AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 are you with me ? (ft Callum)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité

Invité




MessageSujet: are you with me ? (ft Callum)   Lun 15 Juin - 10:48


Are you with me ?
Le véritable amour n'a pas de fin heureuse parce que le véritable amour ne se termine pas.

Cela fait bien longtemps que Charlie n'a pas eu de journée complète pour elle et rien que pour elle. Sans réellement prévenir Jared, elle a pris un congé et quitté l'appartement qu'ils partagent depuis quelques mois. Il n'est pas méchant ou insupportable, Jared, mais il arrive que la jeune femme ait besoin de se ressourcer. Besoin de se retrouver seule pour souffler un bon coup et se convaincre une bonne fois pour toutes qu'elle n'est pas en train de faire une connerie. Sara se trompe. Sara ne voit pas les choses de la même façon qu'elle. Sara n'est pas dans sa tête pour savoir. Charlie jette un coup d’œil dans son portable, pour s'assurer que son bleu n'est pas trop visible. Sérieusement, ça n'aurait pas pu plus mal tomber. La veille, elle a stupidement glissé dans sa baignoire et le pommeau de douche est malencontreusement venu cogner contre sa joue. Résultat ? Un beau bleu qui ne passe pas inaperçu, malgré la couche de fond de teint qu'elles s'est étalée sur le visage. A tous les coups, les gens imagineront des histoires abracadabrantes sur la 'réelle' origine de cette blessure mais elle n'en a rien à faire. La vérité, elle la connaît, à savoir que, non, Jared ne la frappe pas, et qu'elle est bel et bien trop maladroite. Ça lui apprendra, la prochaine fois elle fera plus attention. Preuve en est, c'est à cause, non, grâce à sa maladresse légendaire qu'elle a recroisé Jared, dans ce Starbucks, l'année passée. Ce n'est pas une mauvaise chose en toutes circonstances, voyez-vous. Perdue dans ses pensées, Charlie lève la tête et s'arrête brutalement au milieu du trottoir. Tant pis pour ceux qui étaient derrière elle. Là, en face d'elle, se trouve Callum. Callum. Comment est-ce possible ? Il est parti voilà bien des années et elle le croise aujourd'hui ? Une histoire à dormir debout.

Il lui faut bien quelques minutes pour se remettre en marche et combler les derniers mètres qui les séparaient encore. La surprise est nettement visible sur chaque trait de son visage ainsi qu'une forme de joie, qu'elle tente tant bien que mal d'ignorer. Elle est tellement heureuse de le revoir que ça en devient impossible à croire. Son cœur menace de lui briser la cage thoracique à tout moment, et sa main gauche enserre avec Un peu plus de force son portable. Callum. Maintes et maintes fois, elle avait imaginé ces retrouvailles. Parfois, elle pensait qu'elle lui sauterait au cou pour le serrer contre lui et même l'embrasser comme une acharnée. Parfois, elle se disait qu'elle se contenterait d'un sourire poli, donc maîtrisé, avant de tourner les talons. Mais maintenant qu'elle est face au fait accompli ... elle ne sait plus quoi faire, ni quoi dire. Elle en a complètement oublié qui elle était, qui elle est devenue et la bague de fiançailles qu'elle refuse de porter - ils ne sont pas encore mariés, à quoi bon ? -. « Callum. » C'est tout ce qu'elle trouve à dire, tout ce que sa gorge douloureuse accepte de laisser passer. Elle est sous le choc et, pire que ça, incapable de garder le contrôler ses pensées qui volent d'ores et déjà en tous sens. Qu'est-ce qu'il fait là ? Est-il de retour pour de bon ? Les questions, nombreuses, affluent dans son cerveau surmené. Mais elle ne peut pas tout lui balancer à la gueule comme ça. Leur situation était déjà très délicate la dernière fois qu'ils se sont retrouvés l'un en face de l'autre, et elle l'est toujours autant. Si ce n'est qu'il y a bien longtemps que Charlie n'a plus osé penser à un potentiel retour ... Pour elle, il était parti. Définitivement parti.

copyright crackle bones
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité




MessageSujet: Re: are you with me ? (ft Callum)   Lun 15 Juin - 15:29


Are you with me ?
Le véritable amour n'a pas de fin heureuse parce que le véritable amour ne se termine pas.

Je suis de retour en ville, Auckland, la ville où j'ai grandit, une enfance dans la joie et la bonne humeur jusqu'au décès de maman. Après ça, tout s'est un peu gâté, je suppose que c'est normal, Papa était si malheureux. D'ailleurs, je suis pas sure qu'il s'en soit remit, son monde en couleur s'est transformé en noir et blanc après son départ et même s'il garde la face, je sais qu'il en souffre terriblement tous les jours. Il a perdu la femme de sa vie. J'étais parti, désireux de découvrir le monde, pensant que plus rien ne m'attendait en ville après avoir gâché ma première histoire d'amour. La fuite en avant, la curiosité, l'envie d'aventure, toutes ses raisons sont valables pour justifier mon départ quatorze années plus tôt. J'étais bien revenu quelques fois, le temps de quelques jours pour passer du temps avec ma famille mais cette fois, c'est officiel, mes valises sont posés, fini de voyager, de tourner en rond, un retour aux sources. La clope au bec, affublé d'un vieux jean troué et d'un tee shirt délavé, je prend une paire de tongs et je sors pour aller chercher une baguette de pain. Les cheveux en bataille, pas vraiment coiffés, je ne m'attendais pas nécessairement à la croiser. Mais elle est bien là, devant moi: Charlie. Encore plus sublime que lorsque je l'ai quitté. Tous les souvenirs remontent brutalement à la surface et je ne peux refréner un sourire. Parce que même si elle ne m'a jamais cru, entre elle et moi, c'était vrai, c'était fort. Ca avait commencé avec un paris débile mais c'était devenu bien plus au fil des mois. Elle m'a vu, elle me regarde à son tour, visiblement étonnée, son visage laisse croire à la vision d'un fantôme. Je suppose que c'est ce que je suis, quatorze ans, c'est long. Pourtant j'ai l'impression de l'avoir quitté hier.

Les sentiments, c'est terrible, c'est à la fois une bénédiction et une malédiction, parce qu'ouvrir son cœur, ça signifie prendre le risque de souffrir. Ce risque, je l'ai prit, une fois, elle s'appelait Charlie et bon dieu ce que j'ai pu l'aimer. Beaucoup vous dirons que j'étais trop jeune pour réellement appréhender et comprendre l'amour, pourtant, c'était bien là. Je l'ai aimé comme on aime la première fois: intensément, sans concessions, sans peurs... Alors la chute fut brutale, d'ailleurs je suis pas sure de m'en être remis, j'ai opter pour une solution plus simple qu'oublier: faire semblant. Planquer tout ça dans un coin et continuer à vivre, parce que recommencer à zéro sans elle, j'en étais bien incapable. Tout ça à cause d'un putain de paris. Ceci dit, peut être que nos chemins ne se seraient pas croisés si mon crétin de meilleur pote ne m'avait pas lancé ce défi puéril. Bref. Elle n'a pas tant changé. La distance entre nous n'est plus que de quelques centimètres. J'hésite quant à mon comportement, ces derniers mots pour moi étaient acerbes et je cite: va te faire foutre pauvre con. Je te déteste, je ne veux plus te voir, ni te parler... De l'eau a coulé sous les ponts entre temps non ? Elle prononce mon nom de sa voix électrisante et je sens mon échine frissonner. Quatorze ans et l'effet qu'elle me fait est toujours bien présent. Moi qui pensait avoir enterré cette histoire profondément, tout revient à la surface. Avec toute la nonchalance dont je sais faire preuve je lance: "j'aime tes cheveux comme ça." Je t'aime. C'est sortit tout seul, c'est pourtant pas le truc le plus logique, le plus cohérent étant donné le contexte actuel des choses mais elle est belle et elle devrait le savoir non ? Je lui offre un sourire magistral, de ceux dont j'ai le secret, qui montent jusqu'aux oreilles. Une chose est sure, elle n'a pas l'air de m'en vouloir. Ceci dit, elle a du changer, grandir, pendant tout ce temps, je sais que je l'ai fait de mon côté.

copyright crackle bones
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité




MessageSujet: Re: are you with me ? (ft Callum)   Lun 15 Juin - 19:43


Are you with me ?
Le véritable amour n'a pas de fin heureuse parce que le véritable amour ne se termine pas.

Quatorze ans, c'est long. Très long. Trop long. Au début, et pendant des années, Charlie attendait, impatiente, le retour de Callum. Et puis, elle a finit par se faire à l'idée qu'il ne reviendrait pas. Dans le fond, elle ne l'a jamais vraiment accepté. Elle a toujours eu une petite pensée pour lui, en se levant, en allant au boulot, en rentrant chez elle. Callum, c'est son premier amour. Et le premier amour, on ne l'oublie pas si facilement que ça. On ne l'oublie même jamais, n'est-ce pas ? Quoi qu'elle en pense, quoi qu'elle essaye de faire croire, ses sentiments pour lui restent inchangés. Et pour preuve, tout son corps semble en ébullition, elle espère juste que ça ne se voit pas trop sur son visage. Un peu gênée mais surtout très - trop ? - heureuse de le revoir, elle prononce son prénom. Ce n'est pas comme si elle ne l'avait pas reconnu, mais elle a du mal à y croire. Il est là, en face d'elle. Après quatorze ans. Quatorze ans sans pouvoir le voir, le toucher, le serrer dans ses bras. Bref, elle n'en est pas là ; elle n'oublie pas qu'elle ne peut pas. Il doit avoir refait sa vie, lui aussi. D'abord neutre et tendue, Charlie ne tarde pas à sourire. Il faut dire que ceux de Callum sont communicatifs, voilà quelque chose qui n'a pas changé depuis le temps. « Merci. » Être complimentée, c'est une chose. Mais être complimentée par Callum, c'en est une autre. Déjà parce que c'est la première fois en quatorze ans - autrement dit une éternité -, mais aussi parce que ... ben c'est lui. Ça a une saveur particulière. Un petit soupir lui échappe alors qu'elle se détend peu à peu. Non, définitivement, elle n'avait pas imaginé que leurs retrouvailles puissent se passer ainsi. En fait, elle avait perdu l'espoir de le revoir un jour. Face au fait accompli, les choses sont totalement différentes ... et difficiles à appréhender.

Quoi que, c'est quand même plus simple que ce qu'elle avait pu envisagé. La rancune a laissé place à un manque certain et elle est loin de lui en voir. Tout ça, c'est du passé et même si elle l'a encore un peu en travers de la gorge lorsqu'elle y pense trop longtemps, ça n'a plus autant de place que l'idée de ne plus le voir du tout. La dernière chose qu'elle veut, c'est le faire fuir. Alors, pas de reproches, elle veut profiter de ces retrouvailles à leur juste valeur. « Je t'aurais bien dit que j'aime ta tenue comme ça mais ... » Elle lance un sourire entendu en direction de ses vêtements, pas nécessairement classes, et ses tongs, un air amusé collé au visage. Elle le taquine et ça fait un bien fou, cela prouve qu'il est bien là, en face d'elle. Peut-être ne restera-t-il même pas mais elle ne veut pas envisager une telle option ... elle ne veut pas penser à une telle possibilité. « On pourrait peut-être allé ... boire un café ? » Propose-t-elle, quelque peu hésitante. Elle n'a pas envie de se prendre un vent, et n'a pas non plus envie de lui donner de faux espoirs. Mais ils ne font rien de mal, hein ? Ils ne se sont pas vus depuis quatorze ans, il s'en est passé des choses - d'un côté comme de l'autre, elle en est sûre -, ils ont du temps à rattraper. Rien de plus. « Enfin si tu as le temps. » Ajoute-t-elle en accompagnant le tout d'un sourire poli. On ne sait jamais, hein ? Il avait peut-être l'intention de rentrer chez lui tout de suite. Et il n'a peut-être même pas envie d'aller boire un café avec elle. On ne sait jamais, tout est possible. Charlie ne veut surtout pas qu'il se sente obligé d'accepter. Si elle lui propose, c'est parce qu'ils ont l'occasion de se retrouver et que, elle l'avoue honteusement, elle n'a aucune envie de le voir filer aussi vite.

copyright crackle bones
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité




MessageSujet: Re: are you with me ? (ft Callum)   Lun 15 Juin - 20:24


Are you with me ?
Le véritable amour n'a pas de fin heureuse parce que le véritable amour ne se termine pas.

