AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 à toi, constamment.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

TRY AGAIN, FAIL BETTER.

avatar


{ CONCRETE WALL }
ADRESSE:
Luck's karma: "donne nous l'argent ou on met le feu à ta baraque" by anonymous.
RÉPERTOIRE:

MessageSujet: à toi, constamment.   Sam 1 Aoû - 12:39



CRÉDITS @ tumblr

{ lev romanova }

“remember when the boys were all electric ?”


› who are you really.
nom ; romanova, le nom roule sur la langue et l'accent danse sur les lèvres. héritage d'un père absent dans sa vie mais omniprésent dans son existence. prénom(s) ; lev, reflet du lion qui sommeille en lui. prêt à rugir n'importe quand. âge ; vingt années à consumer les esprits. date et lieu de naissance ; les cris des enfants bénis raisonnèrent dans la tempête un certain cinq janvier 1995. statut civil ; trop jeune, trop versatile pour se retrouver enchaîné. lui, il n’aspire qu'à liberté. orientation sexuelle ; les femmes et leurs sourires perfides. les femmes, et leurs baisers exquis. profession/études ; étudiant le jour, en commerce international, brigand la nuit. ta chanson ; écrire ici. groupe ; risky game. limites ; aucune, tant que la mort n'entre pas en jeu alors, il brûle les limites et les consumes. caractère ; t'es un peu hyperactif Lev. tu ne restes jamais en place, t'as ce besoin constant de bouger sinon tu t'ennuies bien vite. et l'ennuie, tu détestes ça. mais ce n'est pas vraiment un problème pour toi, puisque t'es imaginatif Lev, tu as toujours une idée derrière la tète, bonne ou mauvaise. d'ailleurs fonceur comme tu es, quand tu entreprends de faire quelque chose lev, personne ne peut t'en dissuader, si ce n'est à coup de bourrin. + hautain et sarcastique, tu aimes bien te placer au dessus du monde parfois. souvent, tu te plais à dire que tu vaux mieux que la plupart des gens. même si ce n'est probablement pas le cas, ta belle gueule suffit pour t'en convaincre. + impulsif, borné et confiant sont des adjectifs qui rythment ton quotidien. toi, tu sais comment faire sentir spécial et exceptionnels, les gens qui t'entourent. tu sais repousser tes limites, ainsi que celles des autres, à chaque instant. pourtant, les autres, tu n'les aimes pas. ces personnes que tu croisent dans la rue, qui te toisent du regard, au fond d'toi tu les maudis. + tu n'as peur de rien, ou du moins tu te plaies à t'en persuader. puisque t'es à demi-sociable, lev. tu apprécies la solitude dans sa socialisation. jamais seul, toujours à l'écart. lev, t'as su rencontrer les bonnes personnes au bons moments. malin, rusé, calculateur, il y a toujours quelque chose derrière ce fin sourire en coin. et la plupart du temps, c'est un feu qui brûle. le même qui se consume dans les yeux de ta sœur jumelle. + tu n'as pas froid aux yeux, tu n'hésites pas lorsqu'il faut user des poings. la plupart du temps, c'est pour ava que tu frappes. oui, c'est pour elle que tu t’abîmes la peau.

› in your dreams, you see us falling.

