AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 don't listen to a word I say (ft Callum)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité

Invité




MessageSujet: don't listen to a word I say (ft Callum)   Mer 22 Juil - 15:27


Don't listen to a word I say
Le véritable amour n'a pas de fin heureuse parce que le véritable amour ne se termine pas.

Non, non, non, ce n'est pas possible. Pour la troisième fois en moins de cinq minutes, Charlie relit les derniers messages reçus par Callum. Les seuls messages qu'elle a reçus de lui, en fait. Le cœur battant à tout rompre, elle laisse les mots s'imprimer sur sa rétine, en même temps elle les connaît sur le bout des doigts maintenant. Elle sent la nausée qui monte, sa tête tourne, signe annonciateur que les vertiges ne sont pas là. Elle ne doit pas s'évanouir. Elle ne doit pas croire ce qu'elle est en train de lire. Et pourtant ... Le fait est là : les messages disent ce qu'ils disent. Et elle ne parvient pas à se raisonner, pas à croire l'inverse de ce qu'elle lit. Callum est mort. Ça paraît dingue, hein ? Et pourtant, c'est bien le cas, il ne peut en être autrement. « Qu'est-ce que tu fais ? » La voix endormie de Jared lui parvient à peine aux oreilles, Charlie, de toute façon, n'a pas la tête à l'écouter. Ni même à lui expliquer quoi que ce soit. Là, elle lui dirait bien d'aller se faire foutre, mais elle ne va quand même pas lui dire ça, hein ? « J'dois aller, je ... » Elle ne prend pas la peine de terminer sa phrase : elle n'en a pas la force, de toute façon. Elle est encore sous le choc, abasourdie par les messages qu'elle a reçus, visiblement hier soir quand elle dormait déjà. Elle vient de se réveiller et ses yeux se sont tout de suite posés sur les sms. Achevant de la réveiller pleinement. Même si elle n'est pas certaine de tout à fait réaliser la portée de tout ça ... « Charlie ? »

Cette fois, elle ne lui répond pas du tout. Elle se contente d'enfiler ses vêtements de la veille, une jupe longue et un tee-shirt blanc. Ses ballerines au pied, elle sort de la chambre en ignorant les protestations de Jared. Elle est censée aller travailler dans une heure mais ça lui passe totalement au-dessus de la tête. C'est Emma qu'elle veut, et qu'elle doit, aller voir. Pour ... sans trop savoir pourquoi, en fait. Mais son instinct lui dit d'aller là-bas, alors c'est exactement ce qu'elle va aller faire. Et Jared peut, en effet, aller se faire foutre. Elle l'ignore royalement et elle n'a aucune envie de lui expliquer ce qu'elle va faire. Ça ne le regarde pas, de toute façon. Et le dire à voix haute rendrait le tout trop ... réel. Oui, ce doit être ça. Trop réel. Elle ne veut, et ne peut pas, accepter l'idée que Callum est ... non, elle ne doit même pas y penser. A moitié consciente de ce qu'elle fait, les yeux embués de larmes sans qu'aucune d'entre elles ne coule, Charlie conduit jusqu'à l'appartement d'Emma. Elle a relevé l'adresse dans l'annuaire, la dernière fois. En se disant que, à l'occasion, elle irait là-bas ... Elle ne pensait pas que ce serait pour une telle raison. La tristesse ayant laissé place à la colère et un immense sentiment d'injustice, Charlie se précipite hors de la voiture et se met à tambouriner contre la porte sans se soucier du fait qu'il est encore tôt, et qu'elle fait un bruit monstre. « Emma, ouvre-moi s'il te plaît !! » Elle doit avoir l'air d'une hystérique, elle n'a pas pris le temps de se coiffer avant de partir, ni même de se maquiller en fait. Mais, franchement ? Elle s'en tape. C'est la dernière de ses priorités. Pas une seule seconde elle ne pense à ça, en fait.

copyright crackle bones
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité




MessageSujet: Re: don't listen to a word I say (ft Callum)   Jeu 23 Juil - 9:08


Don't listen to a word I say
Le véritable amour n'a pas de fin heureuse parce que le véritable amour ne se termine pas.

Je baille alors qu'Emma quitte la maison pour aller au boulot, j'aurais sans doutes mieux fait de me réveiller un peu plus tard tiens. Quoi que, ça m'a permis de voir un peu ma soeur, la retrouver est une véritable délivrance, j'avoue volontiers qu'elle m'a manqué toutes ses années. Je ne regretterais jamais mon voyage avec Daniel, au contraire, j'y ai grandit, j'ai appris à vivre différemment. Le truc, c'est que j'ai raté des choses ici aussi et ça m'emmerde un peu. Mais c'est comme ça, je n'aurais pas pu me dédoubler de toutes façons. Je secoue la tête en la voyant partir, toujours en simple tee shirt et caleçon et je file dans la cuisine, histoire de nettoyer un peu le bazar ambiant. Daniel n'est pas rentré de la nuit, je ne m'inquiète pas pour autant, il a du la passer en charmante compagnie le connaissant. D'ailleurs, je devrais songer moi aussi aux autres femmes, me laisser aller dans la poitrine d'une autre me ferait surement le plus grand bien, le truc c'est que je n'y arrive pas, je les trouve toutes sans saveurs... Je suis vraiment foutu je crois dans cette histoire. Je ne me sortirais jamais de ce pétrin, de ces conneries de sentiments. En quatorze ans, j'avais pas réussi à l'oublier, alors franchement, je vais pas faire des miracles en quelques jours, même si je sais qu'elle va se marier.

C'est alors qu'on tambourine à la porte, je fronce les sourcils, pensant d'abord à Emma qui aurait oublié ses clés et je souris mais en arrivant près de la dite porte d'entrée, je reconnais la voix de Charlie... Charlie, mais qu'est ce qu'elle peut bien faire ici, et à la recherche d'Emma en plus. Je ne savais pas que ces deux là se voyaient. Sans doutes avait elle suivit mon conseil de la contacter. Bref, j'ouvre la porte à la volée et c'est bien elle que je vois derrière. Les cheveux ébouriffés, le tee shirt pas repassé, elle donne l'impression d'être passée sous un camion. J'en oublie totalement que je viens de lui ouvrir la porte en caleçon d'ailleurs. "Emma est pas ici mais je peux peut être t'aider..." On dirait qu'elle a vu un fantôme, elle est pâle comme un linge. Je commence à sérieusement m’inquiéter pour elle, très loin de la vérité, très loin de me douter qu'elle a juste reçu le même sms que ma soeur. Sauf qu'elle y a cru de son côté. Je fronce les sourcils et ajoute: "Qu'est ce qui va pas Charlie ?" je hausse les épaules, je ne suis apparemment pas la personne qu'elle venait voir mais je suis là non, alors autant en profiter pour qu'elle se confie à moi.

copyright crackle bones
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité




MessageSujet: Re: don't listen to a word I say (ft Callum)   Jeu 23 Juil - 14:42


Don't listen to a word I say
Le véritable amour n'a pas de fin heureuse parce que le véritable amour ne se termine pas.