Elle est foutrement belle, le fait de devenir une femme n'a en rien changé l'attirance que je peux éprouver pour elle, c'est dingue, ce truc entre nous, assez inexplicable finalement. A la fois sauvage et tendre, une attraction qui ne s'estompe pas et qui ne le fera jamais, après tout, si en quatorze ans, l'électricité ne s'est pas éteinte, c'est bien pour une raison, il faut se le dire. Les hivers ont été un peu rudes sans elle, il n'y a pas une seule journée où je n'ai pas eu une légère pensée pour elle, c'est terrible n'est ce pas ? Tout arrive pour une raison et si je la croise dans les rues de la ville aussi rapidement après mon retour, c'est qu'il y a une raison, j'en reste persuadé. Je suis content de la voir bon dieu, tellement content, surtout qu'elle n'a plus l'air de m'en vouloir, de l'eau a coulé sous les ponts, elle a grandit, moi aussi en même temps et mes conneries d'adolescents ne sont plus d'actualité. Ce que j'ai pu être bête quand j'y repense à cette époque. Un sourire entendu alors qu'elle critique ma tenue et je me marre, elle a pas complètement tort, une barbe de plusieurs jours orne mon visage fatigué, quelques cernes aussi et quant aux vêtements, je n'en parle pas. Je ressemble à un adolescent avec ces fringues. D'ailleurs il est possible que cette tenue faisait déjà parti de ma garde robe robe il y a quatorze ans, j'ai pas fait tellement de shopping ces dernières années.  "Qu'est ce qu'il y a, ma tenue ne te plait pas ?"  fis je alors, de façon rhétorique. Si je portais des pyjamas, c'est comme ça que je serais sorti en même temps, sauf que je dors à poil et le nudisme n'est pas vraiment tolérer en pleine rue. C'est pas vraiment moi que ça aurait dérangé, je suis plutôt à l'aise dans mon corps.

J'ai complètement oublié pourquoi j'étais sorti à la base et que mon meilleur ami attend son croissant avec impatience, devant un café qui commence probablement à être froid. "Avec plaisir." fis je en guise de réponse à ses deux questions, pour elle, j'aurais toujours le temps de toutes manières. Je la regarde alors de haut en bas, pas du tout discrètement avant d'ajouter: "tu es ravissante." Ouais, je sais bien que je ne devrais pas aller sur cette pente, que je risque de perdre quelques plumes de plus, de me faire du mal plus qu'autre chose, mais voilà, c'est plus fort que moi. Elle m'a tellement manqué. On commence alors à marcher côte à côte avant de s'arrêter devant le premier café que l'on croise sur la route, le lieu importe peut de toutes manières. Je lui ouvre la porte et la laisse passer devant moi alors que l'on finit par repérer une banquette au fond de la salle sur laquelle on file vite s'installer. "C'est dingue de se croiser comme ça, je..." mon sourire ne quitte plus mon visage, mes yeux ne lâchent plus les siens, ils s'y accrochent désespérément. On s'était pourtant quittés sur une mauvaise note, d'ailleurs, j'avais pensé que c'était un adieu, qu'on ne se reverrait jamais. Je sais ce qui m'attend à trop me rapprocher d'elle, une autre blessure au coeur et pourtant, je suis ravie de revenir vers elle. Daniel me dirait sans doutes de laisser tomber et de partir loin. Je ne sais pas pourquoi mais il n'a jamais trop apprécié Charlie. La jalousie peut être, après tout, elle a prit une place si importante dans mon coeur qu'il y en avait sans doutes un peu moins pour lui. D'ailleurs quand on parle du loup, le voilà qui me téléphone. Je ne répond pas, mais je lui envoie tout de même un petit message, expliquant que j'ai croisé une vieille connaissance et que je risque d'être un peu plus long que prévu. Beaucoup même, je l'espère. "Alors qu'est ce que tu deviens ?" Je commande un café à la serveuse qui se pointe pour prendre notre commande sans même la regarder, je suis trop absorber par le regard de biche de mon interlocutrice pour notifier sa présence. Je m'en fou en fait, il n'y a qu'elle, un point c'est tout.

copyright crackle bones
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité




MessageSujet: Re: are you with me ? (ft Callum)   Lun 15 Juin - 22:41


Are you with me ?
Le véritable amour n'a pas de fin heureuse parce que le véritable amour ne se termine pas.

Au final, même si c'est le hasard qui les a faits se retrouver aujourd'hui, Charlie est on ne peut plus heureuse que ce soit arrivé. Elle ne s'y était pas attendue mais, une fois la surprise passée, elle peut apprécier pleinement ses retrouvailles. Et la vision qu'il lui offre. Est-ce normal qu'elle le trouve toujours aussi attirant alors qu'il a des fringues qui laissent franchement à désirer ? Sans doute pas, mais c'est comme ça : fort et incontrôlable. Ça l'était déjà à l'époque et c'est à peine croyable mais bel et bien toujours valable. Avec toujours autant de facilité, il réussit à la faire sourire et à la mettre à l'aise. Alors qu'elle lui en voulait à mort il y a quatorze ans, la choix de le retrouver lui fait tout oublier. Il faut dire que son absence, pendant tout ce temps, l'a aidée à y voir plus clair et à arrêter de s’appesantir sur toute cette histoire. Leur histoire est triste, mais il y a pire qu'une histoire de pari. Elle est passée au-dessus, bien que ce soit un sujet encore un peu délicat ... Regardez un peu où ça les a menés. Heureusement, ils n'agissent pas comme deux étrangers, Charlie retrouve ses vieilles habitudes et son aisance de l'époque. « Je n'ai pas dit que ça ne me plaisait pas. » Le taquine-t-elle, avant de se rendre compte du sous-entendu de ses paroles. Putain, il faudrait vraiment qu'elle évite de partir sur un terrain aussi pentu mais elle ne peut pas s'en empêcher. Et elle ne peut pas passer à côté du fait qu'elle est incroyablement attirée par lui. Ce n'est pas comme avec Jared, non, ça n'a rien à voir. Et elle s'en rend compte maintenant plus que jamais. Chassant ces mauvaises pensées - elle aura tout le temps d'y revenir plus tard -, Charlie sourit de plus bel et se concentre sur le jeune homme, aux côtés duquel elle se retrouve à marcher.

Son regard sur elle, elle le sent. Et loin de la gêner, cela la ravit au plus haut point. Et son compliment lui va droit au cœur. « Merci. » Elle se répète, le souffle court, mais que pourrait-elle dire d'autre à cela ? Le regard appréciateur qu'il lui porte, elle le prend avec plaisir. Elle ne va quand même pas cracher dessus et lui faire comprendre qu'elle n'en va pas. Cela la rend même plus à l'aise que jamais. Quelques mètres plus loin, ils tombent sur un café qui a l'air pas mal du tout. Qui est pas mal du tout, en fait, Charlie y est déjà allée une fois ou deux. Elle ne s'en rappelle plus très bien mais elle n'oubliera pas cet instant avec Callum, elle en est sûre ... Dans toute sa galanterie - qui l'avait déjà complètement faite craquer à l'époque -, il lui tient la porte et elle passe le sourire aux lèvres. Il ne la quittera plus de si tôt, celui-là. Elle ne veut pas songer à sa bague qui l'attend sagement chez elle, elle ne veut pas songer à ces quatorze années d'absence et à ce qui l'a poussé à partir à l'époque. Ils sont trop bien là, tout de suite, pour qu'elle s'attarde sur cela. Ils s'installent l'un en face de l'autre à une table vide et Charlie laisse son regard se perdre sur Callum. Il a l'air aussi ... heureux qu'elle. Ses yeux parcourent son visage, qui s'est quand même durci avec les années, alors qu'il se penche sur son téléphone. « Tu vieillis plutôt bien, tu sais. » Plutôt bien ? Il est carrément canon, ouais. Et la serveuse, qui vient prendre leur commande, semble s'en rendre compte elle aussi. Charlie doit se retenir pour ne pas montrer les dents - alors qu'elle n'en a absolument pas le droit, bordel -. Elle se détend un peu quand elle s'éloigne, après qu'ils aient demandé un café chacun. Enfin, elle va pouvoir répondre à sa question et lui demander ce que lui est devenu pendant tout ce temps. C'est ce qui l'intéresse le plus. « J'aide les prisonniers à se réinsérer dans la société. » Elle ne pourrait pas mieux expliquer que ça. Ce n'est pas toujours facile, mais c'est passionnant. Et ça lui plaît beaucoup. « Et toi ? Tu es de retour ? Je veux dire ... vraiment de retour ? » Lui demande-t-elle soudain, incapable de se retenir plus longtemps. Plus que de la curiosité, elle a besoin de savoir. Alors qu'elle ne devrait rien, absolument rien, attendre de lui et de ces retrouvailles ... Foutu cœur. Il veut sa mort.

copyright crackle bones
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité




MessageSujet: Re: are you with me ? (ft Callum)   Mar 16 Juin - 15:20


Are you with me ?
Le véritable amour n'a pas de fin heureuse parce que le véritable amour ne se termine pas.

Quatorze années, c'est long lorsqu'on les passe loin de la femme que l'on aime. J'étais tombé amoureux d'elle comme on attrape une maladie à l'époque, une vrai épidémie. Je l'ai abordé pour de mauvaises raisons mais je ne lui ai jamais menti, je n'ai jamais été faux ou mensonger envers elle, même si je ne lui ai jamais dit pour cette histoire puérile de paris. J'avais trop peur qu'elle me laisse, qu'elle me quitte et dans le fond, j'avais raison, parce que sans ça, nous serions peut être encore ensemble. Elle me complimente, à sa façon en tout cas, et je ne peux réprimer un sourire. J'aurais su que nous nous croiserions ici, j'aurais sans doutes fait un petit effort vestimentaire mais je ne regrette finalement rien. Je ne vais me cacher derrière des apparence pour faire meilleure impression, je ne l'ai jamais fait avant. Installé en face d'elle, je la dévisage, elle est belle, plus encore que lorsque je l'ai quitté, je pensais pas cette réalité possible et pourtant. Tout me revient en mémoire, les bons comme les mauvais moments parce qu'avec nos caractères de merde, il nous est souvent arrivé de nous engueuler. "Ah oui, les cheveux blancs me vont bien ?" Quelques uns parsèment ma chevelure, peu pour le moment mais ils commencent à venir. Ma question n'attend pas nécessairement de réponse de toutes façons. C'est une façon ironique de dire que j'ai en effet vieilli, trente trois ans, je les aurais cette année. Dans peu de temps d'ailleurs mais ce n'est qu'un détail. Je ne rêve pas en tout cas, elle se montre séductrice avec moi, elle joue avec le feu et je serais ravi d'aller me brûler.

