AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Alf Treesh |

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

TRY AGAIN, FAIL BETTER.

avatar


{ CONCRETE WALL }
ADRESSE:
Luck's karma: Il a eut l'occasion de confier son refuge à un autre pour changer de métier.
RÉPERTOIRE:

MessageSujet: Alf Treesh |   Ven 5 Juin - 22:50



CRÉDITS @ TUMBLR

{ Alfred « Alf » Treesh }

“ i feel it in my bones
it's under my control ”


› who are you really.
nom ; Treesh prénom(s) ; Alfred mais il a pris la fâcheuse habitude de se présenter comme Alf. âge ; 33 ans date et lieu de naissance ; En Nouvelle Zélande, ici même à Auckland un Sept Janvier statut civil ; Célibataire orientation sexuelle ; Hétérosexuel. profession/études ; Il n'a pas continué ses études après le lycée. Vers la vingtaine, il est parti à Sydney et s'est découvert une passion pour l'automobile. Mais il est rentré il y a quelque mois pour reprendre le refuge d'animaux de son père. ta chanson ; Clutch, Electric Worrygroupe ; Risky game, et dire qu'il a peur de s'ennuyer à Auckland. limites ; Du moment qu'on ne touche pas à sa barbe et qu'on ne le cloue pas un lit pour le restant de ses jours. caractère ; Fraternel • Généreux • Familier • Arrogant • Casse-cou • Dynamique • Increvable • Inconscient • Rancunier  • Sang chaud • Optimiste • Protecteur •

› in your dreams, you see us falling.

depuis quand es-tu ici? pourquoi? En réalité, il a toujours vécu en Nouvelle Zélande. Mais loin d'Auckland, dans sa campagne sauvage. Ses parents travaillaient dans une réserve animalière. Alors quand il eut l'âge, et surtout l'accord des vieux, il partit pour Sydney. Grande ville, mais trop loin quand même. Cela fait néanmoins cinq mois qu'il est de retour à Auckland. quel est ton meilleur souvenir, quel est le pire? Sa première voiture, il était comme un gamin. Et comme un gamin, il a pleuré le jour où on lui a volé. quelle est ta plus grande crainte? On ne peut pas dire qu'Alf a peur de quelque chose. C'est un casse-cou, un homme qui aime prendre des risques. Pas pour se montrer en spectacle mais juste pour se sentir plus vivant. Un passant-temps comme un autre. Alors justement, s'il craint bien quelque chose, c'est de se retrouver cloué à un lit jusqu'à la fin de ses jours. quel est ton souhait le plus cher? Pouvoir trouver un équilibre entre la promesse qu'il a faîte à son père, soit reprendre son refuge et sa passion pour l'automobile. avec ta famille, ça se passe comment? Rien de plus banal, il était juste le gosse un peu trop actif, un garçon à la crise d'adolescence que l'on croyait un peu trop longue. Il n'est pas trop famille à vrai dire, à part ses parents. Et puis leur séparation n'a rien arrangé. Il n'a pas revu sa mère depuis son départ pour l'Australie. Elle est partie avec un autre, dans une réserve d'Amérique du Sud. Mais il apprécie toujours autant ses petites lettres annuelles. Alf est, de toutes les façons, plus porté sur les amis et, par moment, la solitude. on a tous au moins un secret, inavouable ou pas, quel est le tien? Le jour où il a eut un accident en voiture, plusieurs personnes ont été plus ou moins grièvement blessées. Dont lui, le bras dans le plâtre pendant un mois. Un joli carnage provoqué par son excès de vitesse. Ça ce n'est pas un secret. Non le vrai secret c'est les sentiments qu'il a éprouvé à la suite de l'incident : recommencer, plus vite, plus grandiose. Une claque d'adrénaline dont il ne s'est jamais remis. Alors une fois quelques excuses à l'envolées faîtes, des amandes payées et un pseudo bon rétablissement, il a toute suite voulu s'y remettre. Mais cette fois, dans le milieu professionnel. si tu étais un des sept péchés capitaux, lequel serais-tu? Un horrible mélange entre la luxure et l'avarice ! Mais c'est qu'une question dans le vent, hein ? un séisme touche auckland, qu'emportes-tu? Ses deux chiens à l'arrière de sa voiture. il est temps d'en savoir plus sur toi ;
› C'est un ancien cascadeur automobile. Il a fait ça pendant dix ans puis a du arrêté pour revenir en Nouvelle Zélande.
› Durant cette petite carrière, il s'est cassé bien des os mais n'a jamais réussir à aller au-delà de dix points de suture.
› Il est tatoué de partout et ses parents n'en savent strictement rien. Il a pas osé le dire pour le premier alors il n'a jugé nécessaire pour le reste.
› Sous ses airs d'homme à la recherche d'adrénaline, c'est un gros dormeur.
› Il n'a jamais eut son permis moto mais se permet d'en conduire quand il en a l'occasion.
› Il a deux chiens, deux gros chiens, qui étaient au refuge depuis trop longtemps alors il les a ramené chez lui.
› Enfin 'chez lui'. Il vit au refuge pour être là en cas de problème, dans une petite maison à part.
› Il n'a jamais eut de relation durable mais ne s'en plaint pas pour autant. Il a peur d'être enfermé dans une vie monotone.
› Il n'a pas les cheveux mi-longs par style mais parce qu'il a horreur du coiffeur.

