AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 We keep this love in a photograph. (hugo)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

TRY AGAIN, FAIL BETTER.

avatar


{ CONCRETE WALL }
ADRESSE:
Luck's karma: salon refait par deux terribles enfants
RÉPERTOIRE:

MessageSujet: We keep this love in a photograph. (hugo)   Lun 7 Sep - 9:41



Loving can hurt, loving can hurt sometimes
But it's the only thing that I know
When it gets hard, you know it can get hard sometimes
It's the only thing that makes us feel alive



Je ne sais pas ce qui m’a pris d’accepter de garder les enfants de notre chère voisine. Je voulais tester mon côté maternel, voir si j’étais capable de m’occuper de deux adorables bambins. Après tout, cela n’a rien de compliqué il paraît. Les premières heures se sont passées à merveilles, nous avons pris le temps de jouer aux figurines Disney, puis j’ai sorti de quoi les occuper : de la peinture. Soucieuse de ne pas abimer leurs vêtements, je monte à l’étage afin de trouver deux vieilles chemises qui ne servent plus à Hugo, afin de leur mettre en guise de tablier.  J’ai laissé les enfants sans surveillance seulement un court instant, le temps de trouver les chemises. Mais en descendant, je manque de faire un arrêt cardiaque. Mon dieu... Les deux fillettes ont massacré notre salon, et viennent de signer mon arrêt de mort. Les murs sont couverts de peintures rouge et jaune, tandis que le canapé est un peu plus vert. Je sens ma respiration se couper, si bien que je m’assois un instant sur l’escalier. « C’est pas vrai… » Je vais me reveiller, c’est un cauchemar. Ce n’est pas possible que ce soit réel, des enfants ne peuvent pas faire autant de bêtises en si peu de temps ? Je déteste les enfants, c’est désormais officiel. Il faut que j’arrange tout ça avant qu’Hugo ne rentre, autrement il va probablement me décapiter. Notre mur blanc est probablement fichu mais je vais tout de même essayer de frotter. Je file dans la cuisine prendre une grosse éponge et une bassine d’eau. J’installe les filles devant la télévision, un peu plus loin de toute cette pagaille. Je ne vais pas me permettre de les gronder puisque tout ceci est ma faute. Je frotte le mur comme une acharnée, alors que j’entends une voiture se garer dans l’allée. Mon heure a sonné, adieu monde cruel. Il entre quelques secondes plus tard et je lui saute immédiatement dessus. J’ai de la peinture partout, je ne risque pas d’être crédible. « Hugo mon chéri, je vais tout t’expliquer. Mais promets moi de ne pas t’énerver. » Je lui offre mon plus beau sourire, celui qui le fait tant craquer habituellement. Mais je doute qu’aujourd’hui, il me serve. Hugo va être furieux, lui qui a passé tant de temps à peindre les murs de notre beau salon. « Nous n’aurons jamais d’enfants. » Je tente la carte de l’humour, sait-on jamais.

_________________

don't wanna let you down but I am hell bound. though this is all for you don't wanna hide the truth. no matter what we breed we still are made of greed. this is my kingdom come


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

WE HAD A DEAL ! I SCREW UP MY LIFE, YOU FIX YOURS.

avatar


{ CONCRETE WALL }
ADRESSE:
Luck's karma: Lyssa est stérile. Tes rêves de fonder une famile s'éffondre.
RÉPERTOIRE:

MessageSujet: Re: We keep this love in a photograph. (hugo)   Ven 11 Sep - 20:31



Listen to the girl
As she takes on half the world
Moving up and so alive

@the jesus and mary chain

Hugo n'a toujours pas été convié à retourner au travail. Son supérieur voyant cet accident comme l'occasion rêver pour lui faire prendre un peu de vacances. Des vacances qu'il maudit. Parce qu'il tourne en rond. Que sans son travail, sa vie à moins de sens. Qu'est-il censé faire de ses journées ? Rien faire n'est pas gênant quand il s'agit de son temps libre, après le travail, ou en compagnie de sa femme. Mais rien faire en journée, quand il pourrait être utile ailleurs, ça le met hors de lui. Il s'ennuie. Il ne faut pas le dire autrement. Puis il pense à Lena, toujours au garage. Lena qui se languit de lui, Hugo qui se languit d'elle. Ce n'est qu'une moto, et alors ? Hugo n'est pas quelqu'un de matériel, mais Lena, elle fait partie de l'exception. En deuxième position, Chewie, peut être. Ainsi que quelques biens issu de son mariage. Bien entendu. Mais aujourd'hui, il a passé sa journée avec ses deux acolytes et étrangement, ce fut agréable. Enfin c'est toujours rassurant d'entendre les aventures d'Alfie. Hugo finit par se dire qu'on peut difficilement faire pire que lui. Un enfant sorti de nulle part, son refuge qui prend feu. Quant à Sam, nous n'en parlerons pas non plus. Autrement dit, ils sont tous dans le même sac, tous dans la même galère. Toujours avec l'épée de Damoclès ou plutôt, l'épée de la malchance au-dessus de nos têtes à tous. En fin de compte, Hugo reste chanceux pour une chose : Lyssa. Parce qu'en rentrant, elle est là, et que ça, c'est quelque chose. Seulement, en rentrant ce jour-là, il était loin d'imaginer ce qui l'attendait. Lyssa était bien là, mais elle n'était pas seule et son accueil n'avait rien de son accueil habituel. Quelque chose clochait. Son attention ne mit pas longtemps à poser le doigt sur la source du problème. Les murs, si blancs, ravagé part des marques de peintures manifestement manigancer par des enfants, en vue des traces de petites mains un peu partout. Enfants qu'il remarque ensuite plus loin tranquillement installés devant la télévision du domicile du jeune couple. Hugo n'est à vrai dire pas énerver, contrairement à ce dont elle a visiblement, si peur. Il sourit. Il aimerait même en rire. Mais il se ravise, car, à en croire l'air que sa femme affiche, ceci n'est pas le moment pour rire. Dommage. Parce que ça l'amuse vraiment. «  Nous n'aurons jamais d'enfants. » A ces quelques mots, il fixe avec instance sa femme. Elle ne rigole pas vrai ? Bien sûr qu'ils auront des enfants. Leurs enfants seront bien élevés, aimés et heureux. Mais même dans ce cas ci, il est possible que quelque chose de ce genre arrive. Parce que les enfants, c'est imprévisible. Comme les adultes au fond. Il n'y a pas mort d'homme pour autant. Il suffira juste de repasser un coup de peinture. Hugo s'approche de sa femme, l'attire contre lui et lui dépose un baiser sur le front. « Tu ne penses pas réellement ce que tu dis, tu es sur les nerfs. Mais ne t'en fais pas. Ceci n'a rien de grave. Ce ne sont que des murs… et quelques meubles. » Il rigole brièvement. Mais elle n'est pas prête à en faire autant. Il dépose ses deux mains sur ses épaules. « Bon d'accord, à les regarder, on dirait des anges. Disons alors que ce sont des anges avec un esprit créatif et beaucoup d'humour. Nos enfants en auront très certainement aussi, en espérant qu'il sera plus développé que le mien en passant. Mais ceci ne change strictement rien. Nous les aimerons quand même et tu le sais. » Il lui sourit. « Surtout si notre fille est aussi belle que sa mère. » ajoute-t-il avec un clin d'œil taquin. Il dirige son regard vers les filles dans le coin. Il a soudainement envie d'aller jouer avec elles. Même s'il a toujours plus de mal avec cette tranche d'âge là. Les adolescents, il maitrise, mais les enfants, disons juste, qu'il est plus mal à l'aise en leur présence. Mais ça ne change rien au fait qu'il a hâte d'avoir la chance d'observer ses propres enfants sur ce même canapé. Enfin, un autre, puisque celui-ci est désormais irrécupérable. Mais vous avez saisi l'image. « Regarde ses petits êtres. Ne me dis pas que ça ne te donne pas envie de bousculer ton horloge biologique ? » Et s'il était temps d'accélérer les choses. Peut être que cet accident n'a pas réveillé Hugo comme il l'aurait dû. Mais quand il y pense. Il veut des enfants et, pourquoi attendre davantage ?

_________________

when i'm fucked up, that's the real me
Take a bow and say goodbye. Let the hours pass on by that you get to feel so high. And it's over, it's all over now. What is this ? If it ain't love. Then it's over and understand, nothing lasts forever.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

We keep this love in a photograph. (hugo)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» we keep this love in a photograph | lyham
» SOS :Hugo coton de Tulear 5a battu et séquestré ADOPTE
» Absolarion Love.
» Love me now or hate me forever!
» Where Hugo Chavez and William Baldwin agree.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: AUCKLAND :: WEST-SIDE :: habitations-