Je débute par une conversion du genre bateau, en même temps, je veux tout savoir de ce qu'elle est devenu, alors même si la question est très large et englobe une foule de possibles réponses, je suis curieux. Elle me répond qu'elle bosse avec des ressortissants de prison, alors c'est tout ? Son métier ne résume probablement pas sa vie, ceci dit, je sais pas vraiment si je veux aller sur le terrain boueux de sa vie personnelle: et si elle avait des gamins, un mari et une belle maison avec une chien. Je n'y ai plus ma place, je le sais et pourtant, j'aimerais la reconquérir, la retrouver, comme avant. On était bien ensemble non ? Alors pourquoi ne pas recommencer, ressayer. Ce n'est pas parce que ça a capoté la première fois que ce sera automatiquement le même résultat aujourd'hui, surtout que j'ai un goût d'inachevé la concernant. C'est pour ça que j'ai jamais pu redonner mon cœur, que j'ai jamais réussi à l'ouvrir à quelqu'un d'autre, je lui avais laissé il y a bien longtemps et je ne l'ai jamais vraiment récupéré. Enfin, elle ne me laisse pas le temps d'en savoir plus puisqu'elle me demande si je suis de retour ou juste de passage. "ouais, je crois qu'Emma me tuerait si je décidais de repartir de toutes façons." fis je en souriant. Ma soeur me demande de rester depuis si longtemps maintenant. J'ai fait le tour du monde, j'ai eu la chance de voir tous les monuments les plus célèbres du monde: la tour eiffel, le machu pichu, la statue de la liberté, les pyramides d'Egypte... Bref. Il est temps de revenir aux sources, d'affronter ce que j'ai tenté de fuir à tout prix: ma peine, ma peur de l'avoir perdu à jamais, le décès de ma mère. "Puis c'est ici que j'ai mes meilleurs souvenirs." ajoutais je, un sourire plein de sous entendu sur le visage. Ici, je suis chez moi, je l'ai toujours su, toutes ses années, je savais qu'un jour, le destin me ramènerait dans cette ville, près d'elle.

copyright crackle bones
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité




MessageSujet: Re: are you with me ? (ft Callum)   Mar 16 Juin - 17:46


Are you with me ?
Le véritable amour n'a pas de fin heureuse parce que le véritable amour ne se termine pas.

Elle l'aime tellement. Elle n'a jamais douté de ses sentiments pour lui, a toujours su qu'il lui serait tout bonnement impossible de l'oublier un jour. Parce que même si ce n'était qu'un défi pour lui - à la base en tout cas -, elle a finit par comprendre qu'ils ont partagé quelque chose de fort et que ça ne s'arrêtait pas qu'à un putain de pari. Même pour lui. En quatorze ans, les choses ont changé. Charlie est sur le point de se marier et si elle n'oublie pas ce détail alarmant, elle le mets dans un coin de sa tête. Pour profiter pleinement de ces retrouvailles; Il faut dire que Callum n'a qu'à faire une petite plaisanterie de rien du tout, ou à lui sourire pour que la bonne humeur la gagne. C'est dingue, comme il lui a manqué. Peu après son départ, elle ne s'en cachait pas ... et puis elle a finit par assimiler l'idée qu'il ne reviendrait pas. Qu'elle devait refaire sa vie. Donc oui, il s'en est passé des choses en quatorze ans. Entre autres choses, ils ont tous les deux vieilli. Pas de cheveux blancs à noter du côté de Charlie - à part le seul et l'unique qu'elle a trouvé, quelques mois en arrière - et elle ne remarque même pas ceux de Callum. Faut dire que ce sont plutôt sur ses yeux qu'elle se concentrent. Son regard reste planté dans le sien, elle profite de chaque seconde comme si c'était le dernier. Et s'il repartait brusquement ? Et si la réalité reprenait ses droits beaucoup trop vite ? Non, ce qui compte, c'est l'instant présent. Ils sont tous les deux et rien ne doit venir gâcher tout ça. C'est pour cette raison que Charlie se contente de parler de son job. En même temps, elle s'imagine mal glisser au milieu de la conversation qu'elle est fiancée ... Avec celui que Callum détestait tant à l'époque. Pour se donner bonne conscience, Charlie se dit que c'est uniquement pour ne pas ruiner le moment présent. Elle aura tout le temps de lui en faire part plus tard ... s'ils se revoient.

Le soulagement doit se lire sur son visage, à l'instant même où Callum lui fait comprendre qu'il est de retour pour de bon. En même temps ... elle ne peut pas s'empêcher de se dire que ça ne doit rien changer pour elle. Elle est heureuse, elle a sa vie, elle va se marier. Alors pourquoi est-ce qu'elle se sent irrémédiablement attirée par l'homme en face d'elle ? Son premier amour et, elle le comprend de plus en plus nettement au fil des secondes, son unique amour. Jared ne lui arrivera jamais à la cheville. Jamais. Peut-être parce que leur relation était la première pour l'un comme pour l'autre. La passion était illimitée, et leur amour inconditionnel. Et ça l'est toujours, pour le plus grand désarroi de Charlie. Cette dernière sourit à la mention d'Emma, qu'elle n'a malheureusement jamais eu l'occasion de revoir ... depuis. En même temps, elle ne l'aurait sans doute pas supporter. Elle doit avoir bien changé. Charlie retient son souffle quand il précise que c'est ici qu'il a ses meilleurs souvenirs ... le ton de sa voix, son regard ; il parle d'elle. Bien sûr. Elle aussi partage ses meilleurs souvenirs avec lui mais peut-elle réellement partager ça avec lui ? « Tu n'étais surtout plus en état de vagabonder, oui. » Plaisante-t-elle, pour détendre une atmosphère qu'elle a peur de voir s'alourdir. Ça ne vient que de sa tête, pourtant, parce que Callum, lui, ne sait rien. « Comment va Emma ? » Callum a le temps de lui répondre, juste avant que la serveuse ne rapporte leur commande. Elle jette un nouveau regard appréciateur en direction du jeune homme, que Charlie ignore tant bien que mal - ne pas craquer, ne pas lui lancer de regard noir ... ah, trop tard -. « Alors tu étais où pendant tout ce temps ? » Sujet très délicat, qui risque de vite sombrer du mauvais côté mais ils ne peuvent pas passer à côté. Charlie, elle, ne peut pas en tout cas. Ça fait quatorze ans qu'elle attend, qu'elle se fait des idées dans son coin et qu'elle regrette de ne pas avoir réagi plus tôt.

copyright crackle bones
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité




MessageSujet: Re: are you with me ? (ft Callum)   Mar 16 Juin - 18:55


Are you with me ?
Le véritable amour n'a pas de fin heureuse parce que le véritable amour ne se termine pas.

A ces regards, à ces sous entendus, je comprend qu'en réalité elle n'avait pas cessé de m'aimer à l'époque, elle était juste en colère, trop pour me pardonner. L'avait elle réellement fait aujourd'hui ? Je suppose même si je ne peux pas en être certains. J'avais mit du temps à retrouver le sourire après notre rupture, parce que dire à quelqu'un qu'on l'aime et ne pas l'entendre en retour, c'est douloureux. Finalement, elle ne m'avait jamais dit je t'aime, ceci dit, une part de moi reste persuadé qu'elle le pensait à l'époque. Elle ne pouvait pas feindre à ce point, même en étant une très bonne actrice. Qui sait, peut être que l'on pourrait repartir de zéro et oublier toute cette histoire, enfin, les mauvais moments en tout cas, comme les quatre semaines que j'avais passé à attendre qu'elle réponde à mes coups de fils en vain. "Emma va bien. Elle a bien changer depuis la dernière fois que tu l'as vu ceci dit." Enfin je crois en tout cas, il faut dire que dans la famille, on est pas toujours adroit lorsqu'il s'agit de discuter de sentiments, de ce que l'on ressent, surtout quand ça va mal. Alors oui, elle semble bien aller mais je n'ai pas plus creusé que ça. Elle est devenue organisatrice de mariage, et même si elle n'a pas rencontré son âme sœur, je crois qu'elle est heureuse, elle a plutôt bien réussi sa vie, elle a atteint les objectifs qu'elle s'était fixé et c'est ça l'important non ? Enfin bref elle pose sans doutes la question par pure politesse en même temps. Bien qu'à l'époque, elles portaient une réelle affection l'une à l'autre, sincère et naturelle mais Emma n'était qu'une enfant et avec les années, le sujet "Charlie" était devenu tabou parce qu'il faisait trop mal. La simple évocation de son nom me mettait dans un état de mal être pas possible, il m'arrivait de déprimer quelques heures quand je tombais, nostalgique sur une photo de nous deux bien cachée au fond de mon portefeuille. La serveuse rapporte enfin mon café et je ne fais fie du regard séducteur qu'elle porte sur moi. Je plais, c'est pas de l'arrogance, c'est un fait, une fille m'a dit une fois que c'était mon air ahuri et le fait que je n'ai absolument pas conscience de mon sex appeal qui me rendait aussi séduisant.

Où j'étais ? Cela est il vraiment important ? "On a été un peu partout en fait." 67 pays en quatorze ans, c'est à la fois énorme et tellement peu. Par on, j'entends Daniel et moi. Ce mec, c'est plus qu'un meilleur ami, vous savez c'est une de ces relations amicales qui se forgent quand on est gamins et dont on ne se sépare jamais. A cause de sa vie familiale merdique, il était plus souvent fourré chez nous que chez lui: mère accroc aux jeux, un père absent et aucun frères et sœurs pour le soutenir, il a trouvé sa place dans la famille Walker. D'ailleurs, c'est comme si il était un membre à part entière. "T'aurais adoré l'Inde." J'en suis persuadé. J'ai l'impression qu'elle n'a pas changé d'un poil, qu'elle est restée exactement la même que celle que j'ai quitté. Enfin, je suis loin de me douter de l'abominable vérité. "Enfin, t'y es peut être allé, tu m'as toujours dit que ça faisait parti des choses à faire sur ta liste avant de mourir." fis je, oui, je me rappelle de tout ce qu'elle m'a dit pendant notre liaison, pendant les quelques mois que nous avons partagés ensemble. Je termine mon café assez rapidement mais franchement, j'ai déjà envie d'en reprendre un autre, enfin, tout ce que je veux en réalité, c'est ne pas la quitter tout de suite, c'est profiter encore un peu d'elle, juste quelques minutes de plus. Je ne sais pas trop comment elle vit les choses, est ce que ces retrouvailles seront uniques, est ce que l'on va échanger nos numéros ou prévoir de se revoir ? Je l'espère sincèrement.

copyright crackle bones
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité




MessageSujet: Re: are you with me ? (ft Callum)   Mar 16 Juin - 22:45


Are you with me ?
Le véritable amour n'a pas de fin heureuse parce que le véritable amour ne se termine pas.

C'est vrai que Charlie n'a pas trop assuré sur ce coup-là. Elle aurait peut-être dû prendre des nouvelles d'Emma, essayer de la voir et de s'assurer que tout allait bien pour elle. Le feeling était plutôt bien passé entre elles, mais elles n'étaient pas plus proches que cela - en même temps Emma était très jeune à l'époque - alors Charlie n'aurait jamais eu le courage d'aller la trouver pour discuter du départ de Callum avec elle. De toute façon, elle en était tout simplement incapable à l'époque. Incapable de supporter l'absence du jeune homme, incapable de faire ne serait-ce que prononcer son prénom. Longtemps, son cœur était douloureux à chacune de ses évocations. Il lui manquait, elle regrettait. Et elle se posait mille et une questions sur leur relation. Parce qu'elle avait beau espérer de tout son cœur qu'il revienne au plus vite, elle n'en restait pas moins attristée par ce qu'elle avait appris, quelques semaines plus tôt. N'avait-elle qu'un pari ? Pensait-il sincèrement sa déclaration ou n'était-ce qu'une combine de plus ? A force d'y réfléchir en long, en large et en travers Charlie a finit par admettre que ce n'était pas que ça. Qu'il y avait forcément des sentiments. Le cas échéant, Callum aurait été un très bon acteur. Et aujourd'hui, alors qu'elle le retrouve, elle comprend qu'elle n'a jamais vraiment cessé de l'aimer. Elle lui en a voulu, oui, et elle regrette qu'il ait eu besoin d'avoir un pari pour se rapprocher d'elle, mais le pardon est quelque chose qu'elle est prête à lui accorder. Pas sûre qu'elle puisse se pardonner, à elle, de ne rien lui dire à propos de son mariage à venir. Surtout qu'elle a une attitude quelque peu ambiguë avec lui ... En même temps, elle est paumée et c'est logique, n'est-ce pas ? Dans cette situation, elle ne sait pas où se placer, elle ne sait pas comment aborder les choses sans paraître trop intrusive ou au contraire trop distance. Parce que la dernière chose qu'elle veut, c'est le faire fuir en le laissant imaginer qu'elle est toujours remontée contre lui.

