AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 fire meet gasoline. (costings)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

NOT A GIRL, A STORM WITH SKIN

avatar


{ CONCRETE WALL }
ADRESSE: north district.
Luck's karma:
RÉPERTOIRE:

MessageSujet: fire meet gasoline. (costings)   Ven 17 Juil - 1:36



I’ve watched you from my telescope
I will travel the distance in your eyes

@starset

Elle est déjà passée par là. Elle s'était promise de ne pas revivre ça. D'attendre le bon moment. De décider de quand, pour une fois. De prévoir ça. Mais encore une fois. Ça lui tombe dessus. A croire que l'univers aime lui envoyer des choses à la gueule. Pour tester sa réception ? Well. She is not killing it at this that‘s for sure. So now, move on univers. Mais comme d'habitude, c'est trop demander. Peut être qu'elle ne mérite tout simplement pas tant de bonté de sa part. Alors elle se réfugie là où elle se sent véritablement en sécurité. Ou presque. Face à l'océan. She always comes back to him. Mais aujourd'hui, c'est différent. Elle a peur. Une peur mélangée à du chaos, intérieur. Un chaos somehow, familier. Elle est profondément perdue. Elle est consciente que la seule personne qui pourrait l'aider et aussi la personne qu'elle risque de briser. Depuis qu'elle lui a demandé de la rejoindre, elle tourne en rond. Elle n'est pas certaine d'être prête pour ce qui va suivre. Elle a tenté de s'y préparer. Mais à chaque fois le même schéma. Elle s'en sent incapable. Paralysée par la peur, de tout foutre en l'air, encore une fois. Hier encore, tout allait bien. Pratiquement. Quelques épisodes de sa vie restaient, certes, encore un peu flous. Mais globalement, tout allait bien. Seulement, tout a basculé, en une matinée. Un coup de téléphone de son médecin. Elle pensait être un peu malade. Depuis quand est-tu si naïve ma pauvre fille ? Liv plonge son regard parmi les vagues. Espérant pouvoir s'y jeter. S'y laisser porter. Un sifflement ne cesse de jouer dans ses tympans. Elle n'entend rien d'autre. Si ce n'est que le bruit des vagues en fond. Elle ne l'entend pas venir lui en tout cas. Elle est debout, face à l'océan depuis trop longtemps. Elle a marché sans savoir où aller. Elle était censée promener Bucky mais elle l'a oublié. Elle n'arrive pas à penser clairement. Elle n'a plus conscience de ce qu'elle fait, ce qu'elle dit. Cela promet. She's such a mess. Soudain, une présence l'entour. Ses bras viennent s'agripper à elle, par surprise. La faisant basculer, sursauter. Sam est là. Et il tente visiblement de la soulever. Cet homme est incroyable. Même avec un pied dans le plâtre, il ne peut s'empêcher d'assouvir par tous les moyens sa passion pour mettre la jeune femme à la flotte. Seulement, elle freine son étreinte. Résiste. Se recule un peu. Elle tremble. Liv plonge son regard dans le sien. Elle a soudainement envie prendre ses jambes à son cou. Ses jambes fébriles qui semblent se dérober à son corps. Elle a également envie de pleurer, accessoirement. Son sourire s'estompe. Peut être parce qu'elle l'a  repoussé. Alors qu'elle a juste envie qu'il la sert fort dans ses bras. En sachant que cela n'arrivera peut-être plus jamais. Comment annonce t-on a quelqu'un qu'on est sur le point de ruiner leur vie ? Y a t-il une bonne manière ? Quelles sont les erreurs à éviter ? Si elle en écrivait un livre.. Ironique. Quand on sait qu'elle est bien incapable d'aligner deux mots. « Te voilà, entier. » soupire t-elle, en essayant de sourire. Ou l’art d’ignorer l’essentiel, de se voiler la face, par Liv Riggins. C'est tout ce qu'elle peut gérer pour le moment. Ces quelques mots. Qui sonnent étrangement. Quelque chose cloche. Comme le nez au milieu de la figure. Elle a beau prier pour qu'il ne remarque rien, il n'est pas stupide. But she is, stupid. Stupid to believe that everything could be alright for once. That what happened between them was not necessarily an accident. She's cursed, somehow. It's like, everything she touch turn bad, in à unexpected way. I screwed up.

_________________

EITHER YOUR HEARD OR YOUR HEART,
YOU SET THE OTHER ON FIRE
if i find some way out, then i will stay, with heart split two ways down, like tears down my face. we'll find our way out, without a map just our hearts and when we get out we'll topple off your house of cards.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ordinarypeople.1fr1.net

AND YOU SAID YOU ARE
U N C O N S O L A B L E

avatar


{ CONCRETE WALL }
ADRESSE: DOWNTOWN, n°137.
Luck's karma: il va être père.
RÉPERTOIRE:

MessageSujet: Re: fire meet gasoline. (costings)   Ven 17 Juil - 23:01




If you forget the way to go, And lose where you came from,
If no one is standing beside you, Be still and know I am.

