AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 (F/LIBRE) AU CHOIX.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

TRY AGAIN, FAIL BETTER.

avatar


{ CONCRETE WALL }
ADRESSE:
Luck's karma: Tu trouves pas que ça sent le cramé ? OH MON DIEU LA CUISINE PREND FEU !!!!
RÉPERTOIRE:

MessageSujet: (F/LIBRE) AU CHOIX.   Ven 14 Aoû - 16:33



CRÉDITS @ tumblr

{ prénom nom }

“La plupart des affections ne sont que des habitudes ou des devoirs qu'on n'a pas le courage de briser.” - Henry de Montherlant.


› who are you really.
nom ; au choix prénom(s) ; Keera pour ne pas mettre X. âge ; 21-25 ans. date et lieu de naissance ; au choix. statut civil ; célibataire, en union libre, en PCR... dans ce goût-là quoi. orientation sexuelle ; au choix, mais n'assume en public ni ce qu'elle fait avec Alice, ni ce qu'elle pourrait éventuellement ressentir pour une ou pour des filles. profession/études ; étudiante en littérature. groupe ; au choix. caractère ; extravertie + bornée + loyale + sans tact + studieuse + maladroite + entière + rêveuse + généreuse + Lucide sur le monde. avatar ; Totalement libre, même si je me réserve tout de même un droit de veto... et heuuuu si ça pouvait être une sexy blondinette, ça serait le must, mais après brune, blonde, rousse, actrice, chanteuse, mannequin pas trop sac d'os,... fais-toi plaisir !

› did you see the flares, in the sky.
✎ Le passé de Keera est totalement libre.
✎ Keera et Alice font parties du même cercle d'amis à l'université. Elles étudiaient ensemble à la bibliothèque et faisaient des travaux de groupes bien avant le début de leur colocation.
✎ Il y a presque trois ans, Alice lui a proposé de faire une colocation. La demoiselle avait déjà un superbe appartement payé par papa maman, mais ne se sentait plus de vivre seule dans cet immense espace. Keera a sans doute un peu hésité au début, le loyer étant clairement au-dessus de ses moyens, même divisé par deux, mais Alice ne lui a demandé qu'une participation aux frais généraux (nourriture, internet/téléphone, taxes à hauteur de ce qu'elle payait déjà, etc.). Dès lors, comment refuser ?
✎ Aucune des deux ne sait vraiment comment c'est arrivé la première fois. Elles avaient sans doute un peu trop bu (Alice tient si mal l'alcool), ce n'était qu'un baiser pour éloigner des garçons indélicats. Aucune des deux ne sait vraiment comment elles en sont venus à avoir les mains baladeuses, ni comment elles en sont venus à finir dans le même lit, mais c'est arrivé et c'était doux et sucré et sans conséquences. Pourquoi arrêter, alors ?
✎ Partenaire de révisions, puis amies, colocataires et maintenant... Elles ne mettent pas vraiment de nom sur maintenant. Les étiquettes les fatigues toutes les deux et leur relation ne rentre dans aucune case de toute manière.



@ TUMBLR

› Alice Fawkes.
J'entrais dans la salle de bain sans prendre la peine de frapper. Je savais que Keera était là et de toute manière, une porte ne nous avait jamais retenue de rien. Elle était allongée dans la baignoire, les yeux clos, profitant de l'ambiance paresseuse imposée par le clapotis de l'eau contre sa peau douce. Je me surpris à profiter aussi du calme, de la vue flouttée par l'eau du corps de la jeune femme, de l'odeur de fraise qui embaumait délicieusement l'air. Je tendis un verre de vin qu'elle prit après avoir ouvert les yeux et m'agenouillai à côté de la baignoire, posant un bras sur la céramique froide et ma joue dessus, observant la jeune femme avec un doux sourire. Elle y répondit avec plaisir, prenant une gorgée de vin. « Il est tard », soupira-t-elle, pas vraiment surprise de me voir rentrer à une telle heure. « Tu es là depuis longtemps ? », demandais-je, vérifiant la température de l'eau en glissant mes doigts à l'intérieur de la baignoire. La température ne me convenait pas. Elle allait prendre froid dans cette eau tiède, presque froide. Je tournais donc le bouton d'eau chaude, jouant un instant à touiller l'eau à l'endroit où celle brûlante tombait en surface. « Tu sais que c'est inutile si tu n'enfonces pas plus ta main pour remuer l'eau ? », souffla Keera, amusée. « Je sais », répondis-je dans mes pensées, le regard de Julian m'ayant accompagné tout le chemin du retour et restant encore imprimé dans mon esprit.