C'est un temps révolu, tout cela, et elle ne désire qu'une chose : profiter de ce moment. Elle l'interroge, elle crève d'envie d'en savoir plus sur ce qu'il a fait, ces quatorze dernières années. Les bruits de couloir qui lui sont parvenus via leurs amis en commun - amis ? Charlie sait pourtant à peine ce que cela signifie - n'étaient pas suffisants pour satisfaire sa curiosité. Et à présent elle est plus assoiffée que jamais. Elle veut tout savoir, tout connaître. C'est peut-être trop lui demander alors qu'elle-même se garde bien de tout lui révéler ... Enfin, il n'est pas censé savoir et il est préférable que les choses restent ainsi pour l'instant. Charlie doit se retenir pour ne pas paraître trop heureuse, lorsqu'il évoque un sujet qu'elle a, en effet, abordé plusieurs fois avec lui. L'Inde ... un des pays en tête de sa liste des endroits qu'elle aurait voulu visiter. Mais elle n'en a pas eu l'occasion ... Le départ de Callum a remué pas mal de choses, a changé pas mal de choses. Pas forcément en bien d'ailleurs, la preuve elle a tiré un trait sur un rêve d'enfant. « Ah non, je n'y suis pas allée. » Lance-t-elle, un peu émue. Il prouve, une fois de plus, qu'il ne lui a pas menti tout au long de leur relation. Non, ce n'était pas seulement un pari ... C'était bien plus que ça. « Un jour, peut-être ... » Elle reste dubitative, cela dit, il y a bien longtemps qu'elle n'avait plus imaginé pouvoir concrétiser un tel projet. Et Callum débarque, distributeurs de sourire et faiseurs de rêve. Elle a l'impression de retourner bien des années en arrière quand il discutait de tous ces endroits qu'ils visiteraient un jour ou l'autre, ensemble de préférence. Mais c'est du passé, hein ? Pour reprendre une contenance et éviter de se montrer trop émotive, Charlie boit quelques gorgées de son café ... Bouillant. Et lui a terminé le sien, comment fait-il ? Elle va sans doute le laisser refroidir un peu, pour profiter de sa présence encore un moment. Elle n'a aucune envie de le quitter aussi vite, alors elle est prête à tout pour ne pas avoir à le faire. Pas dans l'immédiat en tout cas. « Vous êtes passés au Népal ? » Etat voisin de l'Inde, c'est l'un des pays que Charlie a toujours crevé d'envie de visiter. Et c'est aussi une manière comme une autre d'éviter d'aborder des sujets qui pourraient s'avérer trop ... dangereux.

copyright crackle bones
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité




MessageSujet: Re: are you with me ? (ft Callum)   Mer 17 Juin - 9:40


Are you with me ?
Le véritable amour n'a pas de fin heureuse parce que le véritable amour ne se termine pas.

Je ne regrette pas nécessairement pour départ, je regrette seulement de n'avoir pas pu partir avec elle. Si toute cette histoire de pari n'avais pas éclaté au grand jour, elle aurait pu et je reste persuadé qu'elle a adoré l'idée après tout, une aventure comme celle ci, on ne la vit qu'une seule fois. Ca n'a pas toujours été simple, il nous est arrivé de dormir à l'arrache sur un banc ou encore de ne pas manger pendant deux trois jours mais ça valait le coup. Je hoche la tête positivement alors qu'elle me parle du Népal et je commence à lui raconter un peu tout ça. Mes quatorze années sans elle à voyager, je n'omet aucun détail et je crois bien que je parle pendant plus d'une heure de tout ça. De son côté, elle me regarde avec envie, enfin, c'est ce que j'ai l'impression d'y lire en tout cas. "Enfin, je n'arrête pas de parler de moi depuis près d'une heure. Je suis désolé..." C'est vrai, je m'étale et je ne prend pas en compte le fait que de son côté, elle a sans doutes des trucs à dire. "En même temps, je t'ai connue plus bavarde." fis je, taquin, elle n'aurait pas pu en placer une même si elle avait essayé, il semblerait que j'ai un paquet de choses à dire: "Tu te souviens de notre premier rendez vous ? T'étais si stressée que t'avais pas arrêter de causer, comme si tu avais la langue en feu." Un excellent souvenir au passage. J'ai le sourire rien que d'y penser. J'en savais déjà plus sur elle que beaucoup de ses amis après ce rencard. Enfin, cette fois, c'est moi qui monopolise la discussion. Il faut dire qu'en quatorze longues années, il s'en est passé des choses et j'ai bien un million de choses à lui dire, à lui demander ou lui raconter.

A repenser à ce premier rendez vous, tout me revient en tête. Ses tenues trop larges qui ne la mettait pas en valeur mais dans lesquelles elle était pourtant si belle déjà. Elle s'est bien féminisée depuis, elle est superbe. Enfin, je ne suis pas du tout objectif en même temps, je la trouverais parfaite avec un sac poubelle sur les épaules, pas maquillée et pas coiffée donc franchement... Alors que je babille, je finis par poser une main sur la sienne, sans trop m'en rendre compte d'abord, c'est plus naturel que jamais. Alors quand j'en prend conscience, je fixe un instant nos mains liés l'une avec l'autre pour relever la tête vers elle dans un regard brillant. Le silence laisse place à une atmosphère chargée d'électricité. Lourde et douce à la fois. Je ne réfléchi pas beaucoup plus longtemps et mon visage s'approche du sien sans un mot. Parfois les gestes sont plus puissants que les mots. De toutes façons, mes sentiments pour elle ne se sont pas amoindris pendant toutes ses années, je pensais avoir tourné la page mais il est clair que c'est faux. La revoir a tout ramené en vie, à la surface et il n'aura pas fallu longtemps pour que je succombe à la tentation. Seulement quelques millimètres nous séparent désormais l'un de l'autre et nos lèvres se frôlent. Je compte bien évidement sur elle pour combler la distance entre nous et rejoindre mon cœur. Si ça se trouve, je me plante lourdement, elle ne le ressent pas elle. Sauf qu'un truc me dit que j'ai raison, je sais pas, c'est comme si ses émotions transparaissaient, ses regards, ces sourires, elle est avec moi là dedans non ? Je le saurais bien assez vite si elle me jette de toutes façons.

copyright crackle bones
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité




MessageSujet: Re: are you with me ? (ft Callum)   Mer 17 Juin - 14:48


Are you with me ?
Le véritable amour n'a pas de fin heureuse parce que le véritable amour ne se termine pas.

Le discours de Callum est on ne peut plus captivant. Oh oui, Charlie aurait aimé vivre ne serait-ce que le quart de tout ça, avec lui. Cela ne s'est pas fait et elle n'est pas certaine qu'elle en aurait eu le cran, de toute façon. Parce que, pour tout plaquer et partir comme ça, sans un regard en arrière, il en faut du courage. Charlie n'est pas courageuse. Elle se contente de sa petite vie tranquille même si ses yeux brillent d'envie à la mention de tous ces lieux qu'il a visités, à la mention de tout ce qu'il a vu en quatorze ans. Elle n'a aucune envie de l'arrêter, n'ayant de toute façon rien à dire de son côté. A côté de la sienne, sa vie a été on ne peut plus calme pendant tout ce temps. Il doit bien s'en douter, n'est-ce pas ? Pourtant, elle pourrait trouver des choses à dire, mais elle n'en a pas la moindre envie. L'oreille tendue, elle attend qu'il lui dise tout, qu'il s'épanche sur chaque détail. « Oui je m'en rappelle, j'étais ridicule. » Et pour l'être, elle l'était. Elle n'avait pas arrêté de parler, assommant Callum de paroles sans queue ni tête, et de confessions sans aucune importance. Elle avait été étonnée, d'ailleurs, qu'il ne prenne pas la porte plus tôt et qu'il tente même de la revoir ensuite. Il s'est avéré, au final, que c'était pour le pari plus qu'autre chose m'enfin, c'est du passé tout ça ... Il serait stupide de tout gâcher alors qu'ils sont si bien repartis. Charlie retrouve celui qu'elle a côtoyé pendant quelques mois, et pour rien au monde elle ne viendrait briser cette complicité qui vient de se réinstaller tout naturellement entre eux.

Lorsque Callum pose sa main sur la sienne, Charlie oublie tout le reste. Son mariage à venir, l'émotion qui la saisit à cet instant précis est forte, assourdissante. Ce n'était à rien, à côté, de l'entendre se rappeler de certains détails ... Là, son cœur bat la chamade, et le regard qu'il partage en dit long. L'atmosphère est chargée d'électricité, quiconque débarquerait maintenant devrait le sentir. Franchement, il n'y a pas de doute là-dessus, c'est là, toujours aussi fort qu'avant ... peut-être même plus. Parce qu'ils ont grandit, ils ont chacun vécu de leur côté et il est évident que le temps, loin de les éloigner, les a soudés. Le manque, aussi. Charlie avale difficilement sa salive alors qu'elle le voit rapprocher son visage du sien avec un lenteur exaspérante. Un signal d'alarme essaye de la faire reposer les pieds sur terre mais si proche de lui, leurs lèvres s'effleurant, il lui est difficile de ne pas crever d'envie de l'embrasser. De combler les derniers centimètres qui les séparent encore pour lui prouver à quel point il lui a manqué. Mais elle ne peut pas, n'est-ce pas ? Elle est fiancée, sur le point de se marier. Elle aime Jared. Callum, c'est de l'histoire ancienne. Alors pourquoi cela sonne-t-il aussi faux ? Pourquoi est-elle incapable de reculer ? Elle reste là, le visage à quelques centimètres de celui du jeune homme, leurs nez se frôlant, leurs lèvres plus proches que jamais. Ses yeux, désespérés, essayent de chercher quelque chose auquel se raccrocher. Putain ... Elle meurt d'envie de l'embrasser là, tout de suite. Peu importe qu'ils soient au milieu d'un bar, peu importe qu'elle se marie bientôt, peu importe qu'il soit parti pendant quatorze ans ... Mais elle ne peut pas. Au prix d'un immense effort, elle réussit finalement à reculer la tête, à retourner à sa place - est-il possible qu'elle se soit penchée dans sa direction sans même s'en rendre compte ? -. Elle ne peut pas. L'instant est brisé, leur bulle a éclaté. Et ça la désole bien plus que ça ne devrait. « Je vais me marier, Callum. » Tout est foutu pour de bon, cette fois et elle n'ose plus regarder le jeune homme qui va, sans aucun doute possible, avoir du mal à encaisser cette brusque nouvelle.

copyright crackle bones
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité




MessageSujet: Re: are you with me ? (ft Callum)   Mer 17 Juin - 22:00


Are you with me ?
Le véritable amour n'a pas de fin heureuse parce que le véritable amour ne se termine pas.

