AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 TC/2 | don't stop laughin' about it.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

{ I'M THE DESIGNER OF YOUR CATASTROPHY }

avatar


MessageSujet: TC/2 | don't stop laughin' about it.    Mer 1 Juil - 20:08



" Stop, don't stop, don't stop
Laughin' about it ! "

@fosterthepeople
Citation :
Buddy Co, downtown, 10h09 – Quoi de mieux qu'un bon petit café en milieu de la matinée, histoire de se remettre d'aplomb pour tenir jusqu'à la pause méridienne. Cael est de ceux-là, pas tant qu'il soit accroc, mais après une nuit de garde à la caserne, ça fait toujours du bien. Jack quant à elle, connaît plutôt bien le quartier, et en tant que pickpocket, c'est un terrain de jeu plein de ressources. Et enfin, il y a cette jeune femme, Lucy, qui attend tranquillement son café au comptoir, quand Sam – peu dégourdi avec ses béquilles – manque de lui renverser le sien dessus. C'est à cet instant précis qu'ils entrent en jeu. Eux, les clowns. Le premier rentre dans un fracas, et un instant, on croit qu'il a défoncé la porte. Non, il s'est juste senti pousser des ailes, avec son fusil dans les mains. Un second, un peu plus raisonnable, rentre et ferme le verrou derrière lui. Le plus foufou des deux entame la conversation. « Allez on balance les téléphones dans le seau ! » Mais avant qu'il ne s'avance avec ledit seau, il se ramasse une claque à l'arrière de la tête par son aîné. Ce dernier grommelle un truc comme 'et les manières Miguel ?'. Tout de suite, la scène perd de sa crédibilité, et un des serveurs manque de rire. C'est quoi ça, un canular ? On se pose longuement la question, jusqu'à ce que le plus vieux des deux clowns se mette debout sur une table, arme entre ses gants rouges. « Très chers amis, ceci n'est rien de plus qu'une prise d'otage. Nous avons des revendications à faire entendre, et s'ils ne peuvent pas nous donner ce que l'on veut, nous nous servirons parmi vous, chers concitoyens d'Auckland. Maintenant, on jette les téléphones dans le seau, on ne joue pas les héros, et tout se passera pour le mieux ! » Le cadet circule enfin avec son bac, attendant de récupérer tous les portables. Il a le regard mauvais, et il n'en faut pas beaucoup pour comprendre que c'est le genre de type pas bien futé, paré à partir au quart de tour. Alors, méfiance, ces clowns ne sont peut-être pas aussi inoffensif qu'ils le laissent penser.

+ pas d'ordre de passage imposé, vous postez comme il vous plaît.
+ on a laissé des lignes conductrices sur pourquoi votre personnage pouvait se trouver là/ou ce qu'il fait actuellement pour d'autres ; c'est à titre indicatif, et c'est donc libre si vous avez d'autres idées.
+ pour toute question, n'hésitez pas à nous mp.
+ amusez vous bien, Fate repassera bientôt pour vous embêter.  



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité

Invité




MessageSujet: Re: TC/2 | don't stop laughin' about it.    Jeu 2 Juil - 11:14



" Stop, don't stop, don't stop
Laughin' about it ! "

@fosterthepeople

La chaleur estivale est étouffante. Accablée par la lourdeur de l'atmosphère qui règne dans les petites rues du centre ville, tu trouves refuge au coffee shop, les poches pleines d'un argent qui ne t'appartient pas que tu t'apprêtes à dépenser. T'as rien mangé depuis la veille, matin ou midi, tu t'en souviens pas vraiment. Toujours est-il que tu meurs de faim. Tu commandes une infusion menthe/réglisse ta préférée, que tu bois sans sucre, accompagnée d'un muffin aux fruits rouges et tu t'installes dans un coin du café.

Discrètement, tu observes les autres clients. Tu te demandes si tu les as déjà soulagés un jour de quelques billets au hasard d'une bousculade, ou si c'est chez l'un d'entre eux que tu t'es déjà introduite le temps d'une douche tout confort. Ca t'amuses de penser que tu t'es peut-être déjà glissée dans leur intimité à leur insu. T'as peut-être trainé des heures dans la sortie de bain en satin de cette fille qui passe commande au comptoir, dormi dans les draps propres de ce type qui lit son journal pendant que son café refroidit. Tout est possible, et ça te plait de savoir quelque chose qu'ils ignorent peut-être.

