenimé les choses, qui s'étaient un peu tassé. « Look I don't want to fight.. I'm sorry.. » Elle respire assez fort. « I was scared too, I'm still am. And know I screwed up and something's wrong with me. But, I don't need your anger in the middle of it. » I’m really sorry Sam. But I won’t say that you were right. Even if it’s a little true. But I can’t. Surf is kind of my life and I don’t know how much I can take right now. Because my life is so messed up and it’s going to change again in the next day. A change that I'm not ready for, yet. Elle porte les mains à son visage, ses mains qui le recouvrent vite, de honte, d'agacement. Elle n'a pas besoin que son humeur joue avec eux, avec lui. Surtout avec lui. Pas encore.

_________________

EITHER YOUR HEARD OR YOUR HEART,
YOU SET THE OTHER ON FIRE
if i find some way out, then i will stay, with heart split two ways down, like tears down my face. we'll find our way out, without a map just our hearts and when we get out we'll topple off your house of cards.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ordinarypeople.1fr1.net

AND YOU SAID YOU ARE
U N C O N S O L A B L E

avatar


{ CONCRETE WALL }
ADRESSE: DOWNTOWN, n°137.
Luck's karma: il va être père.
RÉPERTOIRE:

MessageSujet: Re: the shade of a thunder cloud | costings.   Mar 15 Sep - 20:10



I never meant to start a fire,
I never meant to make you bleed,
I'll be a better man today

@jaymesyoung

« Enchanté. » L'est-elle vraiment ? Il en doute. Il n'en sait rien. Et peu lui importe, sur l'instant. Peut-être qu'il s'en préoccupera plus tard. Quand les choses iront mieux. Pour l'instant, ses priorités sont toutes, sauf de plaire à la mère de Liv. Même si ça a son importance, d'un côté. Mais, bref. Il se dit quand même qu'elle pourrait juste jouer l'hypocrisie. Peut-être qu'elle sait comment il est parti, peut-être que Liv lui a tout expliqué, jusqu'à l'infime détaille prouvant à quel point il s'est comporté en lâche avec la jeune Riggins. Peut-être que la femme essaye de cacher tout cela pour ne pas alourdir une situation déjà difficile à gérer pour l'italien. « Vous êtes donc le père je présume ? Étant donné que, dans cette famille, je suis toujours la dernière au courant, j'ai appris à récolter les réponses par moi-même alors veuillez excuser mon ton un peu trop direct. » She knows. Il se trouve bête. Ses grands yeux bleus écarquillés, rivés sur la femme, retraçant une surprise qui ne devrait pas avoir lieu d'être. Elle sait que c'est lui le père alors. C'est normal, d'un côté. Mais s'attendait-il à ce que ça tombe comme ça ? Sûrement pas. « Peut être que ce n'est pas le bon moment, tu ne penses pas ? » Sam hausse un peu les épaules. Y a-t-il réellement un bon moment pour cela ? Il en doute. Au moins, l'orage est passé. Ou presque. « Des nouvelles ? – Ce n'est jamais le bon moment avec vous deux. Jamais grave. Vous vivez sur la planète Riggins, où aucune règle d'éthique ne s'applique. C'est fatiguant. J'aimerais simplement être au courant de ce qui se passe ici. Ce jeune homme est surement plus au courant. » Légitime, a-t-il envie de dire. Ce sont ses parents. Sam s'étonne que la mère ne soit pas plus au courant que le père. Et finalement, pas tant que ça. Liv est peut-être – de par son caractère – plus proche de Steve que de Mina. Mais ça, ça ne regarde en rien le blond qui se tient là, entre les deux, un peu hésitant sur la conduite à tenir. « Elle dort encore apparemment... Le médecin avait l'air de dire que ça allait, que ça aurait pu être plus grave que ça. Elle a eu de la chance que d'autres surfeurs l'aient vue tomber en réalité. Après je sais juste qu'elle s'est cognée à la tête, si elle a eu des points ou rien, je n'en sais pas plus que vous malheureusement... » Il soupire un peu. Au moins, elle va bien. C'est l'information principale, celle qui compte le plus dans le fond. Et il en est rassuré, heureux même. Enfin, c'est là qu'il se rend compte qu'il a oublié un point, infime détail pour l'instant qui est pourtant essentiel. « Enfin, elle et... Le bébé vont bien. » Bébé, fœtus, enfant, il n'a aucune idée de comment il doit l'appeler, ce petit être. Mais il se porte bien, lui aussi, tout va pour le mieux donc, n'est-ce pas ?