La revoir, c'est une chance inespérée, une seconde chance peut être ? La possibilité de me rattraper, de racheter mes erreurs de jeunesse et de faire mieux cette fois ? J'en sais trop rien mais je me dis que si je suis toujours aussi accroc après tant d'années, c'est qu'elle est la bonne pour moi. La complicité s'installe de nouveau, laissant place à une intimité foudroyante alors dans une tentative maladroite, je m'approche d'elle pour l'embrasser, simplement parce que j'en ai envie. Les secondes défilent trop lentement alors que j'attends qu'elle comble les derniers millimètres qui nous séparent, en vain. Elle recule vivement, après s'être donné le temps de la réflexion et m'assène un coup fatal: elle va se marier. Ma tête met bien quelques secondes pour digérer la nouvelle. Le teint soudainement livide, mon regard se perd sur le sol. J'ai envie de hurler, de la faire changer d'avis, de lui expliquer tout ce que j'ai sur le coeur mais je préfère pas me prendre le vent le plus gros de toute mon existence. Après tout, c'est clair maintenant, elle m'a oublié, elle est passé à autre chose et qui pourrait la blâmer pour ça, ça fait quatorze ans que je l'ai quitté. Je ne m'attendais pas à ce qu'elle soit là à mon retour. J'ai juste pensé qu'elle flirtait avec moi et j'ai cru naïvement que sa gentillesse représentait plus, qu'elle pouvait peut être m'aimer encore ? Putain, je suis vraiment trop con sur ce coup là. J'ai tout fait foiré à l'époque et encore aujourd'hui, m'enflammer et croire qu'il y avait encore quelque chose, c'était débile.

La pilule est difficile à encaisser. Je devrais sans doutes m'intéresser à l'homme le plus chanceux du monde, lui demander s'il la rend heureuse, si c'est un type bien mais rien ne sort, je suis estomaqué, complètement sous le choc de cette brusque nouvelle. "félicitation." dis je, d'une voix calme et qui se veut détaché mais qui ne l'est pas du tout. Je n'en pense pas un mot. Elle peut pas, elle a pas le droit d'en aimer un autre, parce que dans le fond, c'est ça qui fait le plus mal, savoir qu'elle m'a remplacé. Ca aurait du être moi qui lui passe la bague au doigt. Mes sourcils se froncent, j'ai les mains moites, putain je pourrais presque chialer tellement cette nouvelle me fait souffrir. Les liens se font et se défont, c'est la vie, et un beau matin, on se réveille avec cette boule au ventre alors qu'on comprend qu'on a laissé partir la seule et unique femme au monde capable de nous rendre heureux. J'aurais du revenir avant, me battre plus fort et tout est révolu maintenant. Elle est heureuse et c'est pas moi la cause de ça, alors je dois faire les choses bien pour une fois dans ma vie, la laisser être bien à ses côtés, parce que si je n'ai pas su lui apporter ce bien être, ce type le fait sans doutes. Seul son bonheur m'importe... Comme le disait Françoise Sagan, aimer quelqu'un, c'est aussi aimer son bonheur. "Et qui est le chanceux ?" fis je, la voix cassée. Elle doit bien voir que cette révélation m'atteint -plus que je ne le voudrais-. J'aurais du me douter qu'une fille comme elle ne resterait pas seule éternellement, elle est trop parfaite pour ça. C'est d'ailleurs étonnant qu'elle ne soit pas déjà mariée avec des gamins. Quoi que... Il y a peut être des enfants dans l'équation. Je n'ose plus trop la regarder, elle me connait finalement pas trop mal et pourrait déceler quelque chose dans mon regard de l'ordre du chaos.

copyright crackle bones
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité




MessageSujet: Re: are you with me ? (ft Callum)   Jeu 18 Juin - 0:37


Are you with me ?
Le véritable amour n'a pas de fin heureuse parce que le véritable amour ne se termine pas.

Non, non, non. Pourquoi les choses deviennent-elles si compliquées tout à coup ? Charlie ne donnerait rien pour revenir en arrière et éviter ces retrouvailles mais elle donnerait tout pour revenir en arrière et empêcher Callum de quitter la ville sans qu'ils se soient expliqués. Elle est certaine, au fond d'elle, qu'ils seraient toujours ensemble, ils auraient été heureux tous les deux, ils auraient eu une vie tellement parfaite ... Exactement comme elle en avait toujours rêvé. Mais tout cela, elle n'est pas prête de l'admettre. Parce qu'à présent qu'elle a sa vie, qu'elle est sur le point de se marier avec Jared, la possibilité d'un changement l'effraie. La terrorise, en fait. Et peu importe à quel point elle est dingue de Callum, peu importe à quel point elle se sent attirée par lui et heureuse en sa présente, on ne rompt pas des fiançailles comme ça. Pas sur un coup de tête. Pas sur un retour inattendu et imprévu. Après quelques Charlie ose lever les yeux ... et le regrette aussitôt. La mine défaite, Callum a l'air ... abattu. Putain. Tout mais pas ça. Elle veut retrouver leur complicité d'il y a quelques instants, elle veut tant de choses de lui mais pas ça. Pas ce regard attristé et cette expression de détresse. Charlie est pourtant incapable de détourner le regard, à présent. Sa respiration se bloque, ses poings se referment avec une force dont elle ne se savait pas elle-même capable. Les ongles qui s'enfoncent dans les paumes de ses mains l'empêchent de craquer. Parce qu'elle n'en est pas loin, elle le sait, elle le sent. La dernière fois qu'elle a pleuré pour Callum, c'était parce qu'il n'était pas là. Là, elle a envie de pleurer parce qu'elle a la désagréable impression de le perdre une deuxième fois. C'est pourtant son choix, sa décision. Mais il n'y a pas vraiment d'autre possibilité qui s'offre à elle.

Il y a tant de choses qu'elle changerait si pouvait revenir en arrière ... Tout recommencer à zéro. Avec Callum, elle serait heureuse, elle le sait. Mais elle est aussi heureuse avec Jared, n'est-ce pas ? Elle n'a pas accepté sa demande en mariage sans raison ... elle doit bien l'aimer, non ? « Est-ce que ça changerait quelque chose pour toi de savoir qui c'est ? » Dit-elle, la voix un peu trop rauque pour que ce soit normal. Elle aimerait tellement que tout soit plus simple ... Si seulement il était revenu quelques années plus tôt. Si seulement il n'était pas parti à la base ... Mais avec des si on refait le monde, dans notre imaginaire, pas dans la réalité. Non, la réalité est beaucoup plus cruelle, beaucoup plus destructrice. Et Charlie ne se pardonnera sans doute jamais d'être à l'origine de la tristesse qu'elle lit sur le visage de Callum. Il a beau essayer de détourner le regard, d'esquiver ses tentatives, elle n'est pas dupe, elle le connaît. Dans le fond, ils ne sont pas si différents, ils sont toujours les deux mêmes personnes. Ils ont mûri, évolué mais l'amour qu'ils se portent l'un et l'autre est toujours aussi fort, il faut être un crétin fini pour ne pas le voir. « Je suis désolée, tu sais. Tellement désolée. » Elle ne devrait pas l'être, pourtant, elle est censée être heureuse de son côté et, après quatorze ans, Callum devrait avoir refait sa vie, lui aussi. Mais ce n'est pas le cas et elle se retrouve bien bête maintenant ... Putain que c'est cruel. Les yeux brillants, Charlie essaye désespérément de capter le regard du jeune homme mais il s'évertue à poser les yeux de partout, sauf sur elle. Tout ce qu'elle espère, c'est qu'ils réussiront à garder le contact même après ça ... Elle l'a perdu pendant quatorze ans et c'était déjà bien assez long comme ça.

copyright crackle bones
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité




MessageSujet: Re: are you with me ? (ft Callum)   Jeu 18 Juin - 20:36


Are you with me ?
Le véritable amour n'a pas de fin heureuse parce que le véritable amour ne se termine pas.

Je lui en veux un peu, après tout, elle est rentrée dans mon jeu de séduction, elle a allègrement participer à cet échange pour le moins ambiguë, je n'avais pas rêvé tout ça. Je sais que je suis un peu rouillé en matière de drague mais je sais reconnaitre quand un regard désireux se pose sur moi. Peut être était ce une forme de vengeance personnelle pour avoir fait ce pari débile à l'époque ? Non, elle ne serait sans doutes pas aussi mesquine, d'ailleurs, elle ne s'est peut être même pas rendu compte de l'effet qu'elle peut avoir sur moi. Elle fait parti de ce genre de nana, vous savez, celles qui sont sublimes, parfaites et qui n'en ont absolument pas conscience. Celle que l'on ne garde pas que pour une nuit. La preuve, elle est sur le point de se marier. Fait chier quand même, ça m'emmerde. J'avais pas fait des plans sur la comète avec elle mais j'avais espérer un brin d'amour, j'ai cru qu'on aurait pu essayer, je veux dire vraiment essayer... Elle est mon premier amour et vous savez ce que l'on dit, on oubli jamais sa première histoire d'amour, elle reste en nous à jamais. C'est le cas pour moi, peut être pas pour tout le monde finalement. C'est comme ça, si elle est heureuse avec cet homme, alors je la laisserais en paix. Loin de moi l'idée de briser un ménage. Je sais d'or et déjà que je ne trouverais jamais quelqu'un qui m'apporte autant qu'elle a pu le faire, que je ne ressentirais plus ce quelque chose qui faisait que notre relation était unique mais je suppose que j'arriverais à retrouver l'amour ailleurs.

Je lui souris. "Pas vraiment... Il te rend heureuse ?" Ouais, j'ose cette question. Sous entendu, plus heureuse que je ne l'ai fait. Je l'ai fait souffrir à l'époque, vous auriez vu son visage lorsqu'elle a découvert qu'elle n'était qu'un misérable pari, bon dieu, je me suis détesté pour lui faire subir ça à l'époque. Ma tête ne doit pas être bien loin de celle qu'elle a fait il y a quatorze ans ceci dit. "Désolé, mais de quoi ?" fis je dans un sourire qui se veut confiant. "De vivre ?" Je hausse les épaules, après tout, c'était il y a longtemps nous deux et si j'ai cru percevoir cette flamme il y a quelques minutes, alors que nos lèvres se rapprochaient, je me suis planté, voilà tout, pas de quoi en faire un drame. Je m'en remettrais de toutes façons, on se remet de tout, n'est ce pas ? Des sentiments qui reviennent sont des sentiments qui ne sont jamais parti, c'est clair, sauf que là, je vais devoir continuer à vivre, sans elle... C'est ainsi. J'avais bien réussi à survivre quatorze ans non ? Mon coeur est en miette et je continue de l'aimer, malgré tout ça. J'ai aujourd'hui la monnaie de ma pièce alors que je reviens comme une fleur. J'avais cru quoi en même temps, le monde ne s'était pas arrêté de tourner quand j'étais en train de faire le tour du monde, au contraire, il a changé, bien plus que je ne l'aurais cru. C'est comme ça, la fatalité sans doutes.  "On pourrait essayer d'être amis ?" fis je, sans grandes conviction, après tout, rien que l'idée de la voir avec un autre me fout la gerbe. Mais c'est mieux que rien non ? C'est con comme proposition, même si je le voulais, je crois pas que j'y arriverais. J'essaie de me montrer détacher face à toute cette situation mais j'ai la nette impression qu'elle ne me croira pas. Elle vient de me planter un couteau en plein coeur et j'ai de grosses difficultés à masquer ce que je ressens.

copyright crackle bones
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité




MessageSujet: Re: are you with me ? (ft Callum)   Ven 19 Juin - 12:44


Are you with me ?
Le véritable amour n'a pas de fin heureuse parce que le véritable amour ne se termine pas.