Tu pioches dans ton muffin et porte le petit morceau de génoise à tes lèvres quand la porte du magasin s'ouvre avec fracas sur un type armé qui réclame sans attendre que tout le monde lui remette son téléphone portable alors qu'un second type lui tape à l'arrière de la tête comme pour le réprimander. Confuse, tu jettes un regard au reste des personnes présentes dans le café. La plupart des clients affichent la même tête que toi, ils ne savent pas s'ils doivent rire ou pleurer, s'il s'agit d'un simple canular, ou d'un véritable braquage. Inutile de poser la question. Le second clown répond aux interrogations que tout le monde se pose silencieusement. Une prise d'otage. La belle affaire.

Tu regardes le type avec le seau passer de client en client pour récupérer les téléphones de tout le monde et s'approcher toujours plus de l'endroit où tu te trouves. La peur te gagne légèrement. T'as pas de téléphone, prendre une ligne reviendrais à dévoiler ton identité à ton fournisseur de téléphonie mobile, et ça les aiderait à te localiser où que tu sois, alors t'en as jamais acheté, t'as même jamais essayé d'en voler un, tu t'es toujours contenté des téléphones publics, et pour la première fois de ta vie, tu le regrettes... Le clown s'arrête devant toi, et tu plonges ton regard azuré dans le sien, mâchoire serrée. "Ton téléphone, dépêches toi". Il secoue le seau sous ton nez et pointe son arme vers toi. Tu fermes les yeux, effrayée par le canon du fusil qui s'agite à quelques centimètres de ton visage, et il te faut tout ton courage pour les rouvrir et lui répondre: "J'en ai pas...". Tu retournes tes poches en signe de bonne volonté, et le type te lance un regard mauvais avant de passer son chemin. Tu soupires de soulagement. L'espace d'un instant, tu t'es vue, une balle entre les deux yeux, personne pour te pleurer.
Revenir en haut Aller en bas

AND YOU SAID YOU ARE
U N C O N S O L A B L E

avatar


{ CONCRETE WALL }
ADRESSE: DOWNTOWN, n°137.
Luck's karma: il va être père.
RÉPERTOIRE:

MessageSujet: Re: TC/2 | don't stop laughin' about it.    Ven 3 Juil - 11:03

Les béquilles, c'est peut-être pratique, c'est aussi une invention des satanistes, il y en est convaincu désormais. Dingue comme il se rappelle soudainement de ce que les parents disent à leurs enfants, gamins ; à jouer avec les béquilles de ton copain, tu vas finir par en avoir toi-même. C'est vrai qu'à une époque, c'était marrant,de piquer les béquilles du pote pour faire quelques acrobaties avec. Maintenant, il espère ne plus jamais en avoir, de ces choses avec lesquelles il n'arrête pas de s'emmêler. Il a tout bonnement l'impression de vivre à deux à l'heure, en plus d'être bloqué pour son boulot. Bref. Il est là pour prendre un café. Passer un semblant de bon moment. Et il faut croire que même cela, ça se retourne contre lui. Premièrement car il manque de tout renverser sur une jeune femme qui n'a rien demandé. « Oh, excusez-moi. » Fait-il en essayant de se réorganiser un peu entre ses mains, ses cannes et son café. Ça doit pas être si compliqué que cela, si ? Il échappe un long soupir désespéré. Et c'est plus ou moins à cet instant qu'ils font leur apparition dans le café. Sam est d'abord surpris. Comme grand nombre de clients, sans doute. Il ne cille pas. Il regarde juste ces types, dans leurs accoutrements ridicules. Pas l'un pour rattraper l'autre. Costello est partagé entre l'envie de rire, et de juste sortir de ce café comme s'il n'y était jamais venu. Pas qu'ils sont inquiétants, mais il déteste les clowns. C'est viscéral. Ça le fait flipper depuis toujours. Gamin, il en pleurait tellement ils lui faisaient peur plutôt qu'autre chose. Sam, il a toujours fait partie de ces gens que les clowns ne faisaient pas rire, de toute façon. Mais là en plus, ils sont armés. Pas qu'il soit inquiet pour sa propre vie, et pas non plus qu'il compte jouer les héros, mais ça reste un peu inquiétant, de confier des armes à de tels idiots. Du moins pour le plus jeune, le plus ancien lui, a l'air de savoir ce qu'il fait. La quête aux téléphones continue. Un instant, Sam se demande s'il arriverait à garder le sien, comme la petite brune un peu plus loin – à moins qu'elle n'en ait réellement pas. Mais le temps de réfléchir, le clown est déjà devant lui et agite un peu le seau. Costello échappe un soupir, et en évitant un nouveau miracle avec ses béquilles, parvient à récupérer son portable qu'il jette dans le seau. Génial. Encore une bonne journée qui s'annonce.