depuis quand es-tu ici? pourquoi? vous êtes partis, ta sœur et ta mère, de votre sombre russie à cause des infidélités de ton père. de cet homme, qui n'est plus qu'un étranger désormais. alors, tes godasses ont foulé pour la première fois la terre néo-zélandaise il y a huit ans maintenant. le temps passe vite, pourtant tu n'le vois pas passer. chaque jour est une nouvelle aventure, une montagne russe dont tu ne peux plus te passer. quel est ton meilleur souvenir, quel est le pire? autrefois, tu pensais que ton meilleur souvenir, c'était son sourire angélique, ses yeux rieurs, et ce visage que t'admirais. pourtant, lorsqu'elle t'as demandé de choisir entre elle et ta sœur jumelle, tu n'as pas pu. alors lev, tu comprends aujourd'hui qu'il n'y a que le sourire d'ava qui compte. il n'y a que son visage, et ses prunelles qui reflètent des merveilles. elle et rien qu'elle. / ton pire souvenir, il est simple, même évident. c'est le jour où votre géniteur s'est barré de la demeure familiale. le jour où il a définitivement montré qu'il ne vous aimait pas. tu le haïs lui, et sa poupée russe gonflable. quelle est ta plus grande crainte? perdre ava, sans hésitation. tu ne sais pas ce que tu ferais sans elle. alors tu n'imagines même pas un monde sans son être. c'est par elle et pour elle que tu vis. la perdre reviendrait à te perdre toi-même, à emprunter une route dont la fin est un précipice. quel est ton souhait le plus cher? retrouver cet homme, et lui faire payer. lui cracher à la gueule, et piétiner celle qui a remplacé ta tendre mère. tu veux lui prouver que vous n'êtes pas des moins que rien, qu'il ne pouvait pas simplement vous jeter comme de vieux déchets sur le bord de la route. avec ta famille, ça se passe comment? tu n'as plus de aucune nouvelle de ton père, et c'est tant mieux. parce que tu as grandis maintenant, et tu ne sais pas ce dont tu serais capable en le revoyant. ici tu as ta mère, que tu ne vois plus autant qu'avant, mais qu'importe tu sais qu'elle est là et en bonne santé. tout ce qui compte pour toi, c'est ta sœur jumelle. et tant qu'ava est à tes cotés, ton monde va pour le mieux. on a tous au moins un secret, inavouable ou pas, quel est le tien? étudiant le jour, brigand la nuit. voleur, pickpocket, voilà ce que tu es. tu es conscient de ce danger auquel vous vous exposez ava et toi. pourtant, c'est ce danger, ce frisson qui hérisse les poils, le moteur de vos escapades. tu n'le crie pas sur tout les toits, pourtant tu aimerais. tu aimerais prouver que tu ne vis pas comme tout le monde, que toi, tu ne t'écrases pas sous la routine. si tu étais un des sept péchés capitaux, lequel serais-tu? deux péchés seraient ton reflet. la luxure qui gronde dans tes veines. cette recherche continuel de plaisir, rythme ton quotidien. tu te complais dans la débauche, désire toute les femmes, du moins celles qui répondent à tes critères. puis, l'orgueil qui bat dans tes tympans. tu vaux bien mieux que n'importe qui, tellement que tu chevauches la populace en la méprisant. un séisme touche auckland, qu'emportes-tu? la question ne se pose même pas. tu agripperais ava de toutes tes forces, t'accrocherais à elle comme un boulet à son prisonnier. puis en bon jeune de vingt ans, tu attraperais peut-être ton téléphone portable aussi. il est temps d'en savoir plus sur toi ; l'évasion semble primordiale, bienfaitrice même dans ton quotidien. tu as délaissé les chewing-gums depuis les cours de récréations afin de t'immiscer à cette drogue-douce qu'est la nicotine. tu as besoin de ta dose quotidienne, lev. quelques tubes cancérigènes pour affronter les aléas de la vie, synonyme d'une petite dépendance accrue à la cigarette. › un paternel aux abonnés absents. le père romanova, ce n'était plus qu'un fantôme qui hantait la demeure familiale. lev, toi, tu préférais ne pas poser de questions. lev, la tête de mule, un peu trop rancunier de cette solitude qui lui collait à la peau. › aujourd'hui, tu piques, tu cries. prunelles bleuâtres, tournées vers le mât. tu ne supportes pas la routine, métro boulot dodo, ne riment pas pour toi. tu as besoin de te sentir vivant et pas seulement le temps d'un instant. › alors, pour sentir cette adrénaline parcourir ta peau, tu voles. avec ta jumelle, vous arpentez rues et bars pour dérober des biens aux bordures dorées. pas pour l’appât du gain, mais pour le plaisir que ce manège procure. pour la jubilation et l’euphorie, vous vous improvisez bonnie et clyde aux traits russes. › ta sœur jumelle, ava. ta moitié, ton tout. un morceau de ton âme auquel tu es ligoté par delà la mort. inséparables et indissociables depuis votre naissance, tu es persuadé que l'amour que vous partagez surpasse le commun des mortels. et pour cause, tu y es attaché plus que tout au monde, tellement que tu tuerais pour elle. › extrêmement mauvais-joueur, lev, tu avais autrefois l'habitude de remanier habilement les règles des jeux au fur-et-à-mesure des parties. orchestrant ainsi à ta manière, une victoire assurée. peut-être qu'aujourd'hui, ça n'a pas totalement changé. › lev, tu aimes dessiner. tu gribouilles des traits, esquisses des silhouettes sur ton carnet aux pages usées. dans ce carnet, on trouve surtout ava, et ses airs princiers. pourtant, tu aimerais bien colorier les sentiments, teinter les grandes passions, et peinturlurer les plus mauvaises pulsions. alors tu t’énerves quand tu n'y arrive pas, boudes et tapes du pied. avant de finalement abandonner pour recommencer ton manège le lendemain. › l'amour c'est pour les faibles, répètes-tu si souvent. et si ce sentiment partagé entre deux êtres-humains est une absurdité à tes yeux, c'est probablement à cause de ta propre expérience personnelle. tu hais l'amour, celui qui t'est désormais étranger. tu fuis ce sentiment qui cause la déchéance d'un être-humain en quelques secondes.