◇ ◇ ◇


Liv est réveillée. Et lui, il ne sait pas plus comment est-ce qu'il devrait se comporter. Ne rien dire ? Impossible. Il devrait pourtant. Ça lui éviterait de s'énerver, une fois de plus. Parce qu'il ne veut pas s'énerver contre elle, pas maintenant, même jamais. Les choses se sont un peu tassées dernièrement, depuis qu'elle est rentrée de son trip en Afrique du Sud. Mais les choses restent un peu tendues, d'une manière inexplicable. Peut-être parce qu'ils ont rajouté une inconnue à l'équation. Qu'ils ne sont plus que deux à subir les conséquences de leurs actes, mais bien trois. Et bon sang, elle lui a fait tellement peur. Il a eu tellement peur quand l'hôpital l'a appelé. Elle ne peut pas imaginer à quel point. Ils ne peuvent pas imaginer. « Il a raison Liv. Tu nous as fait peur et très franchement, je ne sais pas ce qui se passe chez toi, à quoi tu pensais enfin ? » Il ne relève pas. Il pense la même chose, et il est secrètement rassuré que la mère prenne son parti, même s'il n'est pas dit que Steve en fasse autant. « Anyway, we'll leave you two a moment. » Quoi, ils s'en vont ? Le regard de Sam reste rivé sur l'extérieur un instant. Il se demande une fois de plus quelle est l'attitude à adopter. « Look I don't want to fight.. I'm sorry.. » Elle respire assez fort. « I was scared too, I'm still am. And know I screwed up and something's wrong with me. But, I don't need your anger in the middle of it. » Il a presque envie de rire, dans son ironie. Ça l'agace. Ça lui monte déjà à la tête. Toute la pression qui a joué sur ses nerfs quand il était chez lui, insouciant, et que l'hôpital a appelé. Cette pression qui appuyait de plus en plus, jusqu'à ce que l'heure des visites vienne. Oui, peut-être qu'il s'est inquiété pour pas grand chose. Mais il a mille raisons de s'inquiéter, et elle en connaît une partie. « Donc je n'ai pas le droit d'être énervé ? Je suis juste supposé prendre ça avec le sourire, hocher la tête et te dire que ce n'est pas grave ? » Il glisse brièvement ses mains contre son propre visage. S'intimant mentalement de se calmer. Il doit se calmer, right ? Il doit se calmer. Mais toute cette pression qui redescend. Il n'y arrive tout simplement pas. C'est un peu trop lui demander sur le moment, que de faire preuve de compréhension. « Ce n'est pas ok. Rien de tout ça est juste ok. Tu aimes le surf, ok. Tu es seule, tu prends ta responsabilité, fine. Mais t'as déjà oublié que t'es enceinte ? » Sûrement pas, non. « C'était tellement stupide, et inconscient et... » Il en tombe à bout de souffle, à bout de voix, alors qu'il est revenu devant le lit, mains posées sur la paillasse qui est là, devant les pieds couverts de Liv. Il renifle un peu, secoue la tête. Tout ça, ça le dépasse. C'est hors de sa portée, hors de son contrôle. La noyade, ça lui revint à la tête. Ça résonne, encore et encore, et ça ne fait que le bouffer un peu plus de l'intérieur. « Tu veux te noyer, juste comme lui ? Tu veux tout foutre en l'air ? Juste. Réfléchis aux conséquences Liv. J'pourrais pas le supporter. Je pourrais plus. S'il vous arrivait quelque chose, je deviendrai dingue pour de bon. » Ses mots, ils meurent sur ses lèvres, alors qu'il passe vivement une main sous ses yeux, essayant de cacher une faiblesse certaine. La pression qui redescend, pas vrai ? L'inquiétude qui s'évapore doucement. She's okay.