@thefray

Dernièrement, sa vie n'est plus la même. Presque deux mois depuis l'affaire avec Lucy. Bientôt un mois que son existence à lui se fait plus douce. Il n'y a pas à dire. Voir sa fiancée s'éloigner, ça l'a brisé ; ça a bousillé quelque chose, là, à l'intérieur. Mais elle est arrivée, comme ça. Un mirage au milieu du désert qu'il était devenu à l'intérieur. Elle est arrivée, et elle a tout remis en question. Ça lui a fait peur, au début. Mais ne pas mettre de mot là-dessus a arrangé les choses, pour lui, comme pour elle. Ne rien labelliser. Se fier au temps et aux surprises qu'il réserve. Et il ne croit pas si bien dire. Mais dernièrement, elle a rendu sa réalité plus supportable. Son quotidien moins terne, après sa rupture avec Lucy. Elle a été là pour lui, et inversement. Elle s'est occupée de lui, de l'aider par rapport à sa jambe. Elle lui a mis un peu de baume au cœur, et il s'est soigné en l'écoutant rire. Et en retour, qu'a-t-il donné ? Il ne sait pas trop. Serait-ce trop présomptueux de dire qu'il a donné de son temps, de ses bêtises, de ses blagues douteuses ? Peut-être. Mais il ne voit pas autre chose. Peut-être qu'il se fait des illusions. Qu'il lui doit énormément, pour tout cela, et que la dette ne sera jamais entièrement payée. Mais ce mois a été tellement... Simple. C'en est devenu effrayant. Il ne l'a pas vu passer, et aujourd'hui encore, il se demande pourquoi, comment. Comment sa vie a-t-elle pu basculer ainsi ? Il n'est pas de ceux qui se remettent d'une rupture si facilement. Qui oublient si simplement. Et aujourd'hui encore, il pense à Lucy, parfois. Mais Liv. Elle a été le soutient dont-il avait besoin. Peut-être qu'il a joué les égoïstes, en un sens. Ils se sont égarés plus d'une fois dans les bras de l'un et de l'autre. Mais voilà. C'était si simple. C'est si simple. Réellement. Jusqu'à ce que cela devienne compliqué. Un mot qui résonne dans son esprit, qu'elle n'a que par trop de fois utilisé dans leur précédent échange sms. Compliqué. Il se demande ce qui se passe, pourquoi est-ce qu'elle avait l'air si tracassée. Pendant un instant, il espère que c'est juste une autre blague de Liv Riggins. Une mauvaise vengeance histoire de le faire flipper un peu. Ses béquilles s'enfoncent dans le sable, et c'est peu stable qu'il l'a rejoint, cette silhouette si familière qui se découpe à l'horizon. Il s'approche, lâche une béquille pour l'attraper contre lui par la taille. Juste pour la surprise. Il n'est pas vraiment dans l'état de la mettre à l'eau, même pas du tout. Mais sa réaction est plutôt... Inattendue. Elle s'éloigne. Il fronce d'abord les sourcils. Il ne se vexe pas de sa réaction, non. Mais il se penche et récupère sa béquille, alors qu'elle se tourne vers lui. « Te voilà, entier. » Il la détaille. Quelque chose cloche. Il ne sait pas quoi encore, mais il le sent. Un sale pressentiment qui ne veut pas le quitter. « Comme toujours. » Ajoute-t-il avec un petit sourire, prenant bien appui sur ses deux cannes. Il ne se lasse pas de la regarder, une fois de plus. Pas pour imprimer mentalement ces traits qu'il connaît déjà trop bien. Plus pour essayer de devenir ce qui se trame. « Et si t'en venais aux faits Riggins ? » Il se pose des questions. Trop de questions. Et si elle en avait marre de lui ? Et si elle ne voulait plus de tout cela ? Son cœur n'en serait qu'un peu plus en miettes ; mais il la laisserait partir. Parce que c'est tout ce qu'il sait faire, Sam. Holding on and letting go. Il fronce légèrement les sourcils, regarde un instant au loin, ailleurs. Le temps de réfléchir. D'en revenir à elle. « Sérieux, tu me fais flipper. Tout va bien ? » Et si tu savais Sam, si tu savais.

_________________

    It's spiraling down, biting words like a wolf howling. Hate is spitting out each others mouths, but we're still sleeping like we're lovers. Still with feet touching, still with eyes meeting, still our hands match, still with hearts beating. @daughter
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

NOT A GIRL, A STORM WITH SKIN

avatar


{ CONCRETE WALL }
ADRESSE: north district.
Luck's karma:
RÉPERTOIRE:

MessageSujet: Re: fire meet gasoline. (costings)   Dim 19 Juil - 20:28


I 'm staring at the mess I made
As you turn, you take your heart and walk away
And it's falling down, as you walk away
And it's on me now, as you go