Pas le temps de se poser deux secondes pour réfléchir à tout ça, Charlie fonce. Elle fonce parce qu'elle a besoin de savoir, de voir Emma et de comprendre. Où ? Quand ? Comment ? Pourquoi ? Elle n'est pas certaine, dans le fond, de pouvoir supporter une seule réponse à une seule de ces questions mais elle n'y a pas assez songé pour être certaine de quoi que ce soit. Elle sait juste qu'elle doit être là. Elle sait juste qu'elle ne peut pas rester chez elle à se croiser les pouces. Emma doit avoir besoin d'elle, elle doit ... Charlie tambourine à la porte sans se soucier du fait qu'il n'y a peut-être personne, sans se soucier du fait qu'il n'est, finalement, pas si tard que ça. Bah, Emma ne lui dira rien. Elle est là pour une raison, elle est là pour ... La porte s'ouvre et ce n'est que là que Charlie réalise à quel point elle doit avoir l'air d'une cinglée. D'une hystérique même. Les cheveux ébouriffée, une expression à moitié terrorisée et à moitié terrassée sur le visage, les vêtements froissés. Bref, elle a l'air d'une folle. D'une vraie de vrai. Mais elle s'en fout complètement. Il n'y a rien, dans cette idée, qui peut lui faire retrousser chemin. Pas même le fait qu'elle n'a pas vu Emma depuis quatorze ans et qu'il est possible qu'elle ne la reconnaisse pas du tout ... Bah, ce n'est même pas elle qui est derrière la porte. C'est Callum. Callum ? Comment est-ce seulement possible ? Sous le choc, le cœur faisant battre le sang à ses tempes, Charlie n'entend que très vaguement ce qu'il lui dit.

Elle est sous le choc, incapable de dire quoi que ce soit. Et, pendant de très longues secondes, elle reste parfaitement immobile. En fait, elle est complètement abasourdie. Qu'est-ce que c'est que cette connerie ? « Call ... Callum ? » Sa petite voix est effrayante mais elle ne s'en soucie pas. Ce qui compte, c'est qu'elle est complètement perdue. Elle ne comprend pas comment une telle chose est possible. Et même ça, ça passe au second plan. Parce que, avant tout, elle est teeeeellement soulagée de le savoir vivant. En pleine forme. Et visiblement tout juste réveillé. Putain. L'émotion est trop vive, elle ne la supporte pas. Le soulagement s'abat sur elle avec une puissance inouïe et elle se remet enfin en mouvement. Elle fait un pas en avant, se met sur la pointe des pieds et agrippe sa nuque de ses doigts gelés. Et là ... elle l'embrasse. Elle n'y réfléchit pas, elle ne songe pas aux conséquences, au pourquoi du comment. Tout ce qu'elle sait, c'est que Callum est vivant. Vivant. Et elle en est putain de soulagée. A tel point qu'elle ne se contrôle plus. A tel point qu'elle l'embrasse comme jamais elle n'a embrassé Jared. Lui, est bien loin dans son esprit. A mille lieux d'ici. Pas du tout dans ses pensées. Elle ne peut que songer à Callum, et à ses lèvres collées aux siennes. Elle ne réfléchit pas / plus, elle ne fait rien d'autre que profiter et savourer chaque seconde qui s'écoule. Callum est vivant.

copyright crackle bones
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité




MessageSujet: Re: don't listen to a word I say (ft Callum)   Ven 24 Juil - 10:38


Don't listen to a word I say
Le véritable amour n'a pas de fin heureuse parce que le véritable amour ne se termine pas.

Visiblement sous le choc, elle me regarde comme si elle avait vu un fantôme. A peine réveillé, je dois avouer ne pas saisir, je n'ai pas toutes les données pour comprendre ce qui se trame dans l'esprit de la jeune femme en même temps. Je me frotte les yeux, essayant de comprendre pourquoi elle se pointe comme une fleur, de si bon matin en cherchant à parler à Emma. Surtout que ma soeur ne m'a pas parlé de retrouvailles avec elle. M'auraient elles toutes deux menti en prétextant ne pas s'être revus toutes ses années. C'est l'esprit embué que je lui demande ce qu'elle fait là, enfin, en quelques sortes. Elle a l'air toute retournée. Elle prononce mon nom dans un murmure et l'air dubitatif, je l'étudie. Elle n'a vraiment pas l'air bien ce matin. Un problème avec son mec et elle avait besoin d'en parler ? Pas sur que je sois le mieux placé de ce côté là mais je pourrais toujours essayer de la réconforter puisque la voir malheureuse me brise le coeur. Elle reste là, immobile sans prononcer un mot de plus et alors que j'allais reprendre la parole pour l'inviter à entrer et boire un café, elle s'accroche à mon cou et pose ses lippes sur les miennes. WTF ?

Et s au début, cet échange me semble extorqué, je ne tarde pas à répondre à ses avances. C'était inespéré, je pensais ne plus jamais avoir droit à ce traitement de faveur, ne plus jamais gouter à ses lèvres, toucher son corps. Ma main vient embrasser son bassin et je l’attire à l'intérieur de la maison sans poser la moindre question, ce qui la pousse à faire ça ? Je ne suis pas sur de vouloir le savoir, c'est tellement agréable que j'aurais trop peur de rompre cet instant magique. Une fois à l'intérieur, je ferme la porte de mon pieds, mon autre main vient caresser sn visage alors que je la plaque contre le mur de l'entrée. Une chance que mes deux colocataires ne soient pas présents pour assister à ce spectacle, ça aurait pu devenir très gênant. Nos lèvres finissent par se séparer, histoire de reprendre un peu de souffle et nos regards désireux se croisent. Rien, je ne dis rien, j'aurais trop peur qu'elle se rende compte de la bêtise qu'elle commet et qu'elle s'éloigne de moi. Ce qui l'a fait changé d'avis pour nous restera un mystère pour le moment et c'est aussi bien comme ça. Je replace une mèche ébouriffée de sa tignasse derrière son oreille et mes lèvres rejoignent de nouveau les siennes dans un accord plus que parfait. La chaleur envahi tout mon corps alors que mes mains viennent passer sous son tee shirt pour goûter à sa peau. Déjà à l'époque du lycée, c'était puissant mais aujourd'hui, c'est comme si un feu avait prit place à l'intérieur, un brasier qui me laisse avide de son corps. D'ailleurs, le mien répond déjà à ses assauts et une bosse se forme dans mon caleçon.

copyright crackle bones
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité




MessageSujet: Re: don't listen to a word I say (ft Callum)   Ven 24 Juil - 16:02


Don't listen to a word I say
Le véritable amour n'a pas de fin heureuse parce que le véritable amour ne se termine pas.