› don't you worry child.:
 


Dernière édition par Lev Romanova le Lun 3 Aoû - 17:00, édité 7 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

TRY AGAIN, FAIL BETTER.

avatar


{ CONCRETE WALL }
ADRESSE:
Luck's karma: "donne nous l'argent ou on met le feu à ta baraque" by anonymous.
RÉPERTOIRE:

MessageSujet: Re: à toi, constamment.   Sam 1 Aoû - 12:40



CRÉDITS @ tumblr



› maybe i'm too busy being yours to fall for somebody new



› le paradis

Tes pas sont fermement ancrés dans le sol russe. Tu connais chaque recoins de ta ville sur le bout des doigts, chacun des lieux te sont si familiers que les souvenirs ne peuvent s'empêcher de s'accumuler en ton esprit. Tu as déjà pensé à t'évader de cette routine, quitter ton p'tit coin de paradis, pour parcourir le monde et t'évader de ton quotidien. Tu n'as que dix ans, pourtant tu rêves de voyages et d'aventures, un simple baluchon sur l'épaule, juste à l'effigie de tes super-héros préférés. Mais te voici toujours ici. ce ne sont que des mots, de vulgaires petites paroles émises dans le vent. Parce qu'au fond tu le sais, tu serais incapable de quitter le pays. Tu es plus futé, plus mature que la plupart des enfants de ton âge. Alors, tu sais que tu es enraciné à l'histoire de la sombre russie, à ses coutumes et traditions. Mais un jour, tu partiras. Oui, un jour tu prendras la route, l'avion et le bateau parce que le monde t'attend. Tu braveras le froid à la recherche de la chaleur. Tu t'envoleras avec elle, comme ces oiseaux que t'observes à chaque levée d'soleil. En attendant, tu respires le paradis. Tu aimes rire, rire de tout et de rien, mais surtout de rien. Tu profites des petits plaisirs de la vie d'un enfant. Adepte des bonbons sucrés, des farces qui tombent souvent à l'eau, des blagues à deux balles. Lev le rigolo, Lev le zigoto. Tu n'es qu'un gosse de dix ans, choyé par ses deux parents. Enfermé dans le cocon familiale, tu t'amuses chaque jour. Tu vas à l'école, tu as des amis, tu as ta sœur, mais surtout tu as le sourire aux lèvres. Avec ta jumelle, tu as l'impression de dominer le monde.