@parachute

Dans d'autres situations, elle regarderait ses pieds. Pour éviter de le regarder lui. Mais c'est impossible. Plus fort qu'elle. Cette attraction. Ce sentiment rassurant. Et effrayant à la fois. Rassurant puisqu'il est là et que, quand il est là, Liv ne peut s'empêcher de sourire chaleureusement. Sourire un peu crispé aujourd'hui. Et enfin, effrayant, puisqu'elle ne peut se résilier à lui en parler. Mais il le faut. Elle tente de calmer ses tremblements. Elle a froid, puis elle étouffe. Les hormones ? Déjà ? Elle n'est définitivement pas prête pour ça. Lui dire, subir les conséquences, affronter leur décision, endurer la suite, être mère. Elle n'a aucune idée de ce qu'ils sont. Parce qu'ils n'en étaient pas encore là. Parce qu'ils vivent au jour le jour. Qu'ils n'ont rien d'exclusif, bien qu'elle n'ait personne d'autre en ce moment. Ils ne sont rien. Mais tout à la fois. Oui, Sam a changé quelque chose. Pour la première fois. Elle est bien avec quelqu'un. Pleinement. Pour la première fois, elle voit de quoi les gens parlent habituellement, vous savez, les papillons dans le ventre ? Ne vous méprenez pas. Elle n'est pas raide dingue de lui. Liv elle ne tombe pas aussi facilement. Mais oui, elle l'apprécie. Elle apprécie cette simplicité, son humour, son sourire, sa vivacité d'esprit, cette façon qu'il a de passer sa main dans ses cheveux, ses chemises, ses étreintes. Ces dernières semaines elle s'est sentie revivre. Elle s'est levée avec le sourire. Elle l'aidait, de bon cœur. C'était toujours un bon moyen de passer du temps en sa compagnie et qu'elle se sentait utile à quelque chose, utile à quelqu'un, enfin. Maintenant, elle va devenir un embarras. Elle déteste ça. All of this, it's on you Riggins. Mais elle ne peut pas s'empêcher. Elle ne regrette rien. Elle referait sans doute les mêmes erreurs si on lui laissait le choix. Ces dernières semaines, c'est ce dont elle avait besoin. Elle a reprit certaines choses en main. Elle a envoyé balader les "peut-être", les "et si". Elle est devenue plus positive à propos du futur. Elle a repris du poil de la bête. Elle a postulé pour différentes missions. Elle a décidé d'agir. Elle a eu la chance de participer à des rondes de surveillance, elle a sauvé des tortues prises au piège dans des sacs et elle aime ça, participer, faire partie d'une équipe de personnes investi, avec les mêmes idées qu'elle. Bordel, ce qu'elle aime ça. Mais tout est remis en question aujourd'hui. Tout s'effondre. Elle ne sait plus. Elle ne sait rien. « Comme toujours. » Elle n'a pas plus envie de le regarder. Elle ne veut pas être témoin de son sourire en décomposition. Elle ne veut pas être celle fille là. Celle qui lui fait du mal. Il en a assez bavé. Ils ont tous, trop donné. « Et si t'en venais aux faits Riggins ? » Il ne facilite pas les choses. Mais elle l'a cherché. Elle n'aurait pas du commencer par vendre la mèche dans ses messages. Et si elle aurait eu meilleur temps de lui annoncer autrement. Par message, par lettre, par pigeon voyageur, avec une pancarte ? Tout, mais pas ça. Pas face à face. Elle aurait bien aimé. Mais, elle n'est pas comme ça. C'est lâche. Elle s'en voudrait. Il ne mérite pas ça et encore moins ce qui va suivre. « Sérieux, tu me fais flipper. Tout va bien ? » Elle a peur elle aussi. Pour d'autres raisons. Des raisons qu'il va finir par partager avec elle. Elle l'observe et c'est encore plus difficile. Elle s'en veut déjà de l'avoir fait venir ici, dans le sable avec son plâtre, ce n'est pas très malin de sa part. Elle l'invite à s'asseoir. C'est préférable. Elle l'aide un peu. Se concentrer sur des moments de répits comme ceux-ci l'aide un peu. Mais les voilà assit, côte à côte. Un peu trop près même. Elle aime cette proximité, autant que celle-ci lui brise le cœur. « Crois-moi Costello, je suis terrorisée… je.. ça ne peut pas m'arriver.. » Nous, arriver. Les mots sont coincés à l'intérieur de sa trachée. Les yeux brillants elle cherche le courage des yeux, elle se perd dans l'horizon. Elle finit par plonger son visage dans les paumes de ses mains. Elle fait trainer les choses et elle déteste ça. Mais elle n'a pas le choix. Elle n'y arrive pas. « It was so simple, you and me.. too much that I have to ruin everything.. » Elle ne sait pas où elle veut en venir, comment formuler ça, alors elle brode. « I would like to stay there, tell you how beautiful all of this is, that maybe I'd like to keep things this way. I mean. We get along pretty well, right ? Why should we overthink this ? .. But see, that's the problem with me... I screw things up.. » Elle aimerait l’embrasser, rien qu’une dernière fois. Pour dire au revoir, d'une certaine manière. Parce qu'elle voit les choses comme ça. Les deux réactions possibles sont : 1) Il va partir en courant. 2) Il va sauter de joie. Tout noir ou tout blanc. No in-between. C'est donc plutôt clair. La deuxième option n'est pas envisageable. Il va tomber de haut. Comme Mayson avant lui. Comme elle ce matin. Viens-en aux faits Riggins. Elle se relève. Le pauvre, une fois assit, debout, assit, debout. Elle le rend fou. Non. Cela l'a rend folle. Et ce n'est que le début. For the both of us. Anyway, there is no other way to say this. Elle inspire profondément. Elle a envie de fermer les yeux. « Sam... I'm pregnant. » And it’s yours. Of course. She doesn't think it necessary to add it. Or maybe she should. What. It's really what he thinks of her ? Whatever. He has a lot to think about now. Thanks to her.

_________________

EITHER YOUR HEARD OR YOUR HEART,
YOU SET THE OTHER ON FIRE
if i find some way out, then i will stay, with heart split two ways down, like tears down my face. we'll find our way out, without a map just our hearts and when we get out we'll topple off your house of cards.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ordinarypeople.1fr1.net

AND YOU SAID YOU ARE
U N C O N S O L A B L E

avatar


{ CONCRETE WALL }
ADRESSE: DOWNTOWN, n°137.
Luck's karma: il va être père.
RÉPERTOIRE:

MessageSujet: Re: fire meet gasoline. (costings)   Lun 20 Juil - 21:55



Tell me are you crazy, And did you like the cold.
Tell me are you comfortable if comfortable at all.