Sous le coup du soulagement, Charlie ne trouve rien de mieux à faire que d'embrasser celui qui en est à l'origine : Callum. Elle le pensait mort et cette seule idée a suffit à la mettre dans un état de terreur avancé. Sa conscience, qu'elle ignore depuis un sacré bout de temps déjà, lui dit qu'elle ne réagirait pas de la même façon si ça avait été Jared. Mais elle l'ignore, donc. Tout comme elle ignore cette ridicule, minuscule, partie de son cerveau qui lui hurle au visage qu'elle est en train de faire une connerie monumentale. Franchement, qu'est-ce qu'elle en a à foutre ? Callum est vivant, c'est tout ce qui compte. Ce qui devait n'être qu'un baiser rassuré et rassurant devient vite l'investigateur d'un brasier incontrôlable. Chez Charlie, en tout cas, c'est comme ça qu'elle vit la chose. Elle ne peut plus faire demi-tour. Elle ne peut plus le repousser, s'écarter de lui et mettre fin à ce qu'elle a elle-même commencé. En fait, elle n'en a même pas envie. La toute petite partie de sa conscience qui essaye de lui demander d'être raisonnable peut aller se faire foutre. Comme tout le reste du monde. Charlie se laisse embarquer à l'intérieur de l'appartement sans faire d'histoire. Elle l'aurait même fait elle-même si Callum ne s'était pas décidé. Là, il a l'air aussi emporté qu'elle dans cette histoire. Aussi incapable d'être un tant soit peu réaliste. Au Diable la raison. Au Diable Jared et le mariage. Tant qu'elle ne s'écarte pas de Callum, rien de tout ça ne peut, et ne doit, avoir de l'importance. Et elle ne compte pas s'éloigner de lui pour l'instant.

Non, elle profite de la sensation retrouvée de ses lèvres contre les siennes. Elle profite de la sensation retrouvée de ses mains sur elle. Elle profite, aussi, de croiser de nouveau son regard empli de désir. Il lui a tellement manqué ... et, enfin, elle se permet de lui montrer. Elle s'y autorise dans un instant de folie, peut-être, et qu'elle regrettera, peut-être, mais est-ce seulement le moment de songer à tout ça ? Non. Pourquoi faut-il que ce soit aussi bon ? Aussi parfait ? Pourquoi a-t-il fallu qu'il revienne dans sa vie avec quelques années, quelques mois de retard ? Il n'en a peut-être pas conscience mais sa vie est sans dessus dessous depuis qu'il y a fait sa réapparition. Pas forcément en bien, d'ailleurs mais elle ne peut pas le blâmer. Ce n'est pas de sa faute à lui si elle nourrit toujours les mêmes sentiments pour lui ... Sentiments qu'elle essaye de repousser au plus profond de son esprit depuis des lustres. En vain, visiblement, puisqu'elle ne fait rien pour le repousser et pour retourner à la réalité. Non, elle l'embrasse de plus bel et elle y prend du plaisir. Lui aussi, semble-t-il. Son corps réagit au sien et ça n'en est que plus grisant. La jeune femme glisse ses mains sous le tee-shirt de Callum, elle caresse son torse du bout des doigts sans lâcher une seule fois ses lèvres. De ça, elle en est incapable. Tout comme elle est incapable de réaliser que ce qu'elle est en train de faire est une connerie monumentale. Comment est-ce que cela pourrait en être une alors que c'est, en effet, si parfait ?

copyright crackle bones
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité




MessageSujet: Re: don't listen to a word I say (ft Callum)   Sam 25 Juil - 21:25


Don't listen to a word I say
Le véritable amour n'a pas de fin heureuse parce que le véritable amour ne se termine pas.

Mes mains parcourent son corps frêle et divin. Je finis aisément par retirer son tee shirt. Ca m'avait manqué, tout ça, cette chaleur, être avec elle. Je ne savais pas à quel point avant qu'elle pose ses lèvres sur les miennes. Je prend sa main et je l'entraine avec moi jusqu'à la chambre à l'étage. On ne sait jamais en même temps, Emma pourrait rentrer après avoir oublier un truc et Daniel -qui est d'ailleurs je ne sais où- aussi. On aurait l'air malin tiens, si l'un des deux se pointait à un moment inopportun. Mes sens sont comme décuplés, mes lèvres rejoignent les siennes de temps à autre sur le chemin, à vrai dire, il nous faudra quelques minutes pour rejoindre la chambre, presque à bout de souffle. Je comprend pas comment j'ai fait pour me retenir depuis nos retrouvailles. Franchement, ça me semble si naturel, si doux. On rentre dans la chambre -un bazar sans nom puisque je la partage logiquement avec Daniel-. Surtout que j'ai jamais été quelqu'un de très ordonné. En même temps, qu'est ce qu'on en a à foutre à cet instant: absolument rien. Je prend son visage dans mes deux mains et je la regarde quelques secondes, simplement pour imprimer cette vision magique dans mon esprit.

On ne peut pas liquider les souvenirs comme ça, ils son toujours là, terrer à l'intérieur et ils attendent de refaire surface. Elle ne me repousse pas, alors ce n'était pas un simple moment d'égarement, elle en a envie, au moins autant que moi et je peux le sentir dans l'ardeur qu'elle met dans chacun de ses mouvements. Quatorze ans que j'attends ce moment avec impatience, nos retrouvailles, ce qui devait arriver arriva, en même temps, je savais dans le fond qu'elle me reviendrait. Après tout, derrière son côté lisse, drôle et simple se cache un véritable brasier, elle ne pouvait se résoudre à vivre sans passion. Et ce type d'engouement, on ne le partage pas avec beaucoup. De mon côté, elle est la seule et unique à éveillé de telles choses. Elle est mon pire et mon meilleur, mon accès direct aux enfers et ma rédemption de la même façon. Et alors, sans trop savoir pourquoi, les mots sortent de ma bouche dans un murmure: "je savais que tu pouvais pas l'épouser..." ou comment faire tout foirer. Comment transformer un instant de pure magie en malaise. Je rejoins ses lèvres, pour ne pas formaliser mes propos, pour lui faire oublier ce que je viens de dire, prononcer ces mots, c'était la pire bêtise de mon existence, je ne sais vraiment pas ce qu'il m'a prit. Faite qu'elle ne prenne pas la fuite, faite que l'on reprenne là où on s'est arrêté.

copyright crackle bones
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité




MessageSujet: Re: don't listen to a word I say (ft Callum)   Dim 26 Juil - 15:29


Don't listen to a word I say
Le véritable amour n'a pas de fin heureuse parce que le véritable amour ne se termine pas.