› l'enfer

Ton visage boursouflé est collé à la vitre. Agenouillé sur le sofa, tu observes la scène qui se déroule sous tes yeux. Une homme qui fait des aller-retour, maison-voiture. Il y range tout les sacs, valises et cartons entreposés dans l'entrée. Dans le véhicule, une femme. Elle est belle. Elle est blonde. Elle est jeune. Vingt cinq ans tout au plus. Toi, tu en as douze. Et pourtant, tu comprends cette scène. Mais pour une fois, tu aurais aimé ne pas comprendre. Ne pas savoir qu'elle t'a volé ton père. Tu aurais aimé, ne pas entendre ces cris, ces pleurs et cette dispute. Ce qui est entrain de briser votre famille. Ce cocon dans lequel vous vivez. Tu retiens les larmes qui menacent de tomber de toutes tes forces. Tu tentes de rester fort, stoïque face à la situation, parce que trop de larmes ont déjà coulé.

La rage au poings, tu embarques dans l'avion. Celui qui vous emmènera loin. Loin de la Russie, loin de ces personnes qui vous ont détruits. Assis sur le siège, aux côtés de ta sœur, tu souffles pour contrôler tes émotions. Cette rage et ce dégoût qui grondent dans tes veines. Tu revois encore leurs visages. Celui de cette femme, cette croqueuse de diamant très probablement, et celui de ton père. Cet homme que tu décides de rayer de ta vie, parce que rien que son souvenir te fait mal. Parce qu'il a fait souffrir ta mère, et surtout, ta sœur. Tu peux le voir, le torrent dans ses yeux. Le même qui se reflète dans tes prunelles à toi. T'aimerais crier pour déverser ta rage, hurler au monde tellement ça retentit dans ton esprit. Et c'est pour palier à cette peine, à ce truc brisé en vous, que votre mère a décidé de partir. D'vous emmener loin pour reconstruire, et recoller les morceaux. Un nouveau pays pour une nouvelle vie. Tu en as tellement rêvé. Pourtant c'est n'est pas ce à quoi tu t'attendais. Tout laisser derrière soi, semble plus compliqué que prévu. Mais tu es prêt, si cet avion s'envole jusque la Nouvelle-Zélande. Peut importe ce qui vous attend là-bas, tu es persuadé que tu as entre les mains, toute ta vie pour recommencer à zéro.


› le purgatoire

Ici et là-bas, partout et nul part à la fois. Tu as grandis Lev, changé, évolué. À l'école, tu es celui qui s’assoit toujours au fond de la salle et qui n'écoute le cours que d'une seule oreille. Celui qui n'a pas froid aux yeux, le seul qui ose répondre aux professeurs d'un humour cynique. Celui qui passe la journée à glander sur les bancs mais qui s'en sort malgré tout aux examens. Non, pas l'associable de service, l'autre, le jeune avec la clope au bec. Celui qui a tout l'temps le mot pour rire, mais aussi la parole de trop. Tu sais toujours comment faire chier ton monde, que ce soit  amis ou parents. Tu sais t'y faire avec les filles, toi. Oui, t'es un vrai don juan un brin charmeur sur les bords. Pourtant, un jour, tu t'es pris à ton propre jeu. Tu es tombé pour une fille qui n'était pas ta sœur. Tu l'as aimé de toute ton âme. Plus elle resplendissait et plus tu l'admirais. Elle, elle disait qu'le monde était beau, qu'il n'attendait que d'être découvert. Elle avait peut-être raison. mais toi, toi, tu t'en fichais, tu haussais les épaules quand elle prononçait ces mots. Tu la couvrais de baiser et l'entourais constamment de tes bras. À un moment, il n'y avait plus qu'elle qui comptait à tes yeux, tu en arrivais même à délaisser ta sœur jumelle. Mais, tu t'en es rendu compte et as bien vite coupé court, avant de perdre Ava. Tu pensais pouvoir concilier les deux jeunes filles dans ta vie, offrir autant d'amour à l'une et à l'autre. Pourtant, elle t'as demandé, t'as pressé de choisir entre elle et ta sœur. Tu ne t'y attendais pas. Au contraire, tu pensais que l'ultimatum proviendrait de ta sœur. Mais pas d'elle.
Tu as choisis Ava. Sans douter, sans sourciller. L'amour et toi, ça a toujours fait deux. Aujourd'hui, ça fait trois. Tu t'es échappé de son envoûtement pour retourner au prés de ta tendre sœur. Parce que ta sœur, c'est cette étoile là-haut, la première qui s'allume à chaque tombée de nuit. Parfois, tu te demandes même c'qu'il signifie, son prénom. Dis, dis, ça veut dire majestueuse ? Merveilleuse ? Ou pt'être précieuse ? Sûrement un mélange des trois. Parce qu'elle n'est pas comme les autres Ava, tu en es persuadé.