_________________

    It's spiraling down, biting words like a wolf howling. Hate is spitting out each others mouths, but we're still sleeping like we're lovers. Still with feet touching, still with eyes meeting, still our hands match, still with hearts beating. @daughter
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

TRY AGAIN, FAIL BETTER.

avatar


{ CONCRETE WALL }
ADRESSE:
Luck's karma: Coincée dehors sans mes clés.. et un long week end qui s'anonce sans possibilité de rentrer chez moi..
RÉPERTOIRE:

MessageSujet: Re: TC/2 | don't stop laughin' about it.    Jeu 16 Juil - 9:43



" Ca doit être une blague. Définitivement une blague..."

La belle remuait son thé à la menthe depuis une bonne demi-heure. Elle avait fermé sa boutique, trop soucieuse d'éviter de voir du monde de suite. Elle ne pouvait pas. Non, elle ne pouvait pas vendre des objets de décoration où donner son avis alors qu'elle voulait juste pleurer, alors elle avait laissé Durden au magasin, croquette et eau à volonté, et avait conduit jusqu'à son coffee shop préféré. Elle n'y avait pas mis les pieds depuis un moment et passer un moment tranquille lui faisait du bien. Elle ne faisait rien de particulier, elle remuait juste son thé. Thé qui devait être froid depuis le temps, c'était pas grave, c'est comme ça qu'elle les aimait de toute façon. elle était littéralement dans son monde. en faisant abstraction de tous ce qui se passait autour d'elle. « Allez on balance les téléphones dans le seau ! » Elle lève la tête, surprise par cette intrusion. Ses yeux s'agrandissent, et elle se demande qui sont ces deux rigolos qui se croient malins. L'intervention du second change alors ce qu'elle pense, ce ne sont peut-être pas des simples rigolos après tout. Il a l'air de bien savoir ce qu'il fait. Eh merde. Il fallait que ça tombe sur elle bien évidemment. L'homme avec le sceau s'approche des gens près d'elle et elle sort alors de son état de torpeur, son téléphone. Elle prend son sac et devant le geste impatient du clown, elle en fait tomber un objet en y sortant son portable qu'elle met au fond du sceau. Dès que l'homme masqué s'éloigne elle se baisse pour ramasser l'objet en question, son porte-clés. Sans ces clés. Elle se maudit encore une fois d'avoir perdu ces clés, si elles ne les avaient pas perdues, elle ne serait jamais venue ici, et elle ne serait pas coincée ici. Elle observe les gens sont se rapproche le mec avec le sceau, ils ont l'air aussi perdus qu'elle. Un instant elle pense que la jeune femme qui n'a pas de téléphone, ment, et qu'elle va prévenir la police, ou qui que ce soit capable d'aider. Mais elle oublie ses pensées quand elle voit qui pose son téléphone dans le sceau ensuite. Sam. Son inquiétude et sa panique, ne font que grandir davantage. Mais que fait il là?! C'est vraiment une journée de merde. Heureusement qu'elle est assise car elle sent ces jambes se dérober sous elle. Elle pose ses mains sur son visage en soufflant un bon coup. Ça ne peut pas être réel. Et pour se rassurer elle se le murmure " ce n'est pas possible, je vais me réveiller bordel. " mais non, elle sait qu'elle ne rêve pas et qu'elle nage dans en vrai cauchemard.

_________________
Love me. Kiss me.


Mieux vaut souffrir d'avoir aimé que de souffrir de n'avoir jamais aimé.
CRACKLE BONES
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

{ I'M THE DESIGNER OF YOUR CATASTROPHY }

avatar


MessageSujet: Re: TC/2 | don't stop laughin' about it.    Ven 7 Aoû - 14:48

OVER.
Merci de votre participation.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: TC/2 | don't stop laughin' about it.    

Revenir en haut Aller en bas
 

TC/2 | don't stop laughin' about it.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» 05_ i just can't stop loving you
» 01. Don't stop me now !
» 222 t-shirts et du stop-motion
» ♍ I Can't Stop - Flux Pavilion ♪
» ❝ Trying to tell you stop, but your lipstick got me so out of breath ❞ Azure & Conrad.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: THE OBVIOUS CHILD :: escape-