Charlie aurait tellement aimé que les choses soient plus simples. Mais c'est comme ça, leur relation a toujours été compliquée, particulière et si forte en même temps. Avant qu'elle ne découvre qu'elle n'était qu'un pari, ils se disputaient déjà souvent. Deux forts caractères comme les leur, ça ne pouvait que faire des étincelles. Et puis, elle a appris par inadvertance ce qui s'était réellement tramé dans la tête de Callum et ça a été le drame. Elle a la désagréable de retourner en arrière maintenant, à la différence près que les rôles sont inversés. C'est lui qui est censé mal le vivre. D'ailleurs, cela se lit sans aucune difficulté sur son visage. Il semble essayer de toutes ses forces de le cacher mais c'est impossible, Charlie peut le voir sans problème. C'est peut-être ça qui lui fait plus de mal, à elle. La question de Callum la surprend et la rend silencieuse pendant quelques secondes. Est-elle heureuse avec Jared ? Elle doit l'être. Après tout, elle vit maintenant avec lui. Elle a accepté sa demande en mariage. C'est bien que, d'une manière ou d'une autre, il la rend heureuse, n'est-ce pas ? Alors pourquoi cet étrange sentiment d'être en train de faire une grosse connerie depuis qu'elle a dit 'oui' ? Il était facile de l'ignorer jusque-là mais maintenant qu'elle est en face de Callum ... c'est tout autre chose. « Oui. » S'entend-elle répondre d'une voix sourde. Putain, pourquoi est-ce qu'elle a l'impression de ne pas avoir donné la bonne réponse ? De dire des inepties qu'elle ne pense même pas ? Elle ne doit pas. Jared est gentil, il fera un mari parfait - ou presque en tout cas -. Elle ne peut qu'être bien et heureuse avec lui. Elle ne peut que vivre une vie comme elle en a toujours voulu une. Pourtant, cela lui ressemblerait nettement plus ... correct si c'était Callum qu'elle allait rejoindre à l'autel.

Mais c'est du grand n'importe quoi, il est parti pendant quatorze ans. Alors, certes, elle n'a jamais cessé de l'aimer et elle en est maintenant totalement sûre, mais il est parti. Et il l'a abordée, à la base, pour les mauvaises raisons. Jared, lui, s'intéresse à elle, il n'a pas eu besoin d'un pari pour lui proposer d'aller boire un café avec lui. Charlie a conscience de ne rien faire d'autre que se chercher des excuses, parce que ce qu'elle ressent pour Callum est fort. Bien plus fort que ce qu'elle a, et ce qu'elle aura jamais, avec Jared. La jeune femme redescend sur Terre lorsque son 'ami', en face d'elle, essaye de sauver les meubles. C'est vrai, ça, de quoi est-elle désolée au juste ? En quatorze ans, il s'en est passé des choses. Elle a longtemps attendu Callum, avant de réussir - enfin - à se convaincre qu'il ne reviendrait pas. Elle n'a pas à regretter quoi que ce soit ... même si elle aurait aimé que les choses se passent de manière différente. A son tour, elle hausse les épaules, ne rebondit pas sur ce sujet. Ce serait trop dangereux de s'aventurer par là, de dire ce qui lui passe réellement par la tête depuis tout à l'heure. Elle veut se convaincre que lorsqu'elle rentrera chez elle, elle retrouvera Jared et oubliera tout - ou presque - de ces retrouvailles. Tout rentrera dans l'ordre, et dans quelques semaines, elle épousera Jared. Tout va bien se passer. « Oui, je veux qu'on reste amis. » La seule idée de pouvoir le garder à ses côtés, même si ce n'est qu'en tant qu'ami, la satisfait au plus haut point. Pas sûr qu'il vienne à son mariage, cela dit. « Tu mérites d'être heureux Callum. » Avec moi. Ses yeux rencontrent de nouveau le siens et elle retient son souffle, au risque de laisser pour de bon s'échapper quelques confidences inappropriées.

copyright crackle bones
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité




MessageSujet: Re: are you with me ? (ft Callum)   Dim 21 Juin - 20:49


Are you with me ?
Le véritable amour n'a pas de fin heureuse parce que le véritable amour ne se termine pas.

Elle va se marier putain, ça me fait vraiment chier. En même temps, j'aurais du le savoir, j'aurais du me douter qu'elle avait refait sa vie. Pas de traces de bague cependant, et je peux vous assurer que c'est une des premières choses que j'ai regardé. Enfin, ce n'est qu'un détail technique. J'ose demander si elle est heureuse et elle me répond par un oui atrocement timide. Elle essaie de ne pas me blesser d'avantage en m'envoyant son bonheur en pleine gueule. Ou alors elle doute sincèrement de ses sentiments ? Non... Ca doit être la première raison. Je sais même pas pourquoi j'ai essayé de l'embrasser, en souvenir du bon vieux temps ? Parce que les sentiments ne se sont étonnement pas estompés pendant toutes ses années, toujours bien présents. Je prend un coup au moral suite à cette annonce mais je tente de le cacher du mieux que je peux. J'espère qu'elle y croit même si j'ai de gros doutes, elle a toujours lu en moi comme dans un livre ouvert. Alors quand je propose timidement que l'on reste amis, elle acquiesce tout de suite et renchérit même en m'expliquant qu'elle souhaite mon bonheur. Je suis heureux finalement, je l'ai toujours été, d'un naturel optimiste, j'ai tendance à voir le verre plus rempli que vide. C'est juste que j'aurais aimé l'être avec elle... Tant pis, j'ai loupé ma chance, j'ai raté le coche. J'aurais pu revenir bien plus tôt pour essayer de me faire pardonner à nouveau, j'ai préféré le voyage à des excuses, c'est minable et je m'en mords les doigts mais ce qui est fait est fait, pas de nécessité de ressasser le passé.

Ouais, je m’engouffre un peu dans un truc malsain, je creuse ma tombe avec cette proposition qui risque de m'apporter plus d'emmerdes et de peine que de bonheur mais je viens à peine de la retrouver et la simple idée de ne plus la revoir, c'est non. Parce que ce que je ressens actuellement alors que nos yeux ne se quittent plus, c'est plus fort que n'importe quel paysage, n'importe quel coucher de soleil dans n'importe quel pays. "C'est pas ce que tu as dis la dernière fois que l'on s'est vu. Je crois que tes mots exacts étaient: je te déteste, je veux plus jamais te voir de ma vie." Oui, j'en plaisante, après tout, de l'eau a coulé  sous les ponts, les choses ont évolués aujourd'hui et on est maintenant en capacité d'en rire. Enfin je crois, en tout cas, elle n'a plus l'air de m'en vouloir pour cette histoire de pari. Ceci dit, remettre ce sujet sur le tapis, ce n'est peut être pas l'idée la plus ingénieuse que j'ai eu jusque là. "Trop tôt ?" fis je dans un sourire. De toutes façons, si on veut être amis et si j'arrive à passer au dessus de mes sentiments, on aura pas vraiment le choix, on va être obligés de reparler de ce sujet et de mettre les choses à plat. Alors autant le faire directement non ? Et dire qu'une partie de moi avait toujours pensé qu'elle était la bonne, que c'était la femme de ma vie, mon âme soeur, celle avec qui je passerais le restant de mes jours. Elle a ce truc en plus qui fait qu'elle est différente. Raté, elle a trouvé quelqu'un d'autre et je suis heureux pour elle finalement, parce que son bonheur, c'est ce qui m'importe le plus.

copyright crackle bones
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité




MessageSujet: Re: are you with me ? (ft Callum)   Lun 22 Juin - 12:15


Are you with me ?
Le véritable amour n'a pas de fin heureuse parce que le véritable amour ne se termine pas.

Est-elle heureuse avec Jared ? Je veux dire vraiment heureuse ? Charlie n'en est pas sûre elle-même. Et elle n'en a jamais été aussi peu assurée. C'est quelqu'un de bien Jared, elle en est persuadée. Mais elle s'est plusieurs fois demandé s'ils étaient réellement faits l'un pour l'autre. S'ils allaient réellement pouvoir passé le restant de leurs jours ensemble. Parce que c'est ça, le but du mariage, non ? Un engagement à vie, une promesse d'amour éternel. Cela l'a toujours tentée, Charlie, même si elle s'est longtemps imaginée que cela se ferait avec Callum. Il n'est revenu que récemment et, maintenant, elle est sur le point de se marier ... Avec la mauvaise personne ? Elle n'irait pas jusque-là. Elle n'en a pas le courage. Parce que, dans le fond, c'est ça le vrai problème : elle n'est pas assez courageuse pour imaginer chambouler totalement sa vie. Elle n'est pas assez courageuse pour accepter l'idée que Jared n'est pas celui qu'il lui faut. Pourtant, elle sent que ses sentiments pour Callum n'ont pas changé, ils n'ont fait que se tapir dans un coin de son esprit ces quatorze dernières années. Heureusement pour elle, il n'insiste pas. Elle voit bien qu'il est blessé par cette nouvelle, en même temps elle ne lui a pas fait comprendre qu'elle n'était pas intéressée depuis qu'ils se sont retrouvés l'un en face de l'autre. Au contraire, elle sait qu'elle l'a encouragé, nourri de faux espoirs. Mais ce qu'elle ressent pour lui, elle ne peut pas l'ignorer et faire comme si ça n'existait pas. « J'avais mes raisons, tu ne crois pas ? » Un sourire qu'elle souhaite assuré étire ses lèvres, alors qu'elle comprend ce qu'il essaye de faire.

Aborder le passé, elle a toujours pensé que ce n'était pas pour elle. Elle est plutôt du genre à regarder droit devant elle, et à ne pas s'attarder sur les erreurs du passé. Mais en ce qui concerne Callum, elle ne contrôle pas grand chose, pour ne pas dire rien du tout. Il l'a blessée, à l'époque. Elle se rappelle très bien de la sensation de trahison qui s'est emparée d'elle au moment même où elle a entendu parler son poste. Non seulement elle n'était qu'un pari, mais en plus il avait parlé de leur vie intime. Autant dire que le coup était deux fois plus dur à accuser. Elle n'aurait pas dû l'ignorer pendant un mois complet, elle aurait dû le laisser s'expliquer et lui laisser une seconde chance. Parce que, en plus de tout le reste, c'est sur ça que son métier repose : laisser à tous une seconde chance. Une chance de se racheter et de faire mieux. Callum n'y a pas eu droit et il est parti. A juste titre, au final. « Quatorze ans plus tard, tu crois que c'est trop tôt ? » Fait-elle remarquer sur un ton humoristique, mais il n'en est rien. Comment pourrait-elle plaisanter sur ça ? Elle se rappelle précisément quand il a quitté la ville, quand elle a su qu'il partait, et quand elle a essayé de le rattraper ... trop tard. « Tu ne le sais sans doute pas, mais j'étais à l'aéroport ... le jour où tu es parti. » Légèrement hésitante, Charlie regarde en direction de Callum. Elle s'aventure sur un terrain dangereux, et elle le sait mais il faut bien qu'ils en parlent à un moment ou un autre, n'est-ce pas ? Pour entretenir une relation 'amicale', ils vont avoir besoin de ça. Au moins. « Je suppose que ce n'était pas censé se faire. » Un rire ironique, incroyablement ridicule d'ailleurs, lui échappe. Juste avant qu'elle ne fasse signe à la serveuse de revenir vers eux. Ils vont avoir besoin de café, s'ils doivent parler de tout ça.

copyright crackle bones
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité




MessageSujet: Re: are you with me ? (ft Callum)   Lun 22 Juin - 19:19


Are you with me ?
Le véritable amour n'a pas de fin heureuse parce que le véritable amour ne se termine pas.