@ryanstar

Est-ce qu'il devrait s'en vouloir, d'apprécier cette relation ? Peut-être. Sûrement. Sans doute. Il n'en sait trop rien. Il se contente de vivre dans l'instant présent, sans plus s'interroger sur la réalité des événements. Est-ce que tout cela est réellement sain ? Est-ce qu'elle en veut, au moins ? Peut-être qu'elle lui fait juste la charité. Qu'il lui fait juste trop pitié pour qu'elle s'éloigne. Peut-être qu'elle veut lui laisser un peu de temps, qu'il reprenne des forces pour de bon. Qu'il soit à nouveau capable de tenir la tête haute après Lucy, pour le laisser et que chacun retourne à sa petite vie. Et si c'était cela ? Et si ce soir, elle voulait lui parler de cela. Lui dire stop. Au revoir. Il se pose mille questions en arrivant sur la plage, galérant un peu entre le sable, son plâtre et ses béquilles. Et si elle en avait marre de lui. Marre d'eux. Lucy en a bien eu marre, elle. Mais Lucy n'est pas Liv, et Liv n'est pas Lucy. Mais. Toujours. La paranoïa, mêlée au manque de confiance issu de cette relation désastreuse avec Louvel... Tout cela s'emmêle dans sa tête, pour faire un milliard de nœuds complexes. Peut-être que ce n'est rien de tout cela. Peut-être qu'elle ne va juste pas bien pour des raisons qui la concernent elle, et uniquement elle, et qu'elle a juste envie d'avoir quelqu'un pour qui parler. Sam ne pourrait pas dire non. Elle, elle est là pour lui, depuis que sa jambe est bloquée dans un plâtre. Elle est là quand il a besoin de son aide, et il ne lui sera jamais assez reconnaissant pour tout cela. Alors si ce soir, c'est à lui d'être là pour elle, il en est ravi. D'enfin pouvoir lui rendre un peu la pareille. Elle le mérite. Tellement. Quand lui en retour, se dit qu'il n'en mérite pas tant. But still, she's here. Always there for him, when he needs her. She cares. At least, he thinks she does. And he cares too. Maybe a little too much. Mais il aime cette relation. Il aime ce qu'ils ont, même si ce n'est pas défini, même si ça fait peur, que c'est si simple et étonnant à la fois. Il aime ce peu qu'ils ont, même si ça va peut-être les mener droit dans un mur. Il ne demande rien de plus pour l'instant que ce qui s'est passé ce dernier mois. Il s'assoit à côté d'elle. Regarde en face. L'océan que le soleil illumine. « Crois-moi Costello, je suis terrorisée… je.. ça ne peut pas m'arriver.. » Il fronce légèrement les sourcils. Tourne finalement son regard vers elle. Il ne sourit pas, non. Il n'y a pas matière à sourire, et si elle a quelque chose d'important à lui annoncer, il aimerait autant ne pas recevoir la nouvelle avec un rictus débile. Mais elle, elle ne semble vraiment pas bien. Et oui, clairement, ça le fait flipper. Sans vouloir la presser, il veut savoir. Qu'elle lui dise ce qui se passe, plutôt que de le faire languir. Mais c'est Liv, et il l'apprécie trop pour la presser ou la mettre mal à l'aise. Alors il attend, dans le silence. « It was so simple, you and me.. too much that I have to ruin everything.. (...) I would like to stay there, tell you how beautiful all of this is, that maybe I'd like to keep things this way. I mean. We get along pretty well, right ? Why should we overthink this ? .. But see, that's the problem with me... I screw things up.. » Il hoche d'abord un peu la tête. Même si le sourire du blond est définitivement enterré, alors que l'inquiétude grandit. Il a peur de comprendre. Peur qu'elle décide tout arrêter là. Pourtant, il ne pourrait pas dire non. Il la laisserait partir. Sans rancune, aucune. Parce que Sam est comme ça. Il aime pas s'accrocher de trop. Ça fait inévitablement mal au bout d'un moment. Elle comme lui, ils ont assez donné à ce niveau là, du moins, c'est ce qu'il pense. Mais si elle veut dire stop, alors soit. C'est stop. Il s'en va. Elle n'entendra plus parler de lui. Peut-être qu'il retournera là-bas, aux états-unis même. Après tout, qu'est-ce qui le tiendra prisonnier ici ? Plus rien. La situation avec sa famille et Louis reste tendue. Lucy n'est plus avec lui. Sa jambe l'empêche de plonger. À quoi bon s'attacher trop fort. Mais alors qu'il se perd dans ses pensées, la réponse tombe. Et c'est là qu'il se rend compte qu'elle est à nouveau debout. « Sam... I'm pregnant. » Il fronce un peu les sourcil d'abord. Il la regarde. Puis arque un sourcil. Et l'autre. Il essaye de déceler quelque chose sur son visage. Une once de vérité, ou bien de bêtise. Mais bien sûr. C'est tellement gros son histoire. Au bout de quelques longues secondes de silence, il retrouve un sourire, et il finit tout bonnement par rire. « Oh God. Tu m'as presque eu. » Il en rit de plus belle, alors qu'il se laisse tomber dans le sable, allongé de la tête aux pieds pour regarder le ciel. Il secoue la tête avec son grand sourire, et il détaille à nouveau le bleu clair et les deux trois nuages qui se baladent là-haut. « Mais j'avoue que c'était bien joué. J'aurais jamais pensé que tu irais jusque là pour ta vengeance Riggins, je dois avouer que tu marques un point. Des textos à tes talents d'actrice.. Woh. » Il baille un peu. Place tranquillement ses mains sous sa tête. Liv enceinte. N'importe quoi. L'idée de base était pas mal. Mais c'est vraiment trop gros pour qu'il y croit. Il tourne un peu la tête vers elle, son joyeux sourire toujours accroché aux lèvres. « Franchement tu me dois au moins une glace pour l'effort olympique que j'ai fait pour venir jusqu'ici. J'ai galéré comme un dingue pour tomber dans ton petit piège. Congrats. » Et sur ces quelques mots, il fait retomber ses lunettes de soleil sur son nez, et il reste allongé là, tranquille, dans le sable, sans la moindre pression. Can you really be that stupid, boy ? Your life is about to change, and this might hurt.