_________________

    It's spiraling down, biting words like a wolf howling. Hate is spitting out each others mouths, but we're still sleeping like we're lovers. Still with feet touching, still with eyes meeting, still our hands match, still with hearts beating. @daughter
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

NOT A GIRL, A STORM WITH SKIN

avatar


{ CONCRETE WALL }
ADRESSE: north district.
Luck's karma:
RÉPERTOIRE:

MessageSujet: Re: the shade of a thunder cloud | costings.   Jeu 17 Sep - 22:05


All this running around
I can't fight it much longer
Something's trying to get out
And it's never been closer

@tameimpala

Ils se sont réellement aimés. Mais s'ils se chamaillent aujourd'hui c'est que ceci n'a rien de nouveau non plus. Ils sont aussi beaucoup trop différents. Steve doesn't care about a thing. Or didn't before Liv. Mina, she cares about everything. Maybe too much. Mais ce n'est pas le moment, faire resurgir leurs vieux démons est totalement inutile. Si elle parle ainsi, c'est qu'elle est effrayée. Que la peur de perdre un enfant ne stoppe jamais, c'est constant. Encore plus aujourd'hui. « Elle dort encore apparemment… Le médecin avait l'air de dire que ça allait, que ça aurait pu être plus grave que ça. Elle a eu de la chance que d'autres surfeurs l'aient vue tomber en réalité. Après je sais juste qu'elle s'est cognée à la tête, si elle a eu des points ou rien, je n'en sais pas plus que vous malheureusement… » Le jeune homme semble réellement concerné par cet accident. Quelque chose qui n'échappe pas à Mina. Mais qui ne percute pas Steve, dont le regard se fait fuyant, lunaire. Il est pensif, déjà loin. Mais surtout, il est inquiet. Il se rend compte d'une chose. Liv est beaucoup trop comme lui. Ce qui n'est pas nécessairement une bonne chose. Regardez-le. Les seules choses dont il peut être fier dans sa vie sont, sa carrière et sa fille. Et l'une d'entre elle se trouve endormie sur un lit d'hôpital à cet instant. « Enfin, elle et… le bébé vont bien. » L'enfant. Cette nouvelle qui tombe sur tout le monde, sans prévenir. Il se souvient l'avoir emmené surfer en Afrique. S'il était complice de ce comportement ? Il aurait du lui dire d'y aller doucement. Steve n'est pas à son aise. Il a juste envie de voir sa fille, la voir en bonne santé et éveillée. Retrouver son sourire. « Mon dieu.. » Mina elle, ne lâche pas le morceau. Cette femme est remontée et ceci ne présage rien de bon. « Un conseil avec ces spécimens. » dit-elle en désignant Steve à ses côtés. « Toute restriction est impossible mais mieux vaut garder un œil sur eux. » Meaning ? Mina ne garde un œil sur personne, d'où elle est, elle n'est pas en position de le faire très honnêtement. Bien qu'elle demande régulièrement des rapports au frère de Steve avec qui elle a toujours eu une très bonne relation. Enfin, elle n'est pas très au courant, pour autant. « Puisque maintenant Liv fait partie de vos responsabilités, pas vrai ? » Joli ! Quelle fine illusionniste. Son moyen a elle de savoir s'il est investi dans cette situation. De savoir quelles sont ses intentions. Steve pour une fois, ne va pas la contredire. Intrigué par cette réponse aussi. « Enfin c'est un peu fort dit comme ça. Est-ce que vous l'aimez au moins ? » Une réplique qui réveille, finalement, le grand rêveur à ses côtés. Un Steve qui passe d'intrigué à déstabilisé. Autant que le jeune homme pourrait l'être à ce genre de question un peu trop surprenante. « Euh. Tu n'es pas obligé de répondre à ça. » Peut être que c'est ainsi que les hommes s'entraident. Parce qu'il n'aimerait pas être dans cette même situation. Peut être parce qu'il a un jour été à sa place, il y a de cela vingt-huit ans.