C'est quand même une tristesse terrible ce destin, la croiser ici pour qu'elle m'envoie son bonheur à la tête. Quand je pense que j'ai cru pendant une seconde qu'elle flirtait avec moi. Ce que j'ai pu être con sur ce coup là sincèrement, elle était juste souriante et gentille, contente de revoir une vieille connaissance, c'est tout. Raah, je suis pas mal à l'aise, je comprend bien qu'elle ai refait sa vie, je suis mal tout court, triste, déprimé à la simple idée qu'elle m'ait glissé entre les doigts et par respect, je ne peux pas gâcher tout ça. "Tu aurais du me laisse m'expliquer... Tu m'as pas laissé une seule chance." fis je, plus sérieusement que tout à l'heure. Il faut bien qu'on en parle à un moment ou un autre non ? Si on veut véritablement devenir amis, il faut que l'on ferme cette porte. Peut être qu'après ça, j'arriverais à passer à autre chose, à l'oublier... J'en suis capable non ? Elle avait à l'époque fermé la discussion, je sais bien qu'elle avait ses raisons pour m'en vouloir mais je ne l'avais pas trompé avec quelqu'un d'autre, il me semblait que ce que j'avais fait était pardonnable. Elle avait du se sentir trahie et je l'entend complètement, à sa place, mon sang n'aurait fait qu'un tour mais je crois que je lui aurais pardonné parce qu'à l'époque -et peut être encore un peu aujourd'hui-, rien n'aurait pu me donner envie de m'éloigner d'elle. Je commence à me dire que ce n'était peut être pas si judicieux de réaborder le passé finalement, après tout, en quatorze ans, il devrait être enterré. Parce que comme elle le signale avec humour, quatorze ans, ça parait énorme mais ce n'est finalement pas si long quand on aime.

Je tombe de haut suite à cette révélation, elle était à l'aéroport ? Mais comment était ce possible, je l'avais loupé, impossible, je l'aurais vu si elle avait été là. Elle a pourtant l'air très sure d'elle lorsqu'elle ajoute que ce n'était sans doutes pas censé se faire. Bien sur que non, la fatalité n'avait rien à voir là dedans, elle s'était juste réveillée un peu trop tard. Il lui avait fallu apprendre que je m'en aille pour se réveiller et tenter de discuter pour réparer ce qui était cassé... "Quoi ? Tu étais là ?" lâchais je, toujours abasourdi. Apprendre qu'elle va se marier c'est une chose mais savoir que l'on s'est loupé de peu à l'époque, c'est plus violent. Je fronce les sourcils. "Pourquoi tu n'as pas appelé ?" Elle aurait pu, si elle avait vraiment voulu me retenir... Mon téléphone était rarement allumé ces dernières années, seulement pour prendre des nouvelles de la famille, seulement, j'aurais peut être prit la décision de revenir si elle avait fait un geste, un pas vers moi. Je croyais qu'elle m'avait oublié, qu'elle avait choisi de me rayer de sa vie pour moins souffrir et qu'elle me brisait le coeur au passage, un dommage collatéral dont elle n'avait que faire à l'époque, après tout, c'est moi qui lui avait menti et qui avait débuté notre relation sur un mensonge. C'est tellement con cette histoire tiens, parce que je le sais qu'on pourrait être heureux tous les deux. On l'était quand on était gosses et même si je n'ai pas vraiment de points de comparaison puisqu'elle est la seule pour qui j'ai ressenti ça, je l'aimais, je l'aime encore d'ailleurs, je le sais aujourd'hui. Je pousse un soupire, véritablement déçu par la tournure que prend cette conversation. C'est sans doutes con de vouloir resté amis, je n'y parviendrai pas, je regrette presque de l'avoir proposé aussi naïvement.


copyright crackle bones
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité




MessageSujet: Re: are you with me ? (ft Callum)   Mar 23 Juin - 0:48


Are you with me ?
Le véritable amour n'a pas de fin heureuse parce que le véritable amour ne se termine pas.

Callum n'a pas l'air de réussir à comprendre le point de vue de Charlie. N'a-t-il pas conscience que rien n'était simple, à l'époque ? Ça ne l'est toujours pas, d'ailleurs. Elle aurait dû se douter qu'aborder un tel sujet allait être très difficile et l'esquiver tant bien que mal dès le départ. Mais non, elle est entrée dans son jeu et maintenant elle s'en mord les doigts. Elle préférait largement quand leur conversation avait un ton plus léger, quand ils discutaient des nombreuses années de voyage de Callum ... Maintenant, elle regrette. Elle regrette d'avoir dû lui dire qu'elle allait se marier, elle regrette de ne pas le voir s'excuser plutôt de lui reprocher ce qu'elle n'a pas fait à l'époque, à savoir lui pardonner. Il lui fallait du temps pour avaler l'idée qu'il s'était servi d'elle, du temps pour accepter l'idée qu'elle était finalement devenue plus à ses yeux et que, non, elle ne résumait pas à un simple pari. Elle était déjà peu sûre d'elle à l'époque, autant dire que ça a été un choc dur à encaisser quand elle a entendu cette conversation entre Callum et son pote. Leur conversation marque un bref temps d'arrêt, lorsque la serveuse s'approche de nouveau d'eux. « La même chose. » Cette fois, Charlie ne prête pas la moindre attention à la jeune femme, elle est trop occupée à regarder Callum, trop occupée à réfléchir ce qu'elle pourrait lui dire pour lui faire comprendre son point de vue. Les mots dépassent sa pensée, et elle parle de l'aéroport ... ce jour maudit où elle est arrivée avec quelques minutes de retard. Si elle était arrivée un peu plus tôt, elle aurait croisé Callum et tout aurait été différent ... Mais en voyant son avion décoller, Charlie s'est convaincue que c'était peut-être comme ça que les choses devaient se passer ... Qu'il était mieux de son côté et elle du sien.

Elle a eu du mal à s'en remettre, pourtant. Et plusieurs fois elle a, en effet, eu envie de l'appeler pour le supplier de revenir. Elle ne l'a pas fait ... et il ne se passe pas un jour sans qu'elle le regrette. « Oui j'étais là. Je suis arrivée quelques minutes avant que ton avion ne décolle. » Un rire jaune lui échappe alors qu'elle réalise la fatalité de leur relation. Décidément, les éléments ont toujours été contre eux. Ils auraient fait un couple fabuleux, pourtant. Plus encore qu'à l'époque. « Je ne t'ai pas appelé parce que je t'en voulais Callum. Tu crois vraiment que c'était simple pour moi ? En un mois j'ai découvert que tu t'étais foutu de ma gueule, que tu quittais la ville - le pays, en fait - et je t'ai loupé de peu à l'aéroport. » Ne pouvaient-ils pas discuter de sujets plus joyeux ? Ce ne sont vraiment pas des souvenirs chéris par Charlie. Bien au contraire, elle évite généralement d'y penser. Et, il est vrai, elle aurait peut-être dû faire l'effort de l'appeler un jour, de chercher à avoir de ses nouvelles. Elle ne l'a pas fait ... mais elle aurait dû. Elle aurait vraiment dû. « J'aurais dû t'appeler. Mais tu étais je ne sais pas trop où avec je ne sais pas trop qui ... au bout d'un moment, il me semblait qu'il était trop tard pour revenir en arrière. Trop tard pour te la donner, ta seconde chance. » Elle est amère, à présent. Pourquoi ne se contente-t-il pas de simples excuses avant de changer de sujet ? Pourquoi a-t-il besoin de lui dire ce qu'elle aurait dû faire quatorze ans plus tôt ? Parce que, justement, c'était il y a quatorze ans. Maintenant, il est trop tard pour faire quoi que ce soit. Trop tard pour rattraper le temps perdu. Trop tard pour récupérer ce qu'ils avaient ... Alors que, elle en est sûre, elle est dingue de lui. Beaucoup trop pour son propre bien.

copyright crackle bones
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité




MessageSujet: Re: are you with me ? (ft Callum)   Jeu 25 Juin - 9:48


Are you with me ?
Le véritable amour n'a pas de fin heureuse parce que le véritable amour ne se termine pas.

Elle a été blessée et déçu lorsqu'elle a apprit pour le pari, surtout de cette façon, c'est plus que légitime et je ne lui reproche pas d'être partie et d'avoir eu besoin de faire le point quelques jours. Mais quatre longues semaines emplie de plusieurs SMS, la suppliant de me laisser m'expliquer. A chaque fois que j'appelais chez elle, ses parents -dans la combine- me mentaient et m'expliquaient qu'elle n'était pas à la maison. Elle a tout fait pour m'éviter, même à l’extérieur. Bref, elle jouait les fantômes alors je pensais qu'elle m'avait oublié moi, qu'elle me laissait partir en connaissance de cause puisque je lui avais envoyé un dernier message vocal pour lui dire adieu. Je suppose qu'elle ne l'avait pas lu à temps pour arriver à l'aéroport en retard. Finalement, peut être que la fatalité nous joue des tours, je ne suis pas du genre à y croire mais je commence à me dire qu'un truc invisible nous empêche d'être ensemble, à chaque fois. "Rien du tout, enfin si juste un verre d'eau s'il vous plait, merci." Si je me prend un autre café, je crois bien que mon cœur ne le supporterait pas, il palpite déjà trop vite et trop fort dans ma poitrine, prêt à exploser face à cette rencontre qui s'avère finalement pas si jouissive qu'au départ. Je ne m'attarde pas plus longtemps sur cette serveuse qui essaye de me faire du gringue, je préfère me concentrer sur ce qui est bien réel et bien là: Charlie. Ca me laisse sur le cul de voir qu'elle a fait ce geste à l'époque pour moi mais sous la colère, je lui demande pourquoi elle ne m'a pas appelé, pourquoi elle n'a pas fait plus tout simplement pour me retenir. Elle s'est contenté d'essayer mais elle ne l'a pas fait véritablement. J'en sais rien en fait, en tout cas, je suis vexé quand je lui demande pourquoi elle ne m'a pas appelé une seule fois... J'aurais pu revenir pour elle, je l'aurais fait je crois. Ou est ce que c'était trop tard ? Je ne sais plus bien, ça remonte à tellement longtemps.

Je l'écoute attentivement alors qu'elle vide son sac, elle avait des choses à dire et je suppose que c'est une bonne chose qu'elle sorte ça et qu'elle arrive à en parler. En même temps, il y a prescription non ? Une mèche de cheveux s'échappe de derrière son oreille et je viens la remettre délicatement, ne me rendant pas vraiment compte de ce que je fais. "Ce n'est pas trop tard. Et ça ne le sera jamais" fis je, plein de sous entendu. C'est le cas et je le pense sincèrement, entre nous, c'est intemporel et une part de moi se dit qu'on se retrouvera forcément même si elle n'a pas l'air du même avis. Ce n'est pas trop tard et ça ne le sera jamais, simplement parce que nous sommes fait pour être ensemble. La serveuse nous rejoint avec le café de Charlie et mon verre d'eau. Je la remercie d'un geste de la tête et je lance à mon interlocutrice: "On était bien ensemble non ?" fis je, plus calme. Partir n'était plus dans mes projets depuis que je l'avais rencontrée même si je n'en avais encore rien dit à Daniel... Après tout, on s'était toujours promis qu'on partirait de ce trou à rat le jour où on obtiendrait notre diplôme. J'aurais grandi, j'aurai appris plein de choses en partant vadrouiller à travers le monde alors je ne regrette pas. Je suis quand même passé à côté de quelque chose, et ça, ça me bouffe depuis trop longtemps. Le problème, c'est que je ne saurais jamais vraiment trop ce que ça aurait pu donner puisqu'elle a choisit quelqu'un d'autre.


copyright crackle bones
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité




MessageSujet: Re: are you with me ? (ft Callum)   Mar 30 Juin - 11:53


Are you with me ?
Le véritable amour n'a pas de fin heureuse parce que le véritable amour ne se termine pas.