_________________

    It's spiraling down, biting words like a wolf howling. Hate is spitting out each others mouths, but we're still sleeping like we're lovers. Still with feet touching, still with eyes meeting, still our hands match, still with hearts beating. @daughter
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

NOT A GIRL, A STORM WITH SKIN

avatar


{ CONCRETE WALL }
ADRESSE: north district.
Luck's karma:
RÉPERTOIRE:

MessageSujet: Re: fire meet gasoline. (costings)   Mar 21 Juil - 10:19


If you must leave,
Leave as though fire burns under your feet
If you must speak,
Speak every word as though it were unique

@keatonhenson

Son coeur s'arrête. Enfin, semble s'arrêter. C'est mauvais signe, pas vrai ? Elle a arrêté de trembler mais elle joue avec ses doigts. Elle est comme paralysée, debout là. Mais d'un coup, elle relâche tout. Elle ne peut pas croire ce qu'elle entend. Il est en train de rire. Elle ne rêve pas non. Sam est en train de sourire et de rire à plein poumon. « Oh God. Tu m'as presque eu. » Liv est plus que déconcertée. Elle cesse de se mordiller la lèvre. Ceci n'est qu'un songe. Elle va finir par se réveiller et essuyer tout ceci. He is.. he is thinking that this it is a joke ? Le jeune homme, s'allonge dans le sable, son regard perdu dans les constellations. « Mais j'avoue que c'était bien joué. J'aurais jamais pensé que tu irais jusque là pour ta vengeance Riggins, je dois avouer que tu marques un point. Des textos à tes talents d'actrice.. Woh. » Well the joke is on you Riggins. Tout ce à du sens. À force de dire principalement des conneries à longueur de journée, maintenant, même la vérité semble ridicule. Pas si ridicule que ça quand on y pense. C'est possible. Bien sûr, puisque c'est réellement le cas. Après l'épisode Mayson. Elle a toujours été très prudente. Mais la pilule n'est pas toujours efficace. Quatre-vingt-quinze pourcent d'efficacité ? Alors quoi, elle fait partie des cinq pourcent maintenant ? Elle se doit de ne jamais faire comme les autres, ne jamais avoir la même chance que les autres. C'est une maladie. Toutes les exceptions, les cas isolés, c'est pour sa pomme. A quoi bon se pourrir la santé avec des hormones si elle fait partie des cinq pourcents.. I would have liked to have the memo earlier. Elle n'arrive pas vraiment à penser au pourquoi du comment. De toute manière, c'est trop tard pour cela. Il lui sourit. Mais elle n'arrive pas vraiment à lui répondre par un aussi radieux que le sien. Il y croit vraiment. Il pense vraiment que tout ceci fait partie de son plan de vengeance. Ça se tient. Elle en aurait été capable. Seulement elle aurait été moins convaincante. Elle a trop souvent du mal à garder son sérieux et pour quelque chose d'aussi gros, elle n'aurait pas tenu bien longtemps. « Franchement tu me dois au moins une glace pour l'effort olympique que j'ai fait pour venir jusqu'ici. J'ai galéré comme un dingue pour tomber dans ton petit piège. Congrats. » Et voilà qu'il remet en place ses lunettes de soleil. Ce n'est pas croyable. Elle se laisse tomber à nouveau dans le sable. Sans aucune grâce. Simplement éreinté par la peur, par les doutes. This can not happening to me. Elle finit par en faire de même. Elle s'allonge à ses côtés. Sa tête, à hauteur de son torse, sans pour autant le toucher. Elle aimerait assez ça, se coller contre lui, regarder le ciel, oublier. Saisir seulement l'instant. C'est à son tour de rire. Simple réflexe nerveux. Elle n'a pas vraiment l'envie de rire, mais c'est plus fort qu'elle. D'une manière ou d'une autre elle doit évacuer. De relâcher toute cette pression. Des rires qui se mêlent très vite à des sanglots, qu'elle tente de ravaler, avec peine. Elle porte ses mains à son visage, pour camoufler ses bruits pathétiques. Tout ceci, s'en est trop. Liv elle pleure assez rarement. Encore moins devant les autres. S'il y a bien un moment où elle tient à garder une certaine fierté c'est bien dans ces moments-là. Elle déteste ça. Elle n'a pas envie qu'il voit ça. Mais elle craque totalement. Elle aimerait que quelqu'un la serre fort dans ses bras, qu'on lui murmure que tout ira bien, même si ce n'est pas le cas. Pourquoi ne pourraient-ils pas en rester là, se vanner, rire, être là l'un pour l'autre. Être stupide, innocent, heureux.. Elle essuie quelques larmes sur sa joue d'un revers de la main. « The thing is... I'm not messing with you.. » Sa voix déraille, brisée. Brisée par ce qui va suivre, une seconde fois. Comme si elle aimait ça, remuer le couteau dans la plaie. Le simple fait de le dire à voix haute est insupportable. « As crazy as it sounds.. I'm having your baby… » There is something inside of me. Someone. A life. A responsibility. A ces quelques mots, elle se redresse brusquement, rapproche ses genoux à son buste et s’y plonge, la tête la première. Elle marmonne. Le plus clairement possible, sans grand succès. « And I'm so scared, because It will change everything. The silly part is, I'm scared of you hating me. » Of you Leaving me. Of losing you, too. Even if, it's okay. It will be. There is no other way. Elle n'a pas encore eu vraiment le temps d'y penser. What's next ? Elle ne peut pas se résoudre à le laisser tomber. Ce bébé, c'est déjà une partie d'elle-même désormais. Elle a vingt-sept ans. Son corps est prêt pour ça. Et si l'occasion ne se représentait jamais ? Et si… Elle n'arrive plus à penser. Elle aimerait dormir. Oublier ce cauchemar. Elle aurait aimé que ce soit le plus beau jour de sa vie. Ils ne méritent pas ça.

_________________

EITHER YOUR HEARD OR YOUR HEART,
YOU SET THE OTHER ON FIRE
if i find some way out, then i will stay, with heart split two ways down, like tears down my face. we'll find our way out, without a map just our hearts and when we get out we'll topple off your house of cards.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ordinarypeople.1fr1.net

AND YOU SAID YOU ARE
U N C O N S O L A B L E

avatar


{ CONCRETE WALL }
ADRESSE: DOWNTOWN, n°137.
Luck's karma: il va être père.
RÉPERTOIRE:

MessageSujet: Re: fire meet gasoline. (costings)   Jeu 23 Juil - 13:46



My love, my love, Where have you gone?
I turned around and now, I'm alone.
I'll keep breathing Til my heart stops.