◇ ◇ ◇

Depuis que ses parents sont sortis de la pièce, Liv ne sait pas quoi penser. Elle a toujours du mal à croire qu'ils sont réellement là, elle voudrait qu'ils reviennent. Elle a peur pour sa peau seul avec lui. Elle ne risque pas de s'en sortir comme ça. Elle le sait. « Donc je n'ai pas le droit d'être énervé ? Je suis juste supposé prendre ça avec le sourire, hocher la tête et dire que ce n'est pas grave ? » Le contraire aurait été trop beau, pas vrai ? Il est donc remonté et la jeune femme ne possède aucun argument pour changer ça. Aucun. Elle n'était pas prête à envenimer les choses, mais si ceci devait se passer ainsi. Ils n'ont pas besoin de tout ceci et pourtant, ils en sont bons qu'à cela ces derniers jours. Fire meet gasoline, the usual, right ? « Ce n'est pas ok. Rien de tout ça est ok. Tu aimes le surf, ok. Tu es seul, tu prends ta responsabilité, fine. Mais t'as déjà oublié que t'es enceinte ? (…) C'était tellement stupide, et inconscient et…. » Elle n'a pas oublié non. Elle n'oublie pas les nausées, l'inconfort, le poids qu'elle gagne très visiblement de jour en jour. Son corps est en pleine transformation. A transformation that she can't run from. C'est inévitable. Cela va finir par devenir de pire en pire. Être enceinte, certaines femmes parlent de cette expérience comme de la plus belle qu'il soit. Mais la plupart sont aussi gravement hypocrites. Donner la vie, c'est beau, d'accord, mais cela vient avec tout un tas de malaises. « Tu veux te noyer, juste comme lui ? Tu eux tout foutre en l'air ? Juste. Réfléchis aux conséquences Liv. J'pourrais pas le supporter. Je pourrais plus. S'il vous arrivait quelque chose, je deviendrai dingue pour de bon. » Milo. C'est à Milo qu'il pense. A Milo qu'il identifie tout ceci. Liv est soudainement percutée. Elle ne voulait pas raviver de mauvais souvenirs. Elle ne voulait pas lui faire du mal. Elle n'a jamais voulu ça. Encore une fois, elle ne réfléchit pas. Elle laisse ses nerfs, sa détresse et ses peurs parler. « I'm not Milo you know. I'm not a responsibility, yours or anyone. I'm not something that you can control either. I did something stupid okay ? And none of this is your fault. Me or even Milo. Maybe tomorrow I can be hit by a bus or something and what, It's going to be your fault too ? Sam, you can't control the things that are supposed to happen. It's life and you're not superman. You're human. Like the rest of us. And, as human, we make mistakes. » Et elle est bien placée pour parler. Comme beaucoup. Les erreurs finissent par rythmer un quotidien et on s'y attache, naïvement, malsainement. Elle camoufle son visage avec ses mains quelques secondes. Soupire. « And... I didn't take risks. I didn't see it like that, because it's what I do since I'm a child. But I get it now. I have to stop. Stop everything, those things that are a part of me. And excuse me, but, it's hard. Because that mean that I'll stop my job too. So what ? What am I supposed to do now ? It's my life Sam. It's what I always did and now, I have nothing ? That's it ? » Elle n'avait pensé à cette éventualité. Mais cette grossesse implique des tonnes de choix, de directions, de concessions dont elle n'avait pas encore conscience. « Tu n'es pas le mieux placé pour parler tu sais. En parlant de choses graves. Ton travail n'est pas exemplaire en matière de sécurité. Et si un jour, il t'arrivait quelque chose ? Tu ne penses pas que cela pourrait m'affecter, nous affecter ?... Mais encore une fois, je ne peux pas contrôler ce genre de choses et je suis encore moins en position de contrôler ta vie. Je sais que ton travail est important pour toi. Comme tout ceci l'est pour moi. » You can't tell her what she can do or can't like she can't tell him the same. Because those two are stubborn as hell. Mais ils doivent également parler de cela. Ils n'ont quasiment pas rayés la surface du problème, de toute cette incertitude, de tout ce que cela implique et impliquera par la suite. Enfin, comme convenu, elle n'a pas réfléchi. Et elle se sent soudainement terriblement mal. Si elle avait pris le temps de le faire, elle aurait compris que tout ceci, tout ceci fait mal. Tout ceci lui fait du mal. Autant qu'elle a mal, aujourd'hui.