C'est tellement bon de retrouver Callum que Charlie ne songe plus un seul instant au reste. Plus rien n'a d'importance, si ce n'est leurs corps collés l'un à l'autre et leurs lèvres scellées. Comment a-t-elle pu se passer de tout ça pendant quatorze ans ? Comment a-t-il pu, ne serait-ce qu'un instant, douter des sentiments que Callum lui porte ? Ou qu'elle, elle porte à Callum ? C'est indéniable, il y a quelque chose. Quelque chose de fort, de puissant, qui a traversé le temps et les difficultés. Sans changer, sans qu'aucune différence ne s'en ressente. Elle redécouvre avec une délectation bien visible sa chaleur, ses caresses, ses baisers. Son tee-shirt retiré, elle réussit à l'attraper avant que Callum ne l'embarque avec lui dans elle ne sait trop quelle direction. Elle ne connaît pas l'appartement d'Emma - la faute à qui ? - alors elle se laisse guider sans broncher. Sur le chemin, ils s'arrêtent parfois pour reprendre leurs baisers, pour redécouvre leurs corps. Charlie est tout bonnement incapable de mettre fin à tout ça, c'est trop ... parfait et naturel. Jared est loin dans son esprit, son mariage à venir aussi. Tout ce qu'elle ressent, c'est un désir de feu, une envie irrépressible de plus et le soulagement inouïe de le savoir en vie. Elle sent à quel point il l'est. Si elle pose sa main sur son torse, elle pourra entendre son cœur battre à toute vitesse. Si elle écarte un peu son visage du sien, elle pourra sentir son souffle chaud et saccadé s'écraser sur ses lèvres. Il est en mouvement, la chaleur de son corps achève de la convaincre. Callum est vivant, c'est son leitmotiv.

A moins que ce ne soit que les conséquences inévitables d'une trop longue séparation ? Elle a beau l'avoir nié tant bien que mal, elle sait que leur relation est restée intacte malgré les années de séparation. Elle le veut, elle l'a toujours voulu. Et ça ne changera sans doute jamais. De nouveau face à Callum, ses yeux plongés dans les siens, une petite - toute petite - partie de sa conscience essaye de ramener Charlie à la dure réalité, mais elle n'en est pas capable. Elle n'en a même pas envie. Elle se lance à corps perdu dans cette étreinte de feu, sans se soucier plus que ça des conséquences, sans chercher à peser le pour et le contre. C'est tellement ... Jouissif de se laisser aller ainsi. Sans regret, sans appréhension, sans peur. Ce n'est pas elle, mais ça l'est lorsqu'elle est avec Callum. Voilà quelque chose qui n'a pas changé : le pouvoir qu'il a sur elle. Et sa phrase tombe comme une bombe entre eux. Explosive, destructive. Charlie est de nouveau happée par le baiser de Callum mais sa soudaine prise de conscience est trop forte. Douloureuse, aussi. L'épouser. Putain. Elle va se marier et elle, elle est là à épouser un homme qui a quitté sa vie bien des années plus tôt ... Sans se soucier une seule seconde de son entourage, de son fiancé, et même de la douleur qu'elle va forcément infliger à Callum. Putain, ce n'est qu'une garce. « Callum, a... attends. Attends. » La gorge nouée, elle pose ses mains sur les épaules de son ex pour l'éloigner un peu d'elle. Rien qu'un peu, elle ne supportera pas plus de distance. Égoïste. « Je ne sais pas si ... c'est une très bonne idée. » Elle est maligne, tiens. Il était peut-être temps de s'en rendre compte ! Elle ferme les yeux, honteuse et trop déstabilisée pour le regarder plus longtemps. Qu'est-ce qu'elle est en train de faire ?

copyright crackle bones
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité




MessageSujet: Re: don't listen to a word I say (ft Callum)   Mer 29 Juil - 8:42


Don't listen to a word I say
Le véritable amour n'a pas de fin heureuse parce que le véritable amour ne se termine pas.

Charlie reste l'une des seules et unique chose qui a eu du sens dans ma vie, qui a véritablement compter. Plus que tout le reste dans le fond, peut être pas qu'Emma, j'en sais rien, l'amour que je leurs porte à toutes les deux est bien différent et incomparable dans le fond. Et ce qui est en train de se passer prouve bien que l'on doit être ensemble, ça nous pendait au nez, ça aurait fini par arriver à un moment où un autre et même si je commençais à désespéré, je suis ravi qu'elle soit là, aujourd'hui, avec moi et dans cette chambre à coucher. Nos baisers se font de plus en plus avides, un feu incandescent brûle en moi, mes jambes sont en coton, c'est fort, je ne trouverais personne d'autre qui me ferait me sentir comme ça, c'est vrai, elle est la seule qui provoque des crampes d'estomac, qui hante mes rêves et qui arrive à me faire sourire même dans les moments les plus tragiques. L'amour tout simplement, pas besoin de chercher plus loin. Elle et moi, c'était écrit, et on ne s'est pas rencontrés trop jeunes comme certains le pensent. Elle et moi, c'est une évidence et je me sens obligé de lui faire part de mon soulagement par rapport au fait qu'elle est décidé d'abandonner cette histoire de mariage. Oui, parce que j'avais naïvement supposé qu'elle l'avait quitté pour moi, j'étais bien loin du compte.

J'avale difficilement ma salive lorsqu'elle repousse doucement mes assauts. Ses mains sur mes épaules, je la regarde, d'abord surpris puis je finis rapidement par comprendre: elle ne l'a jamais quitté en fait, alors je suis quoi moi, un lot de consolation après une dispute ? Un amant ? Pourquoi est elle ici et maintenant si elle est encore avec lui ? Toutes ses questions sans réponses se bousculent dans ma tête et j'avoue avoir peur de les poser parce que les réponses pourraient ne pas me plaire du tout. "Tu..." Elle ferme les yeux et je m'éloigne un peu plus, en colère contre elle. "Tu sais pas ? Putain Charlie t'aurais peut être pu y penser avant de me sauter dessus non ?" Ma voix est beaucoup moins sympathique que quelques minutes plus tôt, je suis blessé à vrai dire, n'a t-elle pas pensé une seule seconde à ce que je pouvais ressentir dans cette histoire. Parce qu'il faut se le dire, il est un peu tard pour avoir des regrets non ? Je lève les yeux au ciel, je pourrais surement la convaincre que c'est une bonne idée, après tout, elle répondait avec tant d'ardeur à mes baisers. Nos corps sont conçus pour aller l'un avec l'autre de toutes façons. Seulement voilà, je n'en fait rien, parce que la simple idée qu'elle retourne vers l'autre ensuite me terrorise, je veux pas être son second choix, celui qu'elle rejoint parfois la nuit... "Je ne comprend pas... Tu vas toujours te marier n'est ce pas ?" Sous entendu, qu'est ce que tu fous ici ? Pourquoi m'infliges t-elle cette torture de chaque instant.

copyright crackle bones
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité




MessageSujet: Re: don't listen to a word I say (ft Callum)   Ven 31 Juil - 17:55


Don't listen to a word I say
Le véritable amour n'a pas de fin heureuse parce que le véritable amour ne se termine pas.