@toofarmoon

Prendre ça à la blague. C'est ce qui lui paraît le plus logique sur l'instant. Le plus réaliste. Liv enceinte. Ça le fait presque rire à gorge déployée. Il voit ça dans le cadre de leur stupide petit jeu de vengeance, et il trouve l'idée pas mal. Oui, elle a été cherché loin, vraiment. Et ça aurait pu marcher, s'il ne l'avait pas percée à jour But no Sam. This time, you're wrong, boy. Mais ça, il est incapable de s'en rendre compte. Incapable de vraiment ouvrir les yeux, de vraiment entendre ce qu'elle a à dire. Il est juste là, dans le sable, les lunettes sur le nez, à se laisser dorer un peu plus au soleil. Comme si rien ne s'était passé. Comme si tout cela n'était qu'une insignifiante tentative de se venger de la part de la jeune Riggins. Il sourit, comme toujours. En toute innocence. So, what's the next big joke, uh? Il est déjà passé à autre chose, lui. Mais pas elle, apparemment. Elle qui ne sourit pas autant. Elle qui a l'air toujours ailleurs, dans un autre monde que lui. Il se demande pendant un instant, s'il a encore sorti une connerie plus grosse que lui, s'il lui a fait du mal par ses mots ou sa réaction. Et il en vient à se dire qu'elle est sûrement juste déçue que sa vengeance n'ait pas pris avec lui. C'est ce qui lui semble le plus plausible à lui, à mille lieues de se rendre compte de la réalité de la chose. Quel idiot tu fais, Costello. Liv finit par se laisser tomber dans le sable, elle aussi. Et elle aussi, elle se met à rire. Mais le rire se mêle vite aux sanglots. Et des sanglots découlent les larmes. Il fronce les sourcils, pas très sûr de ce qui se passe au début. Puis il plante ses coudes dans le sable et il se redresse un peu pour la regarder. Elle pleure. Liv pleure. Il regard brièvement autour d'eux, en revient à elle. Que dire. Il ne sait pas. Il aimerait comprendre, l'aider. Il ne sait pas ce qui se passe, et ça l'inquiète, oui. « The thing is... I'm not messing with you.. » Il déglutit un peu. Il la regarde. La blague, la vengeance, tout cela lui semble terriblement loin tout à coup. Il ne rit plus. Ne sourit plus. Il se contente de la regarder, dans le plus grand des silences. « As crazy as it sounds.. I'm having your baby… » C'est difficile de déglutir. Plus encore de respirer. Il essaye de comprendre ce qui ne va pas. Il se retrouve rapidement assis et il regarde nerveusement autour d'eux, avant de la regarder elle à nouveau. Et non, il ne sourit plus, non. Il est juste incapable de placer un mot devant l'autre, ou de se montrer un minimum humain face à la situation. « And I'm so scared, because It will change everything. The silly part is, I'm scared of you hating me. » La détester ? Il ne pourrait pas. Parce que c'est elle, que c'est Liv, et qu'il l'aime bien trop pour cela. Mais comment réagir ? Il ne le sait pas. Il regarde en face d'eux. Il regarde l'océan, et il baisse les yeux. Les mots semblent être bloqués dans sa gorge. Nouée par l'inquiétude, par une vague de ressentis dans laquelle il se noie. « Je. Enfin. Comment. » Rien de bien censé, rien de bien logique ne s'échappe d'entre ses lèvres. Liv est enceinte. L'information tourne en boucle dans sa tête. Il passe ses mains dans ses propres cheveux, tire un peu dessus alors que son regard se perd dans le sable. Peut-être qu'elle aurait voulu une autre réaction. Qu'il saute de joie dans tous les sens et qu'il l'attrape dans ses bras pour lui dire que tout irait bien. Il n'en est pas capable, sur l'instant. Ses mains glissent sur son visage, rejoignent son genou valide qu'il a ramené à lui. Liv est enceinte. Il serre les dents, bloque et débloque nerveusement ses mâchoires alors qu'il sonde toujours les horizons. Sûrement trop effrayer pour la regarder elle. « Je suis désolé. » That's not the kind of thing you're supposed to say, boy. Il devrait être heureux. Vraiment. Il va être père, après tout. Mais il n'y arrive pas. Cause something feels wrong about that. Il la regarde enfin. Loin de lui l'envie de rire ou de déconner comme tout à l'heure. Il se sent juste terriblement stupide. Mais les choses n'étaient pas censées se passer comme ça. Les choses devaient être simples. Il devait se reconstruire suite à Lucy. Il devait se tenir loin de Liv pour mille raisons. Mais il s'est approché. Il s'est approché de trop près, et voilà où ils en sont aujourd'hui. Il se sent mal. Vraiment mal. Il a une question presque évidente qui se pose à son esprit. Une question qu'il doit poser, même s'il a peur de lui faire du mal. Sont-ils à cela près, désormais ? « Tu vas le garder ? » Son regard est toujours fixé sur l'horizon. C'est devenu beaucoup trop du de la regarder en face, soudainement. Cause in the end, no matter what we do, we're still broken, and you can't fix what's broken. And I don't know why. Maybe it's just another test. Maybe we were born this way. Maybe we're just cursed, and we'll have to learn to live like this. We're the damaged ones.

_________________

    It's spiraling down, biting words like a wolf howling. Hate is spitting out each others mouths, but we're still sleeping like we're lovers. Still with feet touching, still with eyes meeting, still our hands match, still with hearts beating. @daughter
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

NOT A GIRL, A STORM WITH SKIN

avatar


{ CONCRETE WALL }
ADRESSE: north district.
Luck's karma:
RÉPERTOIRE:

MessageSujet: Re: fire meet gasoline. (costings)   Jeu 23 Juil - 21:57


If I lay here
If I just lay here
Would you lie with me and just forget the world ?