_________________

EITHER YOUR HEARD OR YOUR HEART,
YOU SET THE OTHER ON FIRE
if i find some way out, then i will stay, with heart split two ways down, like tears down my face. we'll find our way out, without a map just our hearts and when we get out we'll topple off your house of cards.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ordinarypeople.1fr1.net

AND YOU SAID YOU ARE
U N C O N S O L A B L E

avatar


{ CONCRETE WALL }
ADRESSE: DOWNTOWN, n°137.
Luck's karma: il va être père.
RÉPERTOIRE:

MessageSujet: Re: the shade of a thunder cloud | costings.   Mer 7 Oct - 20:41



I let my good one down
I let my true love die
I had his heart but I broke it every time

@lykkeli

« Mon dieu.. Un conseil avec ces spécimens. (…) Toute restriction est impossible mais mieux vaut garder un œil sur eux. » Sam s'efforce de sourire un peu, malgré le contexte. Au final, ce n'est pas si dramatique que ça. Elle va bien, et c'est tout ce qui importe. Garder un œil sur elle, oui, mais comment. Costello ne veut pas contrôler le monde qui l'entoure, même si ça éviterait bien des galères parfois. Mais il doit reconnaître que la mère de Liv n'a pas totalement tort. Il devrait garder un œil sur elle. D'autant plus maintenant que c'est arrivé. Enfin. Que le terme responsabilité a pris une autre dimension encore. Celle d'un petit être, d'un bout de vie là, ancré bien en elle. « Puisque maintenant Liv fait partie de vos responsabilités, pas vrai ? » Il déglutit un peu devant la franchise de Mina. Une fois de plus, il devrait juste reconnaître qu'elle a raison. Mais il n'apprécie pas tant la tournure de sa phrase. De voir Liv comme une responsabilité, il trouve que ça a quelque chose de péjoratif, et ça le dépasse un peu, de devoir la considérer ainsi. Il ne voit pas les choses comme ça, lui. Pourtant, ils attendent une réponse, tous les deux, Steve comme Mina. Sam se sent incroyablement petit sur l'instant. Il a peur de dire quelque chose de travers. Qu'on interprète mal ses propos. « Enfin c'est un peu fort dit comme ça. Est-ce que vous l'aimez au moins ? » De mieux en mieux. Là, il a l'impression d'avoir touché le fond. Il aimerait qu'elle n'ait jamais posé cette question. Il aimerait que l'infirmière vienne leur dire maintenant qu'ils peuvent aller voir Liv. Et pourquoi pas qu'il fasse une crise d'hypoglycémie, ou d'épilepsie, ou n'importe quoi qui le sauverait de cette question. « Euh. Tu n'es pas obligé de répondre à ça. » Merci, Steve. Voilà ce que signifie le regard déstabilisé du brun. Merci de vouloir aider. Mais quelque chose lui dit que Mina ne va pas accepter un simple silence pour réponse. Alors sans connaître la direction de ses propos, Sam se lance quand même. « Hm. En fait, c'est plus... Compliqué que ça. J'apprécie beaucoup Liv. Et. Hm. » Il a l'impression que la réponse ne convient pas. De toute façon, il est à peu près persuadé que n'importe quelle réponse n'aurait pas convenu. « Mais je vais garder un œil sur elle. Essayer du moins. Enfin. » Arrête, tu t'enfonces. L'italien finit par se taire, se mordillant nerveusement l'intérieur d'une joue. Est-ce que la rencontre avec les parents de la jeune Riggins pouvait se passer moins bien encore ? Il ne sait pas, mais il pense qu'il est déjà pas mal dans le genre rencontre catastrophique.