Elle vient à peine de 'réaliser' et Charlie culpabilise déjà atrocement. Il a raison, elle n'aurait pas dû lui sauter dessus comme ça. Elle n'aurait pas dû répondre, encourager, et enclencher tous ces baisers. Elle n'aurait pas dû le laisser se faire de fausses idées. Parce que, clairement, c'est ce qu'il a fait. En toute logique, en fait. Elle l'a embrassée sans retenue et lui en a conclu qu'elle n'était plus avec son fiancé, qu'elle n'allait plus se marier avec lui. Putain ... elle-même ne sait pas où elle en est. Elle est complètement paumée, partagée entre son envie de poursuivre sa vie stable et le désir irrépressible qu'elle ressent pour Callum. Parce que ce n'est rien, absolument rien, à côté de ce qu'elle ressent avec Jared. Avec Callum, c'est le feu incandescent, les sentiments incontrôlables, les émotions surpuissantes. Avec Jared, tout est plus calme, plus lent. N'est-ce pas exactement tout ce dont une relation adulte doit être composée ? Parce qu'elle, elle veut se poser, se marier, fonder une famille. Callum, elle ne sait pas ce qu'il veut. En fait, elle ne sait même pas si leur relation pourrait tenir. C'est tellement ... fort entre eux. Elle est certaine que des disputes éclateraient sans arrêt pour des broutilles. Il y a trop de passion, trop de tout ... Alors, oui, elle est terrifiée. Terrifiée, aussi, parce qu'elle ne maîtrise rien. C'en est la preuve exacte : il y a encore quelques secondes, elle était dans ses bras, éperdue de désir, et incapable de se tirer d'une situation pouvant très vite déraper et devenir gênante. Bon sang. Pour toute réponse à sa question, elle hoche faiblement la tête. Elle a tout gâché. Tout gâché.

Après ça, il ne voudra pas être 'son ami'. Et c'est normal, en fait, parce qu'ils ne se contrôlent pas. Et maintenant qu'elle a eu l'occasion de goûter de nouveau à ses lèvres, elle n'est pas sûre de pouvoir s'en passer. Avec des gestes imprécis et maladroits, Charlie récupère son tee-shirt et le remet, au comble de la gêne. Qu'est-ce qu'elle a fait ? Elle a tout foutu en l'air par soulagement, par crainte de l'avoir perdu. Et, au final, c'est exactement ce qui est arrivé : elle l'a perdu. Pas de la même façon, ça c'est sûr. « J'ai reçu un SMS hier, je croyais que tu étais ... qu'il t'était arrivé quelque chose. » Impossible de dire le mot 'mort' en l'associant à Callum. Trop terrifiant. Putain, elle n'aurait jamais dû croire à cette histoire, ils n'en seraient pas arrivés là ... En tâchant de faire taire la petite voix qui lui dit qu'ils en seraient arrivés là un jour ou l'autre de toute façon, Charlie essaye de happer son regard. Faites qu'il ne la déteste pas ... « Je suppose que j'ai été trop ... soulagée de voir que ce n'était pas le cas. » Un rire gêné, jaune et déplacé dans les circonstances actuelles, lui échappe. Il ne va jamais lui pardonner ça, c'est certain. « Je suis désolée, je n'aurais pas dû ... » Et c'est rien de le dire. Toutes les excuses du monde ne répareront pas la connerie qu'elle vient de commettre, et la connerie à laquelle ils ont failli tous les deux succomber. Elle fait un pas en avant, espérant briser pour de bon le froid et la tension qui viennent de s'installer. « Je suis vraiment désolée. » Elle pourrait lui demander s'ils pourront quand même être amis après ça, mais elle n'est pas sûre qu'il apprécierait ...

copyright crackle bones
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité




MessageSujet: Re: don't listen to a word I say (ft Callum)   Lun 10 Aoû - 9:50


Don't listen to a word I say
Le véritable amour n'a pas de fin heureuse parce que le véritable amour ne se termine pas.

Bon dieu mais à quoi elle joue à la fin, je suis complètement perdu, je ne comprend plus ce qui est en train de se passer. A vrai dire, j'avais naïvement cru qu'entre elle et moi, ça redeviendrait comme avant. Tu parles, elle a juste agit sous le coup de l'impulsivité, elle n'a pas quitté son mec. Elle commence à se rhabiller, et je reste là, à la regarder, incapable de dire quoi que ce soit de plus pour la retenir, pour un type aussi amoureux, c'est un peu ridicule, c'est vrai, je devrais toujours les mots pour la garder près de moi. Et quand elle me parle de ce SMS, je comprend tout, elle a reçu la même connerie que ma frangine. Et d'un coup, je trouve la supercherie bien moins ironique que ce matin, je me demande même qui a reçu ce message en dehors des deux jeunes femmes. C'est vraiment la merde maintenant, on ne peut plus agir comme s'il n'y avait plus rien entre elle et moi, on ne peux plus feindre et prétexter pouvoir être amis. Il y a beaucoup trop de tension sexuelle, de sentiment entre nous pour que ça fonctionne. "Un crétin a piraté mon téléphone où je sais pas trop quoi... " Les battements de mon coeur se font plus sourds. Elle rit jaune, elle s'excuse mais finalement je la comprend dans le fond, après tout, si j'avais cru l'avoir perdu à jamais, j'aurais réagi de la même façon, mais ça prouve bien qu'elle tient à moi non ? "Pas autant que moi. " fis je, maladroit.