@snowpatrol

Ses sanglots cessent, doucement. Le silence n'annonce rien de bon. Mais elle s'y attendait. Peut être même qu'elle préfère ça. Elle devrait partir. En finir là. Limiter les dégâts. Elle en a déjà assez fait. Liv, c'est une tornade. Une tornade dans la vie des autres. Dans celle de ses parents, de son oncle, de ses cousins et maintenant, dans sa vie à lui. Elle n'y peut rien. Elle se pointe sans même y avoir été invité. En effet, on peut le dire, ceci n'a rien d'un secret, elle n'est pas le fruit d'une grossesse sollicitée. Liv est un accident. Un accident qui répète le même schéma, aujourd'hui, avec son propre enfant. Cet enfant sera l'accident d'un accident. Elle ne veut pas qu'il vienne à penser ça, jamais. Ces mots sont amers et elle en est écœurée. C'est le genre de sentiment qui peut détruire un enfant. Vous remarquerez qu'elle prend déjà très à cœur les émotions de cet enfant, comme ci s'était évident. Elle ne peut pas se résoudre à avorter. Pas encore.. Mais elle n'est pas prête, c'est indéniable. I didn't want this to happen. Not now. Est-ce que cela fait de moi un monstre ? Elle est capable de l'aimer. De l'aimer de tout son être. C'est peut-être déjà même le cas. Être mère, elle a toujours voulu l'être au fond. Seulement, pas maintenant, pas comme ça.  « Je. Enfin. Comment. » Elle n'est pas d'humour à jouer à leur petit jeu. Elle pourrait lui faire un cours d'éducation sexuel. Pour détendre l'atmosphère. Et parce que ce serait clairement le moment. Mais c'est trop lui demander à l'heure actuelle. Lui non plus. Il n'est pas dans son assiette. Il a le visage entre ses mains. Son pire cauchemar. Elle vient de démolir les fondations de sa vie et elle reste là, spectacle de son propre raz de marée. Ils ne croisent plus leurs regards, comme si c'était trop difficile tout d'un coup. Son cœur se brise en mille morceaux à cette idée. Elle n'arrive plus à pleurer, même si elle le voulait. She's just empty.  « Je suis désolé. » Désolé ? Désolé… De quoi au juste ? Désolé que ceci, entre nous, existe ? Désolé qu'il est fallu de ci peu pour tout foirer ? Désolé que ça soit le cas, qu'il va finir par la haïr avec le temps. Qu'il lui en veut déjà. Elle préfère regarder l'océan. Se concentrer sur le bruit des vagues. Mais c'est dur. Elle n'a déjà pas la meilleure concentration qu'il soit, mais là, elle ne sait pas ou donner de la tête. Lui, l'océan, le sable, le ciel, les gens au loin, les quelques surfeurs à l'eau, c'est alors que son regard fixe quelque chose. Un enfant. L'ironie, le karma, tous ces traitres. Il doit avoir deux ou trois ans. Ses parents l'aide à construire quelque chose dans le sable, visiblement. Elle détourne son regard. Elle n'a jamais pensé à ça. Elle n'arrive pas à voir plus loin qu'aujourd'hui. Elle est de ceux qui vivent dans l'instant. Mais aujourd'hui, elle doit penser au futur. Un futur incertain. Trop incertain pour qu'elle puisse s'y plonger. « Tu vas le garder ? » Elle revient à elle, brusquement. Comme une claque en pleine figure. Elle ne veut pas croire ce qu'elle entend. Mais voilà que la question tourne en boucle dans sa tête. She can't. She can't do that again. She can't face that again. She could cry. She would lay down here. She could ignore the world. But. Again. She can't. She can't be that girl again, she can't be.. « Si je.. ? Je.. » Elle ne sait pas. Elle n'arrive même plus à parler normalement. Elle a encore envie de pleurer, mais retient tout. Elle a l'air d'une demeurée. Mais le contraire est inimaginable à ses yeux. Qu'est-ce que c'est censé vouloir dire alors ? « I guess that's not only my decision to make. That's why I'm here, right ? Why we are here.. » Ou alors non, il n'a pas envie de prendre cette décision non plus. Il n'a surement pas envie d'être impliqué, est-ce que c'est ce qu'elle doit comprendre ? Elle inspire profondément. Elle n'est pas sûre d'elle. Elle est perdue. La question est si soudaine. C'est trop pour une journée. Trop pour une vie même. Oui, tout est trop exagéré. Cette journée est un enfer. Un enfer vivant. Un sable mouvant d'où elle sombre, avec bravo. « You know what, I'm sorry… Maybe I shouldn't involve you this way. I can't make a decision like this in a second. But, the truth is.. yes, there is a chance that I'm keeping this.. baby. » Elle secoue le sable qui s'infiltre sur sa peau. Elle se redresse, doucement. Elle ne peut plus rester assise là. « And It's okay. It will be. I don't expect you to understand it. You don't have to be sorry because… I can do this on my own. I will, if.. nevermind. » Mais ce n'est pas véritablement elle qui parle. Elle ne sait même plus ce qu'elle dit. Si elle est capable de ce qu'elle dit. Tout ce qu'elle sait, c'est, que tout fout le camp. Qu'elle devrait surement en faire autant. A quoi bon se faire plus de mal ? Elle ne peut rien effacer. Elle ne peut pas rebrousser chemin. « I'm sorry Costello, I'm sorry to screw up your life. » Ajoute-t-elle dans un soupire avant de lui tourner le dos. She should have stay away.

_________________

EITHER YOUR HEARD OR YOUR HEART,
YOU SET THE OTHER ON FIRE
if i find some way out, then i will stay, with heart split two ways down, like tears down my face. we'll find our way out, without a map just our hearts and when we get out we'll topple off your house of cards.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ordinarypeople.1fr1.net

AND YOU SAID YOU ARE
U N C O N S O L A B L E

avatar


{ CONCRETE WALL }
ADRESSE: DOWNTOWN, n°137.
Luck's karma: il va être père.
RÉPERTOIRE:

MessageSujet: Re: fire meet gasoline. (costings)   Jeu 30 Juil - 13:55



I wish I was in love but I don't wanna cause any pain
And if I'm feeling like I'm evil, we've got nothing to gain.