◇ ◇ ◇


Et la situation s'envenime. Encore. Pourquoi est-ce que les choses ne peuvent pas redevenir juste simples ? À cette époque où tout était facile, où un sourire ne cachait aucun sous-entendu, ou un regard pouvait être sincère, sans porter aucun non-dit derrière ? Parce que cette époque est révolue. Les gens changent. Ils évoluent. Empruntent divers chemins, se trompent et regrettent. Mais parfois, ils font les bons choix. Peut-être qu'ils font le bon choix, mais que c'est juste dur pour l'instant. Peut-être qu'ils verront plus clair, après ce long chemin un peu trop sombre et semé d’embûches. « I'm not Milo you know. I'm not a responsibility, yours or anyone. I'm not something that you can control either. I did something stupid okay ? And none of this is your fault. Me or even Milo. Maybe tomorrow I can be hit by a bus or something and what, It's going to be your fault too ? Sam, you can't control the things that are supposed to happen. It's life and you're not superman. You're human. Like the rest of us. And, as human, we make mistakes. » Milo. Sujet qui revient sur la table. Il l'a sous-entendu. Elle l'a compris. Rien que le nom le fait flancher, et il se voit obligé de détourner le regard. Milo. Il est toujours là, quelque part, lui rappelant sa culpabilité. Sa responsabilité perdue. Peut-être que c'est ça, le problème. Il n'a jamais réellement fait son deuil, et ça le tire vers le bas, constamment. « Mistakes. » Souffle-t-il pour lui-même. Mais il y a des erreurs qu'on ne peut pas se permettre. Des erreurs qui peuvent tout changer, qui peuvent tourner des situations au désastre. « And... I didn't take risks. I didn't see it like that, because it's what I do since I'm a child. But I get it now. I have to stop. Stop everything, those things that are a part of me. And excuse me, but, it's hard. Because that mean that I'll stop my job too. So what ? What am I supposed to do now ? It's my life Sam. It's what I always did and now, I have nothing ? That's it ? » Il tourne son regard vers elle. Alors c'est ça ? Il doit la considérer comme la victime dans cette histoire ? Peut-être qu'il est cruel et égoïste. Qu'il ne s'en rend juste pas compte. Les mots lui brûlent les lèvres comme de l'acide.  « Tu n'es pas le mieux placé pour parler tu sais. En parlant de choses graves. Ton travail n'est pas exemplaire en matière de sécurité. Et si un jour, il t'arrivait quelque chose ? Tu ne penses pas que cela pourrait m'affecter, nous affecter ?... Mais encore une fois, je ne peux pas contrôler ce genre de choses et je suis encore moins en position de contrôler ta vie. Je sais que ton travail est important pour toi. Comme tout ceci l'est pour moi. » Et ça, c'est juste le sommet. La cerise sur le gâteau, comme dirait l'autre. Il n'en revient pas que la situation se tourne ainsi contre lui. Qu'elle se permette d'aller sur ce terrain là – même si elle n'a pas tort. Il fait un métier dangereux. Il en a toujours eu conscience. Est-ce qu'il devrait arrêter pour autant ? Arrêter parce qu'il va être père ? C'est hors de question. Et pourtant, en y réfléchissant, c'est exactement la même chose pour elle. Alors peut-il exiger d'elle qu'elle fasse ce que lui ne ferait pas ? Ce serait une nouvelle forme d'égoïsme. Et même si ce n'est pas lui de ne voir que pour sa personne, il se voit mal