Je ne prend même pas le temps de me rhabiller, je suis trop secoué pour agir à l'instant. Elle fait un pas vers moi, je lève les yeux vers elle et mes sourcils se froncent, je ne sais pas ce qu'elle pense, ce qu'elle veut vraiment. Je suis complètement paumé face à elle et ça me bouffe. A l'époque, je savais ce qu'elle allait dire avant même qu'elle ne prononce un jour. Elle a changé, moi aussi finalement sauf que la page n'est pas tourné, la preuve, elle ne se serait pas jeté sur moi sinon. "Tu peux pas l'épouser..." fis je dans un murmure, toujours le regard ancré dans celui de la jolie blonde. Non, elle ne peut pas, pas après ce qu'il vient de se passer entre nous, elle n'a pu le droit de faire sembler. C'est encore là, toujours, tapis dans un coin et prêt à resurgir à n'importe quel moment, il suffit de voir comment elle a agit en pensant que j'étais mort. Si elle pouvait simplement le quitter et nous laisser une seconde chance. Celle que l'on aurait du avoir il y a quinze ans... Ca me fait du mal de savoir qu'elle préfère être avec lui plutôt que d'être avec moi. Elle l'a pourtant ressenti ce matin, elle ne peut de toutes façons pas me faire croire le contraire, c'était trop intense. Si elle le choisit lui, je n'aurais plus la force de la regarder en face. J'en sais rien. Je suis anéanti, j'aurais du fermer ma gueule tiens. Quel idiot.

copyright crackle bones
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité




MessageSujet: Re: don't listen to a word I say (ft Callum)   Sam 15 Aoû - 16:47


Don't listen to a word I say
Le véritable amour n'a pas de fin heureuse parce que le véritable amour ne se termine pas.

Toujours sous la coupe de la peur, Charlie n'a pas réfléchit ... Elle aurait dû. Parce qu'ils sont maintenant dans un sacré pétrin. Elle a, certes, réussit à redescendre sur Terre et à reprendre ses esprits, mais est-ce suffisant ? Probablement pas. Elle ne peut désormais plus ignorer les battements frénétiques de son cœur, les lèvres de Callum qui l'attirent inexorablement, ses mains qu'elle rêve de sortir de nouveau sur son corps ... Elle pensait que c'était du passé, elle est bien loin du compte. Et à présent qu'elle a retrouvé toutes ces sensations, elle ne sait pas si elle parviendra un jour à s'en passer et à oublier. Putain. Tout ça, c'est de sa faute. Elle n'aurait pas dû croire à ce SMS, n'aurait pas dû accorder le moindre crédit à ce taré qui s'est amusé avec les contacts de Callum, visiblement. Comment est-ce qu'elle peut expliquer ça maintenant, hein ? Il est évident que ses sentiments pour le jeune homme ne se sont pas taris ... Et là, il le sait tout autant qu'elle. Elle n'a pas menti sur quoi que ce soit ... et elle n'a sans doute jamais été aussi perdue qu'à cet instant précis. « Oh ! » Oui, c'est tout ce qu'elle trouve à dire. En même temps, elle s'est déjà assez excusée comme ça. Elle ne peut pas faire mieux sans avoir l'air fichtrement ridicule. Elle en a assez l'air comme ça.

Désormais rhabillée, Charlie se sent un peu moins vulnérable. Et pour parfaire cette impression, elle croise les bras sous sa poitrine, maladroite et toujours aussi gênée. Bordel ... Elle a tout foiré. Et elle ne sait pas ce qui la retient encore de pleurer pour évacuer la tension et la gêne palpable. L'attitude de Callum, suivie par sa voix et ses paroles touchantes l'achèvent littéralement. Elle avale difficilement sa salive, consciente de l'avoir perdu pour de bon cette fois. C'est peut-être ça, le plus dur, elle sait qu'elle vient de tout foutre en l'air sous prétexte de le savoir en vie ... Comment a-t-elle pu ... ? Elle crèverait bien d'envie de retourner en arrière là, pour réparer ses erreurs et apprendre à être une amie pour lui. « Je dois et je vais l'épouser. » Alors pourquoi est-ce que cela sonne aussi faux à ses oreilles ? Elle a l'impression d'être en train de foirer encore plus, de faire n'importe quoi avec sa vie. Mais elle est bien avec Jared, était bien en tout cas. Et ce n'est pas parce que Callum a fait un retour fracassant dans sa vie qu'elle doit tout balayer du revers de la main. Elle a suffisamment souffert à cause de lui, elle est terrifiée que cela recommence, maintenant. « Je t'ai attendu, tu sais ... Mais je suis passée à autre chose. Tu dois en faire de même. » Elle empire son cas, c'est évident. Mais elle ne peut pas le rassurer, lui promettre qu'elle va rompre ses fiançailles pour revenir avec lui. Comment pourrait-elle faire une chose pareille ? Sa vie est indépendante de celle de Callum à présent. Et, peu importe à quoi point cela lui semble douloureux, elle reste persuadée qu'ils doivent tous deux passer à autre chose. Pour de bon.

copyright crackle bones
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité




MessageSujet: Re: don't listen to a word I say (ft Callum)   Dim 16 Aoû - 16:43


Don't listen to a word I say
Le véritable amour n'a pas de fin heureuse parce que le véritable amour ne se termine pas.

Fait chier. J'aurais du fermer ma gueule, elle aurait peut être changé d'avis si nous étions allés au bout non ? Probablement et je me serais trouvé encore plus con, avec ma bite sous le bras. J'ai bien peur que nous ayons signé notre arrêt de mort si ce coup là, faire semblant après ce qu'il vient de se passer, c'est clairement impossible, une connerie. Je tente de la retenir dans un dernier espoir un peu fou. J'ai raison, elle peut pas l'épouser alors qu'elle m'a embrasser comme si sa vie en dépendait. Elle ne peut pas feindre à ce point, elle l'a ressenti aussi, c'est obligé. "Tu dois ou tu veux ?" fis je, dépité avant d'aller m'assoir sur le lit. La nuance est très importante. On était bien ensemble non ? On pourrait être bien aujourd'hui aussi, j'en suis persuadé. Elle regrettera d'avoir épousé ce mec, j'ai l'intime conviction que l'on est fait l'un pour l'autre et aujourd'hui, je n'ai pas envie de faire passer son bonheur avant le mien, elle est peut être heureuse avec lui, mais elle le serait aussi avec moi, alors qu'est ce qui me retient de tenter ma chance ? Le seul risque, c'est de me ridiculiser. Et au point où j'en suis de toutes manières, ce n'est pas bien grave. Elle assène un coup fatal en m'annonçant qu'elle était passé à autre chose. Je secoue la tête, je ne veux pas me convaincre que les mots qui sortent de sa bouche sont réels et sincères. Elle se ment à elle même.