Vider son sac fait un bien fou à Charlie, mais ce n'est pas encore suffisant. Ce dont elle a besoin, réellement besoin est hors de sa portée. Elle ne peut pas retourner en arrière, ne peut pas non plus reprendre une vie de couple avec Callum. Elle ne peut pas faire comme si rien ne s'était passé, ni même comme si sa vie, ces dernières années, n'avait pas existé. Elle est en couple, sur le point de se marier. Impossible qu'elle l'oublie ou qu'elle tire un trait dessus. Elle est heureuse avec Jared, point. Ce qu'elle croit ressentir pour Callum depuis le début de ces retrouvailles n'a rien de ... concret. Ce ne sont que de brèves émanations du passé, qui reviennent sur elle à toute vitesse et qui lui laissent imaginer qu'elle n'a jamais cessé de l'aimer. Mais ce n'est pas possible, n'est-ce pas ? Elle doit juste être ... heureuse de le revoir après tant de temps à laisser la rancune prendre le dessus sur le reste. Ce n'est pas trop tard. Et ça ne le sera jamais. Les mots de Callum la laissent sans voix, s'incrustent dans son esprit et essayent de la ramener à la raison. Non, elle ne sera jamais heureuse avec Jared, pas comme elle l'aurait voulu. Oui, ses sentiments pour le jeune homme face à elle sont toujours bien réels. Putain, elle est totalement perdue. Les choses ne peuvent-elles pas être plus simples ? La serveuse tombe à pic, Charlie lui reconnaîtra au moins ça puisqu'elle lui évite de devoir chercher quelque chose à répondre à ça - et elle lui permet aussi de masquer un tant soit peu son trouble suite au geste de Callum à son encontre -. C'est dit avec tellement de conviction qu'elle n'a pas le cœur à briser tous ses espoirs. Et s'il avait raison ? Et s'il n'était effectivement pas trop tard ? Non, c'est complètement dingue ... « Bien sûr qu'on était bien ensemble. » Sur ça, elle ne pourra pas lui mentir. Ils formaient un couple ... idéal, oui c'est le terme. Et Charlie reste convaincue qu'ils auraient pu tenir ensemble un sacré bout de temps, s'il n'y avait pas eu toute cette histoire de pari puis de départ de Callum.

Mais c'est du passé. C'est tellement terrifiant d'admettre qu'après tout ce temps, ses sentiments pour lui ne se sont en rien amenuisés. Au contraire, elle a l'étrange impression qu'ils ont augmenté. Et qu'ils sont sur le point de leur exploser au visage, sans laisser de survivants. Elle prend sur elle et se contente de porter sa tasse à ses lèvres, dans toute la réserve qui la caractérise si bien. A l'instant même où elle retrouvera Jared, elle est certaine que tout rentrera dans l'ordre, que ce ... bref entretien ne sera plus qu'un lointain souvenir dans sa mémoire. Difficile de croire à cela alors que chaque parcelle de peau de Callum semble l'appeler. Alors que son corps ne crève d'envie que d'une chose : se coller à celui du jeune homme. Du grand n'importe quoi. « Mais c'est du passé. Quoi que tu en penses, il est trop tard pour nous Callum ... je vais me marier. » Comment parvient-elle à faire preuve d'autant d'aplomb et d'assurance ? Non seulement ça ne la caractérise pas mais, en plus, elle a du mal à croire à un seul mot de ce qu'elle dit. Comment le pourrait-elle alors que tout, absolument tout, la pousse vers lui ? Ce n'est pas parce qu'il est de retour, quatorze ans plus tard, qu'ils doivent reprendre leur histoire là où elle s'est brutalement arrêtée. C'est complètement dingue de ressentir autant de choses pour lui alors qu'ils ne sont plus en couple depuis si longtemps. Elle était censée avoir tiré un trait sur cette histoire, elle était censée être passée à autre chose. Avec Jared. « J'aurais aimé que les choses se passent autrement mais ... c'est comme ça. Il faut faire avec. » Alors qu'elle essaye de se convaincre elle-même - Callum étant impossible à convaincre de toute façon - qu'elle ne nourrit plus de réels sentiments pour lui, Charlie ne peut s'empêcher d'attraper sa main, pas tout à fait consciente de ses gestes. Ce n'est rien, hum ?

copyright crackle bones
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité




MessageSujet: Re: are you with me ? (ft Callum)   Dim 5 Juil - 8:57


Are you with me ?
Le véritable amour n'a pas de fin heureuse parce que le véritable amour ne se termine pas.

Il n'est jamais trop tard, surtout pour un couple aussi atypique que le notre, c'est une succession de malentendus qui nous avaient poussé à vivre l'un sans l'autre. Certes, j'avais répondu présent pour cette histoire de paris débile mais au bout de trois jours, c'était déjà autre chose, bien plus que ça et elle devait le savoir, après tout, comment aurais je pu feindre mes sentiments à ce point ? Sauf qu'elle avait été blessé, plus que je ne l'aurais jamais imaginé et du coup... Elle avait passé des semaines à me haïr, me laissant bredouille avec un mal de chien qui m'enserrait la poitrine. J'avais fini par partir, parce que continuer à creuser ma tombe dans ce trou en attendant patiemment qu'elle veuille bien de moi, c'était une connerie. J'aurais peut être du lui accorder une semaine de plus... Celle qu'il lui manquait. J'ai envie d'insister, de lui dire qu'aujourd'hui encore, on pourrait être bien, qu'elle devait larguer son bellâtre pour se concentrer uniquement sur moi mais je comprend qu'elle n'en ai pas là, son mariage, elle a l'air d'y tenir comme la prunelle de ces yeux. Elle est véritablement amoureuse et je ne suis plus l'heureux élu. Je n'ai donc plus qu'une seule chose à faire, laisser tomber, la laisser être heureuse sans moi. Après tout, j'ai réussi à vivre presque quinze années sans elle, je devrais continuer d'y survivre, peut être même que j'arriverais à l'oublier avec le temps. C'est ce qu'elle souhaite, que je la laisse partir et vivre sa vie non ? En tout cas, c'est clairement ce qu'elle sous entend.

Notre passé est résolu, ce ne sont plus que des ruines auxquelles je me suis enchaîné toutes ses années, pensant naïvement que si nous étions fait pour être ensemble, on finit irrémédiablement par se retrouver à un moment où un autre. Je ne sais pas qui est ce type avec qui elle sort mais je le déteste déjà pour avoir prit ma place dans son cœur. Il n'est sans doutes pas le premier ceci dit. Je dois m'y résoudre même si c'est blessant à entendre puisque de mon côté, personne ne l'a jamais remplacée. Il y a bien eu quelques histoires de cul mais c'est tout. Je ne peux pourtant m'ôter de l'esprit l'idée qu'elle ne peut pas m'avoir totalement oublié, pas comme ça, je veux dire, il y a des regards, des gestes qui ne trompent pas... Comme le fait de poser sa main sur la mienne à cet instant, c'est à la fois terriblement anodin mais trop puissant pour n'être qu'un geste amical et elle le sait aussi bien que moi. Ceci dit, si on veut reste corrects et faire, comme elle l’exige: n'être que des amis, ce genre de gestuelle ne pourra pas avoir lieu... "Le véritable amour n'a pas de fin." fis je, citant un auteur adoré de mon colocataire. Je retire alors ma main et je fronce les sourcils. "Je dois y aller." Je me lève et je l'embrasse sur la joue. Ce n'est pas tout à fait vrai, je ne dois pas réellement y aller, mon hôte m'attend depuis si longtemps qu'il a du oublier l'idée que je revienne au plus vite comme je le lui avais promit. "A bientôt !" ajoutais je, bien décidé à ce que ces propos se réalisent, un sourire faux sur les lèvres. Et oui, je suis triste, terriblement mal à l'idée de l'avoir perdu à jamais, mais comme souvent, je tente de masquer ma peine derrière une façade amusée. Ca marche avec la plupart des gens, peut être pas elle.


copyright crackle bones
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité




MessageSujet: Re: are you with me ? (ft Callum)   Dim 5 Juil - 17:47


Are you with me ?
Le véritable amour n'a pas de fin heureuse parce que le véritable amour ne se termine pas.

Callum vient juste de revenir, ils viennent juste de se retrouver et le jeune homme a déjà foutu un bordel sans nom dans sa tête et dans sa vie. Elle ne s'en rend pas encore tout à fait compte parce qu'elle ne veut pas accepter l'idée qu'il ait encore un tel pouvoir sur elle et sur sa raison. Pourtant, c'est bien là. Ce qu'elle ressent pour lui n'est pas anodin, ça n'a rien de sentiments amicaux comme elle prétend pouvoir le faire. Elle est amoureuse de Callum et l'a toujours été. Mais elle n'oublie pas qu'elle est mariée et, d'une certaine façon, elle y tient, à ce mariage. Ce n'est pas Jared qui lui vient en tête en premier quand elle songe à cela, pour son plus grand désarroi, mais l'idée même du mariage. Elle a trente ans ... il est temps pour elle de se poser, d'avoir une vie saine, de fonder une famille. Elle a toujours espéré que Callum pourrait être à ses côtés pour qu'ils partagent ça tous les deux, qu'ils s'efforcent de faire de leur vie un comte de fée. Mais il est revenu trop tard. Il aurait dû revenir plus tôt et, peut-être, les choses auraient été différentes ... Peut-être que c'était ainsi que les choses devaient se passer, hein ? Foutue vie qui sème sans arrêt des embûches sur leur chemin. Celle-là est particulièrement encombrante, et il ne fait nul doute que c'est ce qui va les empêcher de se retrouver pour de bon. Charlie admet qu'elle ressent toujours de forts sentiments pour lui mais de là à mettre sa vie sans dessus-dessous pour suivre son instinct ... Pour retrouver un amour qui l'a brisé à l'époque, elle n'est pas sûre d'en avoir le courage.

Charlie n'est pas courageuse. Au contraire, elle est faible, dictée par les impératifs de la vie et par le temps qui passe. Le changement, ce n'est pas trop son truc. Et ce qu'elle ressent pour Callum est complètement imprévisible ... Il a beau avoir l'air blessé par ce qu'elle lui a révélé, il a beau semer une pagaille incroyable dans ses pensées, elle ne doit pas céder. Elle ne doit pas céder à ses pulsions purement animales et irréfléchies. Elle n'est plus cette jeune femme là. Elle a trente ans, elle est mature et maître de sa vie. Ce n'est pas parce qu'il revient qu'elle doit accepter de tout plaquer pour lui ... A sa phrase, Charlie ne trouve rien à redire. Cette phrase, elle aurait tant aimé l'entendre plus tôt ... Quelques mois après son départ, quelques années dans le pire des cas. Mais quatorze ans, c'est trop. Beaucoup trop. Charlie a refait sa vie et elle était persuadée, jusqu'à aujourd'hui, que Callum en avait fait de même de son côté. Pourquoi l'aurait-il attendu, hein ? La jeune femme ne lui répond mais elle savoure le contact de sa main, sous la sienne. Elle savoure sa seule vision. Mais, soudain, Callum se décide à briser tout ça. Non ... elle crève d'envie de l'arrêter, de le supplier de rester mais de quoi aurait-elle l'air, hein ? Elle ne met déjà pas grand chose en route pour que leur relation se limite à une stricte amitié alors si elle se permet ça ... Ils sont foutus. « A bientôt ... » Lâche-t-elle d'une petite voix, pas certaine que Callum l'ait entendue de toute façon. Il est déjà loin, emportant son coeur et laissant de douloureux souvenirs derrière lui. Pourquoi maintenant ?

copyright crackle bones
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: are you with me ? (ft Callum)   

Revenir en haut Aller en bas
 

are you with me ? (ft Callum)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Terrible luxure que celle de cet homme dont le sang seul pouvait contenter l’appétit sensuel.- CALLUM
» RUMEUR DE TRANSACTION: On en jase ici !
» Nos corps à la dérives ◈ [Callum & Arya]
» L'écho de ta voix, comme une morsure vorace ◈ [Callum & Arya]
» Callum : "On peut parvenir à de bien meilleurs résultats avec une bonne parole et un flingue."

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: THE OBVIOUS CHILD :: escape-