Assis à une table d'un café, rayban sur le nez. Tu observes, aujourd'hui. Un homme vient de franchir les portes d'un hôtel à quelques étoiles, pour sortir une cigarette. Il s'apprête à griller son premier roulé, lorsque tu donnes le signal à ta sœur jumelle qui apparaît devant lui. De loin, vous aviez déjà repéré un porte cigare à la valeur d'une maison, qui repose dans la poche de sa veste. À force, vous êtes devenus expert en la matière, à croire que le vol coule dans vos veines. Pourtant tu ne sais même plus quand est-ce que vous avez commencez. Tout ce que tu sais, c'est que tu n'arrêterais pour rien au monde. Cette sensation qui hérisse le poil, l'adrénaline, elle te fait vibrer, bien plus que tu ne peux l'imaginer. Toi, tu veux brûler, brûler comme le feu qui se consume dans les yeux d'Ava. Tu prends alors une gorgée de ta boisson, et fronces les sourcils. Ils s'éloignent. Pourquoi s'éloignent-ils ? Et pourquoi agrippe-t-il son bras de cette façon ? Ava... Ava, rentre dans l'hôtel. Tu les vois s'échapper de ton champ de vision, et instantanément tu te relèves. Tu ne prends même pas la peine de payer ta consommation et accoures en leur direction. Tout tes sens sont en alertes, la simple image des mains de ce vieux porcs sur la peau de ta sœur te révulsant. Tu dois les rattraper, il le faut. Tu tournes à un angle, et enfin tu les aperçois prêt d'une voiture. Son véhicule, très probablement. Il la presse de monter, la tient par les épaules, ses yeux encore et toujours sur son décolleté. Tu respires pour te calmer, et tu t'avances. Elle a dit non, t'es sourd ? , tu te places entre eux deux. L'homme d'abord surpris, te toise du regard. Excusez-moi ? Vous êtes qui, vous ?, tu serres les poings et te retiens de lui en foutre une. Celui qui va te foutre son poing dans la gueule si tu dégages pas très vite. Compris, vieux porc ?, tu agrippes le col de sa chemise et serres la mâchoire. Mais il ne lui en faut pas plus pour finalement s'engouffrer dans sa voiture et prendre la route. Tu t'autorises alors enfin à respirer avant de te retourner vers ta sœur qui brandit fièrement le porte cigare entre ses mains.  


Dernière édition par Lev Romanova le Lun 3 Aoû - 16:58, édité 9 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

NOT A GIRL, A STORM WITH SKIN

avatar


{ CONCRETE WALL }
ADRESSE: north district.
Luck's karma:
RÉPERTOIRE:

MessageSujet: Re: à toi, constamment.   Sam 1 Aoû - 13:32

Très très bon choix de scénario
Bienvenue parmi nous et bonne chance pour ta fiche Si tu as la moindre question, nous sommes là

_________________

EITHER YOUR HEARD OR YOUR HEART,
YOU SET THE OTHER ON FIRE
if i find some way out, then i will stay, with heart split two ways down, like tears down my face. we'll find our way out, without a map just our hearts and when we get out we'll topple off your house of cards.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ordinarypeople.1fr1.net

TRY AGAIN, FAIL BETTER.

avatar


{ CONCRETE WALL }
ADRESSE:
Luck's karma: hospitalisée pour une crise d'appendicite
RÉPERTOIRE:

MessageSujet: Re: à toi, constamment.   Sam 1 Aoû - 13:36

MON FRERE JUMEAU !!!!
        