Il me faut quelques secondes pour encaisser le coup. Je finis ensuite par me lever à nouveau du lit et je me rapproche d'elle. Très proche. "T'es pas passé à autre chose. Tu essaie de me faire croire que tu ne ressens absolument rien quand tu m'embrasses ?" Ambitieux, ma main vient retenir sa hanche pour la rapprocher encore un peu de moi, jusqu'à ce que nos corps soient collés l'un à l'autre. "Si t'étais passé à autre chose t'aurais pas été aussi chamboulée en apprenant ma mort. Tu m'aurais pas embrassé de cette façon." Nos souffles se rejoignent et je la regarde dans les yeux. Je refuse de la laisser partir parce que je sais que si elle s'en va aujourd'hui, je ne la retrouverais jamais. "T'as envie de m'embrasser en ce moment même, je le vois dans ton regard." un peu présomptueux sur ce coup là mais il est prêt à tout pour la faire céder, pour qu'elle le choisisse lui. J'arriverais sans doutes à panser les plaies avec le temps, à vivre sans elle. Seulement je me rend compte aujourd'hui que je n'en ai pas la moindre envie. Bien au contraire. Et je me fous pas mal de tout foutre en l'air, parce que le dicton une de perdu, dix de retrouvé ne s'applique pas à la belle, il ne fonctionnera jamais avec elle. Elle est trop précieuse pour ça. Il aurait presque envie d'ajouter qu'il l'aime, pas assez pour la laisser partir et être heureux avec un autre, il s'en croyait capable pourtant mais finalement, c'était impossible, pas après le baiser qu'elle lui a offert.

copyright crackle bones
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité




MessageSujet: Re: don't listen to a word I say (ft Callum)   Ven 21 Aoû - 10:15


Don't listen to a word I say
Le véritable amour n'a pas de fin heureuse parce que le véritable amour ne se termine pas.

« Je dois, je veux et je vais. » Et comme ça, c'est assez clair ? Charlie ne pourrait pas faire mieux, pas faire plus limpide. Elle déteste l'idée de le blesser, et elle se déteste tout court pour l'avoir laissé nourrir de tels espoirs ... Elle aurait dû faire attention, ne serait-ce qu'au nom de leur 'amitié'. Mais elle s'est plantée. Lamentablement. Et les voilà maintenant dans une situation critique, incapable de réparer leurs erreurs et leurs cœurs brisés. Comment a-t-elle pu faire une chose pareille ? A lui ? Elle s'en veut tellement et elle n'ose pas imaginer ce que cela donnera d'ici quelques heures, quand elle sera seule et à même d'y réfléchir un peu plus encore. Elle a tout foiré, c'est tout ce qu'elle sait pour l'instant. Et Callum semble ... abattu. Elle aimerait pouvoir retourner en arrière, ou pouvoir tout arranger en un claquement de doigts. Mais ce n'est pas le cas, et elle ne sait même pas quoi dire pour apaiser la tension. Pour ça, tout est foutu, il n'y a rien à faire. L'atmosphère est définitivement pesante et Callum risque de lui en vouloir pour un bon moment ... Logique, elle est celle qui lui a sauté dessus et qui le repousse maintenant parce qu'elle va se marier. Leur amitié, elle peut indéniablement tirer un trait dessus. Lentement, le silence s'installe pendant que les secondes s'égrènent, douloureuses et désespérément lentes. Charlie ne trouve rien à dire et c'est sans doute parce qu'il n'y a rien à dire. C'est Callum qui, le premier, se remet en mouvement. Il se lève, s'approche dangereusement d'elle. Charlie fait un pas en arrière, mais il est si petit que c'en est ridicule et inutile.

« Je ... » Impossible d'aller au bout de ses pensées, Callum s'est rapproché de lui. Et, en plus de ça, il vient de poser sa main sur sa hanche, collant leurs bassins. Soudain, elle ne sait plus ce qu'elle s'apprêtait à lui répondre. Elle ne sait plus non plus ce qu'elle fait ici, qui elle est où en est sa vie privée. Elle est pathétiquement faible. La proximité de Callum agit comme un euphorisant, sur elle. Tout ce qu'elle voir, sentir, ressentir est en lien direct avec elle. Son souffle chaud qui s'écrase sur ses lèvres. Ses yeux quasi insondables plongés dans les siens. Sa main sur sa hanche. Son corps pressé contre le sien. Difficile de dire une phrase complète et qui ait du sens dans ces conditions ... Charlie est à peine capable d'aligner deux mots sensés. A peine capable d'avoir des pensées cohérentes. Pour fuir son regard, fuir ses mots on ne peut plus vrais et réalistes, Charlie ferme soudain les yeux. C'est stupide, parce qu'elle lui donne raison plus qu'autre chose. Mais, avant toute chose, cela lui permet de remettre un peu d'ordre dans ce qui lui sert de tête, habituellement. Aujourd'hui, elle lui fait défaut. Cruellement. Elle prend soin de rouvrir les yeux avant de se mettre à parler d'une voix ferme et assurée. Autant qu'elle puisse l'être quoi. « C'est normal que je me sois inquiétée pour toi, Callum, je le ferai toujours. Mais ce qu'il y a entre ... ça ... C'est une attirance. Nos corps réagissent parce qu'ils se rappellent l'un de l'autre. » N'est-ce qu'à ses oreilles que cela sonne absolument faux ? Faux et ridicule aussi. Qui croit-elle berner comme ça ? Callum n'est pas un crétin ... et il la connaît. « J'ai fait une erreur, je me suis laissée submerger par ... l'inquiétude. Mais ça ne se reproduira plus. » Tant pis si elle le blesse, tant pis si elle se blesse en même temps et tant pis, aussi, si ses mots sonnent faux. Elle doit remettre un peu d'ordre, elle doit arrêter de se comporter comme la gamine qu'elle fut autrefois. Alors, déterminée, elle pose une de ses mains sur une épaule de Callum et pousse légèrement dessus de sorte à le faire reculer d'un pas ou deux. Enfin, elle s'extirpe de son étreinte. Enfin, elle peut fuir son regard sans avoir l'air d'une demeurée. « Tu ne veux plus de mon ... amitié, je suppose ? »

copyright crackle bones
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité




MessageSujet: Re: don't listen to a word I say (ft Callum)   Dim 23 Aoû - 13:54


Don't listen to a word I say
Le véritable amour n'a pas de fin heureuse parce que le véritable amour ne se termine pas.