@banks

Les mots sur lesquels il butte. Les syllabes qu'il bégaye. Les phrases qui sortent comme si elles écorchaient ses lèvres. Rien ne fait de sens. Ni ses mots. Ni ses pensées. Ni tout ce qui se passe actuellement. Il n'ose pas la regarder. Préfère perdre son regard sur l'océan. Il regarde la houle. Paisible. Pour l'instant. Tout cela lui rappelle que dans le fond, rien n'est constant. Rien n'est réellement acquis. Sa vie, leur existence en est une fois de plus la preuve. Les vagues. Les rires. Les sourires. Puis, le froid, la tempête, les larmes et le plat. Un silence devenu insupportable. Un silence qu'il ne peut pourtant pas se résoudre à combler. Parce qu'il n'y a rien à dire, n'est-ce pas ? Si, il y a peut-être une question. Quelque chose qui lui brûle la langue depuis le début. Depuis qu'il sait. Quelque chose de douloureusement essentiel. Quelque chose qu'il pose comme si de rien n'était. Tu vas le garder. « Si je.. ? Je.. » Il tourne finalement le regard vers elle. Il ne sait pas quelle réponse il attend, il ne sait pas de 'oui' ou 'non' ce qu'il préférerait entendre. Il ne sait plus rien, soudainement. « I guess that's not only my decision to make. That's why I'm here, right ? Why we are here.. » Il serre un peu les dents. Ses yeux glissent vers le sable. Comme si j'étais capable de choisir, Liv. Comme si moi, Costello, j'étais qualifié pour prendre de telles décisions. Mais qu'on sache Sam, personne n'a de diplôme pour décider de ce qui est bien ou de ce qui est mal dans la vie. On décide. Et on subi ou apprécie les conséquences. On fait avec, c'est tout. « You know what, I'm sorry… Maybe I shouldn't involve you this way. I can't make a decision like this in a second. But, the truth is.. yes, there is a chance that I'm keeping this.. baby. (...) And It's okay. It will be. I don't expect you to understand it. You don't have to be sorry because… I can do this on my own. I will, if.. nevermind. » Heureusement qu'il est assis, quelque part. Parce qu'il pense qu'il aurait pu tomber plus bas. Il aimerait disparaître dans le sable. Que la marée monte. Qu'on l'oublie, juste pour un temps. Le temps que la tempête se calme. Que les choses reviennent un peu la normale. Don't you get it boy ? Nothing will ever be the same again. Il passe ses mains sur sa tête. Emmêle ses doigts dans ses cheveux en bataille. She wants to keep that baby. Her baby. Your baby. Il prend un temps à réaliser ce que ça veut dire. Et ça fait mal. D'une manière presque agréable. Ça fait peur. Ça le terrorise, au plus profond de sa personne. Si bien que le reste de ses mots, il n'y prête pas attention, ça lui semble tellement flou. Il reste juste figé sur l'idée qu'elle veut de cet enfant. « I'm sorry Costello, I'm sorry to screw up your life. » Il est toujours livide. Il déglutit péniblement, et elle s'éloigne. « Je, hm. » Il pose son regard sur elle. Accroche ses beaux yeux clairs un instant. Mais le voilà incapable de dire quoi que ce soit d'autre. N'importe quoi d'intelligent, rien ne lui vient sur l'instant. Il finit pourtant par l'interpeller, sans même savoir ce qu'il va dire, ou ce qu'il devrait dire. « Liv, I. I guess I just need time you now. We. We'll figure this out. » Il ne sait pas pourquoi il dit ça. Il n'a aucune idée de ce que ça va donner. Aucune idée de ce qu'il va faire maintenant. Fuir. Rester. Accepter ses responsabilités. Juste disparaître comme si de rien n'était. Il détourne le regard. « And I'm sorry to screw up yours. » Qu'il reprend par rapport aux dernières paroles de la blonde. Si c'est comme ça qu'ils doivent considérer les choses. Un foirage majestueux digne d'eux. À croire qu'ils ne sont bons qu'à cela, même quand ils veulent faire bien, ils font mal. Il y a toujours des conséquences, à tout. Mais il semblerait que le sort s'acharne contre eux, pour une raison un peu trop mystérieuse. Mais quelque part, ça fait mal, qu'elle le prenne comme ça. Qu'elle dise ça comme si elle foutait la vie du blond en l'air. C'est pas le cas. Il veut pas voir les choses dans ce sens là. Mais il fait pas mieux, quand il reste assis dans le sable, à regarder l'eau. Il devrait sans doute bondir sur ses béquilles et aller la serrer fort dans ses bras. Lui dire qu'il est terriblement heureux, qu'il veut de ça, qu'il l'aime. Est-ce qu'il est sûr de toutes ces affirmations ? Non. Et ça lui fait peur, ne serait-ce que d'y penser. Alors il reste là. Ses doigts s'enfoncent dans le sable, et son regard ne quitte pas la ligne d'horizon, alors que la jeune Riggins s'éloigne déjà. Il a le cœur lourd. Mais il reste là. Il ne fait rien pour arranger la situation. Maybe she's right. Maybe we're just good at screwing each other life. Maybe I'm really this fucking selfish guy that  needed someone to lean on. I'm sorry you were that someone, Liv.

_________________

    It's spiraling down, biting words like a wolf howling. Hate is spitting out each others mouths, but we're still sleeping like we're lovers. Still with feet touching, still with eyes meeting, still our hands match, still with hearts beating. @daughter
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: fire meet gasoline. (costings)   

Revenir en haut Aller en bas
 

fire meet gasoline. (costings)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Fire meet gasoline. - Cleo
» Fire meet Gasoline - Anshu -
» (kallel) fire meet gasoline
» beckford ethan ϟ fire meet gasoline
» (f/libre) fire meet gasoline.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: THE OBVIOUS CHILD :: escape-