quitter son job sous prétexte qu'il doit faire des sacrifices, lui aussi. « Tout à fait, Liv. Mais tu oublies un petit détail ; je ne suis pas enceinte, moi. Je peux prendre tous ces risques, parce que j'en suis physiquement capable. » ça a l'air ridicule, dit ainsi. Mais c'est vrai. Ce à quoi elle pourrait s'en doute rétorquer que non, mais qu'il va être père. Mais ce qu'il voulait dire par là, c'est qu'il est en meilleure condition physique. Pas de machisme là dedans, non. C'est juste une remarque comme une autre, parce qu'il n'est pas totalement idiot ; une femme enceinte n'a sûrement pas les mêmes capacités qu'une femme non enceinte. Il ne sait pas pourquoi il est si confus, et si énervé à la fois. Avoir remis Milo sur le tapis, ça n'a clairement rien arrangé. Le comportement de la brune – pourtant justifié en un sens – est loin d'améliorer la situation. « T'es censée être une adulte, tu te souviens ? Prendre des responsabilité, les assumer, tout ça. » Est-ce que c'est réellement le moment de lui faire la morale, de la prendre pour une gamine, certainement pas. Mais Costello, il est fatigué. Épuisé de voir que malgré ses efforts, ses tentatives, les choses peuvent quand même déconner. Dans le fond, elle n'avait pas tort ; il ne peut pas contrôler ça. L'inévitable finit toujours par se produire. Mais l'idée de perdre ça, ce semblant de lendemain qu'ils s'accordent, ça fait trop mal pour ne rien en avoir à faire. « Et tu peux m'en vouloir pour beaucoup de choses, Liv. Vraiment. Mais tu vois, il y a des erreurs que je ne me pardonnerai jamais, je le sais. Et tu ne peux pas m'en vouloir d'essayer de ne pas les reproduire. » Il secoue la tête, il pose une main sur la poignée de la porte, puis se tourne un instant. Désabusé, dépassé. La remarque qu'il voulait lui faire tout à l'heure lui revient à l'esprit. « Tu sais Liv, si tout ça, c'était de trop, fallait le dire dès le départ. Tu voulais le garder, tu t'en souviens ? Tu sais très bien quels sacrifices ça impliquait. Si tu n'en voulais pas, il suffisait de le dire, y'a des cliniques pour ça. » Sérieusement Sam ? Parler d'avortement avec ton air suffisant, tu crois que c'est vraiment ça, la solution ? Il tire sur la porte et sort de là. Fatigué, et profondément démoralisé. Steve et Mina sont là. Il se demande s'ils ont entendu. Et de toute façon, ça n'a plus d'importance. Il a besoin de s'isoler, d'aller voir la mer. Retour au source pour se vider l'esprit. Oublier qu'il est en tort, et que si les choses foirent encore, il ne pourra s'en vouloir qu'à lui-même.

_________________

    It's spiraling down, biting words like a wolf howling. Hate is spitting out each others mouths, but we're still sleeping like we're lovers. Still with feet touching, still with eyes meeting, still our hands match, still with hearts beating. @daughter
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: the shade of a thunder cloud | costings.   

Revenir en haut Aller en bas
 

the shade of a thunder cloud | costings.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Baptême de Wild Cloud
» .~oO Cloud D. Cross | The Ashbringer Oo~. [ Retouches terminées]
» Partenariat avec Cloud Nine
» Présentation : Pierre, papa de Shade
» Glaze et Shade

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: AUCKLAND :: EAST-SIDE :: karen's hospital-