Elle met les choses au clair et répond foidrement qu'elle veut épouser cet homme. Callum reste en face d'elle tandis que le désespoir s'empare de lui. Il ne comprend pas. Pourquoi est elle aussi cruelle avec lui ? Ca l'amuse de jouer avec ces sentiments, une vengeance malsaine suite à ce qu'il s'est passé quand ils n'étaient que des adolescents, fragiles et incertains. Aujourd'hui il sait, il l'a comprit à l'instant même où son regard s'est posé sur elle l'autre jour, c'est elle... Elle recule, elle n'écoute pas les affres de son coeur, elle reste sur ses positions. Campée et frigide. Et même ses tentatives d’approches, même en lui ouvrant son coeur, elle le rejette, la reine de glace est de retour et elle lui brise ce qui lui reste de son organe vital. Submergée par l’inquiétude ? Connerie, ce n'est pas que de l’inquiétude, elle le sait mais elle choisit de taire cette petite voix qui lui explique que nos corps sont conçus l'un pour l'autre. Ils réagissent au quart de tour l'un contre l'autre. Ca veut tout dire. C'est instinctif. Il fronce les sourcils et s'éloigne finalement d'elle, poussé par ses bras. Elle le repousse, elle le laisse là, comme ça. Quelle garce, il n'aurait jamais cru avoir des pensées si négatives envers la belle blonde. Pourtant c'est bien là. Prenant son visage dans ses mains, il s'éloigne encore un peu d'elle. Elle l'aime vraiment alors cet homme qu'elle s'apprête à épouser. Plus que lui puisqu'elle le choisit. De son côté, il a bien tenté de tourner la page avec une autre, jamais il n'en a été capable. Trop amoureux, trop accroc à son souvenir, mais qui sait, peut être qu'il avait besoin de cet électrochoc pour réussir à fermer le livre. "Tu trembles. Tu..." Il ne veut pas la croire. Il n'écoute pas ce qu'elle dit. Il est pathétique là, à essayer de retenir une femme qui ne l'aime plus, qui a tourné la page. Alors c'était ça, un simple souvenir du passé. Peut être même voulait elle essayer avec lui pour se convaincre qu'elle était faite pour ce mariage qui se prépare. "Elle est un peu entachée, tu ne crois pas ?" fit il en réponse à sa question. Bien sur que non, il ne veut pas de cette amitié, dans quelques années, quand les plaies seront pansés, qui sait, peut être qu'il arrivera à lui pardonner d'avoir fait saigner son âme mais pour le moment, c'est mort. Il récupère son pantalon et l'enfile sans dire un mot de plus, qu'y a t-il à ajouter de toutes façons ? Il faut se rendre à l'évidence, tout ce qu'il restait de leurs histoire vient de s'éteindre. Le feu qui se consumait à l'intérieur de son corps aurait besoin d'être ranimé mais c'est peine perdue.  "Va t-en" lâche t-il, agacé et blessé. Il a quoi de plus que lui ce mec ? Il ne comprend pas pourquoi elle le choisit lui alors que lui de son côté à la certitude d'avoir rencontrer son point d'ancrage, celle qui est la bonne, la seule et unique. Des âmes sœurs, on en a pas plusieurs. "Sort de cette maison Charlie..." ajoute t-il pour être plus clair. Elle ne veut pas lui, très bien, alors qu'elle s'en aille et le laisse souffrir en silence. Sa colère prend le dessus. Il vient ouvrir la porte de sa chambre et finit par dire: "Je te raccompagne pas, tu connais le chemin."

copyright crackle bones
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité




MessageSujet: Re: don't listen to a word I say (ft Callum)   Jeu 27 Aoû - 16:44


Don't listen to a word I say
Le véritable amour n'a pas de fin heureuse parce que le véritable amour ne se termine pas.

Charlie vient de foutre en l'air leur relation et tout ce qu'elle trouve à dire, c'est qu'elle va effectivement épouser Jared. Elle aurait pu faire mieux, continuer à s'excuser, le supplier de ne pas lui en vouloir mais à quoi bon ? Il est trop tard pour se rattraper, pour racheter ses erreurs. Il ne lui en veut pas seulement, c'est bien au-delà de cela. Elle l'a blessé comme jamais, l'a nourri de faux espoirs avant de les piétiner sans état d'âme. Elle ne sait même pas comment elle fait pour rester aussi stoïque alors qu'elle ne crève d'envie que d'une chose : balancer tout ce qui est à sa portée contre un mur voisin. Mais non, la souffrance qu'elle ressent elle aussi la statufie sur place. Elle n'est plus capable de dire quoi que ce soit, plus capable de bouger tout court. Elle ne sait pas où elle a trouvé la force de le repousser mais maintenant que c'est chose faite, elle a l'impression que son cœur va s'échapper de sa poitrine. En même temps, il semble compressé dans un étau. Les plaies sont à vif mais ce n'est rien à côté du combat qui fait rage en Callum. En plus d'être blessé, il est énervé et il n'est pas difficile de comprendre pourquoi. Il s'éloigne encore d'elle, Charlie ne fait rien pour le retenir. Il répond à sa question, Charlie ne peut rien ajouter. Il a raison : leur prétendue amitié est entachée. Pire que ça, elle est irrécupérable. En plus du cœur de Callum, Charlie vient visiblement de détruire tout ce qui restait entre eux. Elle n'est pas sûre de l'ampleur des sentiments qu'elle porte à Callum mais une chose est certaine : c'est atrocement douloureux de le voir aussi ... blessé. C'est atrocement douloureux de savoir que c'est la dernière fois qu'ils ont une conversation. La dernière fois qu'ils se retrouvent seuls dans la même pièce.

Parce que c'est bien aussi de cela dont il s'agit, hein ? Leur amitié est foutue, il n'y a plus de raison pour qu'ils se revoient ou que ce soit. Charlie ne voit pas le temps s'écouler tant elle est encore abasourdie par tout ce qui vient de se passer, à une vitesse affolante. Et sans qu'elle s'en rende réellement compte, Callum se tient désormais debout devant elle, son pantalon remis en place et les émotions masquées autant que possible. Elle parvient toujours à lire la douleur dans ses yeux mais ça, ce doit être parce qu'elle le connaît extrêmement bien. Il veut qu'elle parte, qu'elle quitte cette chambre, cette maison. Mais en est-elle seulement capable ? De lui tourner le dos ? D'aller vivre sa petite vie parfaite qu'elle attend depuis si longtemps ? Callum n'est pas n'importe qui, c'est son premier amour et, même si elle ne se l'avoue pas, son vrai amour, celui pour qui son coeur a battu ces dernières années malgré la distance. Partir de là, c'est lui dire adieu pour de bon. « Callum ... » Elle est prête à le supplier, prête à tout pour qu'il ne l'abandonne pas une nouvelle fois. Tout est de sa faute à elle, et elle le sait mais cela ne veut pas pour autant dire qu'elle peut, et veut, le lâcher aussi facilement. Pas comme ça. Pas maintenant. Jamais, en fait. Mais il se fait plus insistant, réveillant Charlie par la même occasion. Les larmes aux yeux, abattue mais entièrement responsable de tout ce qui vient de se passer, elle se décide enfin à quitter cet endroit. C'est foutu, et c'est de sa faute.

copyright crackle bones
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: don't listen to a word I say (ft Callum)   

Revenir en haut Aller en bas
 

don't listen to a word I say (ft Callum)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» 07. [Pavillon Woods] Listen to me when I say...
» Gabriel ∂ A word before, is worth two behind.
» and he said “listen, listen, i’m not afraid to go if it’s with you, i was born to live for you”, 04.03 - 03:11
» Istwa lang kreyol lakay ak devlopman gramè a
» WordUp battles

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: THE OBVIOUS CHILD :: escape-