« Tu étais avec lui ? », demanda-t-elle. L'interrogation n'en était pas vraiment une, la voix ne trahissait rien de particulier. Elle n'était pas en colère, ni jalouse, elle faisait juste la conversation. Du moins, elle en donnait l'impression. Je hochais simplement la tête, me redressant pour prendre une gorgée de vin. « Tu me rejoins ? » « Tu as l'air confortablement installé », tentais-je. Son regard devint triste l'espace d'une demi-seconde, avant de n'afficher qu'un calme serein. Nous le réalisions toutes deux. Les nuits ensembles étaient moins fréquents, les baisers plus souvent causés par l'alcool, quand nous nous embrassions même juste pour nous souhaiter une bonne journée, le matin, tel un vieux couple. Nous étions en train de perdre ce côté-là de notre relation et c'était étrange. Je savais que j'étais l'unique responsable, que les sentiments que j'avais pour Julian me faisaient me sentir de plus en plus mal à l'aise dans cette situation qui n'avait pourtant pas déclenché de sentiments par le passé... Comme si je le trompais un peu. Depuis Julian, je n'avais plus couché avec Keera, je n'avais pas pu. Mais nous dormions encore ensemble assez souvent, blottit l'une contre l'autre. Nous avions quelques baisers de bonne journée et encore nos baisers de soirées trop arrosées, mais le bain ensemble, les caresses indécentes,... Je n'avais pas encore eu à choisir la case dans laquelle je devais les classer. Garder ou abandonner ? Je ne savais pas. Qu'avais-je le droit de faire ?

Elle me sortit de mes pensées en attrapant ma main, entremêlant nos doigts et attira nos mains vers elle pour poser un baiser sur le dos de la mienne. « Tu n'es pas obligée », assura-t-elle avec un sourire. Je la regardais un instant dans les yeux, avant de me lever, récupérant ma main, tirant sur mon débardeur pour le retirer, je le laissais tomber par terre, avant de faire subir le même sors à mes autres vêtements et entrait dans la baignoire, me plaçant derrière elle, entourant sa taille de mes bras, posant le menton sur son épaule. Keera sourit doucement, caressant mon avant-bras du bout des doigts. « C'est sérieux entre vous ? » « Je ne sais pas », avouais-je après un moment de réflexion. « C'est compliqué et je ne suis... Qu'une gamine. » « Ça n'est pas ce que tu es pour lui. » « Qu'est-ce que tu en sais ? », lui demandais-je, étonné par le ton convaincue qu'elle avait employé. « Ça n'est pas ce que tu es pour moi », concéda-t-elle, comme si cela lui suffisait à savoir ce qu'il pouvait penser de moi. « Il y a bien plus derrière l'image, Alice. Quiconque prenant un peu de temps pour parler avec toi peut le découvrir et il a passé beaucoup de temps à parler avec toi... » Nouvelle évidence. C'était amusant qu'elle pose autant d'évidence sur un homme qu'elle n'avait dû voir qu'une ou deux fois et avec qui elle n'avait pas échangé plus de quatre mots. « Est-ce que tu lui parles à lui ? Est-ce que tu lui racontes la Alice que tu ne veux pas montrer aux autres ? » Je secouais doucement la tête contre son épaule, glissant mon nez contre son cou, un fin sourire sur les lèvres. « Je te l'ai déjà dit, je ne suis pas une tueuse en série ou un truc du genre, tu peux dormir sans craintes. » « Je sais. J'ai dormi avec toi plus souvent que dans mon propre lit depuis que j'ai emménagé. Si tu avais dû me tuer, tu l'aurais déjà fait. » Je me mis à rire. « Ce n'est pas faux. » Quelques respirations silencieuses, ses caresses toujours virevoltantes sur la peau de mon bras et je soupirais. « Quel est le programme de ce soir ? » Keera se tendit une seconde avant de se redresser, quittant mes bras pour se tourner vers moi, ses jambes frôlant l'intérieur de mes cuisses alors qu'elle se mettait à genou.

Voilà, le moment de calme était terminé. Retour à la Keera du monde extérieure, déjà toute excitée par les plans qu'elle avait fomenté pour la nuit. « Soirée chez Jake Martins ! », dit-elle en sautillant presque sur place, faisant clapoter l'eau d'une manière qui n'avait plus rien de calme et sereine. « Laisse-moi prendre une douche et trouver une robe et on y va », m'exclamais-je. A son sourire, je devinais qu'elle avait déjà prévu cette phrase. Elle se mit debout, les mains sur ses hanches, ma vision tombant inéluctablement sur l'objet de l'interdit avant d'atteindre les jolies poires de son buste et enfin, son visage. « T'en fais pas pour ça ! Ta tenue est sur ton lit ! » Je levais les yeux au ciel, plus pour la forme que pour le fond, avant de retenir ma respiration pour m'enfoncer dans l'eau. La dernière chose que j'entendis avant que l'eau n'assourdisse mes oreilles fut son rire, alors qu'elle me voyait capituler sans un mot.

_________________
Stay with me.
Why am I so emotional. No it's not a good look, gain some self control. Deep down I know this never works but you could lay with me so it doesn't hurt... @ ALASKA.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

(F/LIBRE) AU CHOIX.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» (F/LIBRE) AU CHOIX LES BB.
» (F/Libre) Au choix
» (M/LIBRE) AU CHOIX › J'irais cracher sur ta tombe
» (f/libre) au choix - my destroyed soul
» (M/LIBRE) AU CHOIX

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: COME AND GET YOUR LOVE :: wish you were here-