JE SUIS TELLEMENT HEUREUSE QUE TU SOIS LA !!
Spoiler:
 

j'espère vraiment que tu seras le bon cette fois, parce que ce scénario est très très très attendu  
en tout cas je te remercie énormément de le tenter !
et puis au passage, j'adore déjà ce que tu as écris, han, je t'adore tout court en fait.  
comme je te l'ai déjà dis, si tu as la moiiiiiiindre question je suis dispo par mp (ou si tu veux juste m'envoyer des messages d'amour ça marche aussi   )
tu vas voir on va faire de grandes choses tous les deux  
TU ES PARFAIT  


jotem:
 

oh et puis j'avais presque oublié de te souhaiter la bienvenue sur le forum  

_________________


You can run but you'll never escape
Over and over again
Will we ever see the end?
We're going nowhere


Dernière édition par Ava Romanova le Dim 2 Aoû - 14:47, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

AND YOU SAID YOU ARE
U N C O N S O L A B L E

avatar


{ CONCRETE WALL }
ADRESSE: DOWNTOWN, n°137.
Luck's karma: il va être père.
RÉPERTOIRE:

MessageSujet: Re: à toi, constamment.   Sam 1 Aoû - 13:41

Le frère Romanova. Vous allez vendre du rêve, je le sens.
Bienvenue par ici en tout cas, et bon courage pour ta fiche.
Si tu as besoin, n'hésite pas à nous solliciter surtout.

_________________

    It's spiraling down, biting words like a wolf howling. Hate is spitting out each others mouths, but we're still sleeping like we're lovers. Still with feet touching, still with eyes meeting, still our hands match, still with hearts beating. @daughter
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

BEHIND BLUE EYES

avatar


{ CONCRETE WALL }
ADRESSE: DOWNTOWN
Luck's karma: Votre dernier livre en date ne rencontre pas un franc succès, surtout à cause d'une critique acerbe dans une émission. Émission qui vous invite d'ailleurs à vous défendre sur leur plateau, en sachant que c'est une opportunité pour eux de vous enfoncer encore plus..
RÉPERTOIRE:

MessageSujet: Re: à toi, constamment.   Sam 1 Aoû - 15:04

Tu as fait une heureuse je crois !
Bienvenue parmi nous.

_________________
Aimer quelqu'un qui vous aime aussi, c'est du narcissisme. Aimer quelqu'un qui ne vous aime pas, ça, c'est de l'amour.
— Frederic Beigbeder.

lent retour à la normale - karma de juillet (août soon)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

TRY AGAIN, FAIL BETTER.

avatar


{ CONCRETE WALL }
ADRESSE: EAST-SIDE
Luck's karma: Vous vous êtes fait piquer par une guêpe, jusque là, rien de bien étonnant. Quoique. Cela ne vous est jamais arrivé et que, vous venez donc seulement d'apprendre que vous y êtes salement allergique.
RÉPERTOIRE:

MessageSujet: Re: à toi, constamment.   Sam 1 Aoû - 15:29

bienvenue parmi nous

_________________
   
(◊)   you're not  just a pretty face, are you?
{ as of this second, i am going to act
like the hero that i am. } 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

TRY AGAIN, FAIL BETTER.

avatar


{ CONCRETE WALL }
ADRESSE:
Luck's karma: Un gars désire ma mort? Moi qui voulais faire régner la loi... voilà qu'elle se retrouve contre moi.
RÉPERTOIRE:

MessageSujet: Re: à toi, constamment.   Sam 1 Aoû - 16:25

Bienvenuuuuuuuue ♥

_________________
Mr Happy, Nice Guy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité

Invité




MessageSujet: Re: à toi, constamment.   Sam 1 Aoû - 16:46

Bienvenuuuue
Revenir en haut Aller en bas

TRY AGAIN, FAIL BETTER.

avatar


{ CONCRETE WALL }
ADRESSE:
Luck's karma: Il a eut l'occasion de confier son refuge à un autre pour changer de métier.
RÉPERTOIRE:

MessageSujet: Re: à toi, constamment.   Sam 1 Aoû - 20:47

Bienvenuuuue
Quel accueil, tu n'étais pas du tout attendu Bon courage pour ta fiche!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

TRY AGAIN, FAIL BETTER.

avatar


{ CONCRETE WALL }
ADRESSE:
Luck's karma: "donne nous l'argent ou on met le feu à ta baraque" by anonymous.
RÉPERTOIRE:

MessageSujet: Re: à toi, constamment.   Lun 3 Aoû - 16:43

merci pour tout vos messages, vous êtes adorables . et beaux aussi .

ava, merci merci [...] merci encore. c'est trop trop gentil
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

TRY AGAIN, FAIL BETTER.

avatar


{ CONCRETE WALL }
ADRESSE:
Luck's karma: hospitalisée pour une crise d'appendicite
RÉPERTOIRE:

MessageSujet: Re: à toi, constamment.   Lun 3 Aoû - 17:44

JE LE VEUX
vous pouvez le valider, vous avez ma bénédiction 

_________________


You can run but you'll never escape
Over and over again
Will we ever see the end?
We're going nowhere
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

WE HAD A DEAL ! I SCREW UP MY LIFE, YOU FIX YOURS.

avatar


{ CONCRETE WALL }
ADRESSE:
Luck's karma: Lyssa est stérile. Tes rêves de fonder une famile s'éffondre.
RÉPERTOIRE:

MessageSujet: Re: à toi, constamment.   Lun 3 Aoû - 18:24

LE VOILA ! Sur un plateau en argent. T'as vu
Très belle plume, vraiment Comment ne pas te valider ?
Amuse toi bien parmi nous

_________________

when i'm fucked up, that's the real me
Take a bow and say goodbye. Let the hours pass on by that you get to feel so high. And it's over, it's all over now. What is this ? If it ain't love. Then it's over and understand, nothing lasts forever.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

TRY AGAIN, FAIL BETTER.

avatar


{ CONCRETE WALL }
ADRESSE:
Luck's karma: hospitalisée pour une crise d'appendicite
RÉPERTOIRE:

MessageSujet: Re: à toi, constamment.   Lun 3 Aoû - 18:25

sur un plateau en argent en plus, décidément tu me gâtes 

_________________


You can run but you'll never escape
Over and over again
Will we ever see the end?
We're going nowhere
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

WE HAD A DEAL ! I SCREW UP MY LIFE, YOU FIX YOURS.

avatar


{ CONCRETE WALL }
ADRESSE:
Luck's karma: Lyssa est stérile. Tes rêves de fonder une famile s'éffondre.
RÉPERTOIRE:

MessageSujet: Re: à toi, constamment.   Lun 3 Aoû - 18:27

Toujours

_________________

when i'm fucked up, that's the real me
Take a bow and say goodbye. Let the hours pass on by that you get to feel so high. And it's over, it's all over now. What is this ? If it ain't love. Then it's over and understand, nothing lasts forever.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

TRY AGAIN, FAIL BETTER.

avatar


{ CONCRETE WALL }
ADRESSE:
Luck's karma: "donne nous l'argent ou on met le feu à ta baraque" by anonymous.
RÉPERTOIRE:

MessageSujet: Re: à toi, constamment.   Lun 3 Aoû - 18:47

merci pour la validation
comment ça, "toujours " ? je sens que j'vais devoir vous surveiller moi .
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité

Invité




MessageSujet: Re: à toi, constamment.   Dim 9 Aoû - 10:55

Avec un peu de retard, bienvenue ici
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: à toi, constamment.   

Revenir en haut Aller en bas
 

à toi, constamment.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Haiti instabilité: Obama devrait-il suivre les traces de Bush et Roosevelt?
» Danielle Mitterand avoue.
» MISHA → j'ai toujours regardé vers le ciel. La liberté se trouvait tout là-haut. (ec)
» La pire erreur à faire est de constamment avoir peur de faire une erreur ll Solel

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: COME AND GET YOUR LOVE :: so now what :: big bad world-