› nobody's gonna tell you how to live.
Tous les enfants adorent les animaux. Ça s’appelle une vérité absolue, et pourtant, c’est loin d’être le cas pour tous. Pas que Alf les déteste. Mais à un moment, voir ses parents s’occuper plus d’eux que de lui, n’aidait pas à les porter dans son cœur. Sa mère était vétérinaire et son père un simple bénévole devenu avec le temps un employé dans une réserve animalière, dans le nord de la Nouvelle Zélande. Une vie que beaucoup ont forcément dû lui envier. Là où la nature est libre,  pas de bruit, pas de building ou de population en masse. Mais foutrement ennuyante. Quoique, un tour en quad derrière son père l’amusait toujours autant.  
Durant sa scolarité, Alf s’arrangeait pour dormir chez des amis, se retrouver parmi le monde des vivants plus longtemps que le temps d’une simple journée d’école. Et parce que ça arrangeait ses parents qui n’avaient pas besoin de faire l’aller-retour à Auckland, le jeune homme en profitait. Éloigné de la surveillance de ses parents, entre amis ou entre cousins, il fut vite tenté de faire les quatre cent coups. Rien de bien méchant malgré qu’on a dû venir le chercher deux-trois fois au commissariat pour un vol de bière et possession de stupéfiant. Il faut bien une première fois à tout. C’était un gamin super-actif, ça s’est sûr. Et ses parents en virent de toutes les couleurs à sa crise d’adolescence. Il avait le sang chaud de sa mère et la tête d’âne de son père. Mais ce n’était pas un adolescent méchant pour autant. Certes pas très doué à l’école, mais débrouillard et surtout indépendant. Leur seule déception pour ces réservistes était de ne pas voir leur fils suivre leur voie et s’engager pour la cause animalière. Un sujet quelque peu tabou au sein de la famille, présent sans jamais en parler.

Puis le jeune homme eut des envies plus grandes, la liberté le titillait et Auckland ne semblait pas suffire. Quand il évoqua son désir de quitter la Nouvelle Zélande, et surtout une fois qu’il eut convaincu ses parents, ils passèrent un marché. Quelques jours plus tard, il fit preuve d'une détermination qu'on ne lui connaissait pas. Il aidait pendant trois ans à la réserve, travaillant pour économiser. Et au lieu de se payer des études, il partit pour l’Australie. Sydney. « Grande ville mais pas trop loin. »  comme il leur avait dit. Alf arriva là-bas à vingt-deux ans et comme n’importe quels jeunes, il s’arrangea pour travailler et survivre. Une petite vie bien rangée au départ. Jusqu’à ce qu’on lui colle un volant entre les mains. Passer de simple livreur à cascadeur automobile ne s’était pas fait en une nuit. Mais les routes l’ont enivré, la vitesse était devenue comme une drogue. Pas étonnant qu’il recevait souvent des primes pour être toujours à l’heure, voir à l'avance. Il se sentait pilote dans l’âme, même dans un vieux coucou servant à livrer des cartons. Les années passèrent et une vraie passion naquit. Il était intéressé au rallye, à la mécanique, aux tunings mais toujours en tant que simple amateur.
Seulement à force d’appuyer sur la pédale d’accélérateur, il n’arriva jamais livrer son dernier colis. Un carnage sur une grande route, lui qui conduisait un peu trop vite, un clignotant oublié en pour le véhicule d’en face et des freins usé pour la voiture juste derrière et tout partit en fumé. A son réveille à l’hôpital, le médecin lui rapporta les paroles d’un témoin, abordant avec ironie ce fabuleux dérapage qui lui avait surement sauvé la vie. En attendant, il ne s’en sortait qu’avec un bras cassé. Mais le pire dans tout ça, c’est qu’il n’en sortait avec aucun remord. Juste une excitation insoutenable de recommencer. Plus vite. Plus grandiose. Il dû d’abord s’en remettre mais sa convalescence lui permit de trouver les bonnes personnes pour apprendre et faire ça de manière plus contrôlée. Plus professionnel. Il avait trouvé sa voie en frôlant la mort. Et durant toutes ces années passées à Sydney il plia des carcasses de voitures, sauta à des distances insensées et explosa plus de moteur qu’une blonde au volant. (Ceci vous était offert par l’association des machos au volant) Encore une fois, rien ne c’était fait en une nuit. Mais il apprit vite et su en faire son métier. Parfois pour des spectacles, des fois pour des films dont il ne savait même pas le nom ou bien après quelques années d’expérience, pour apprendre à des petits jeunes.

Mais parce que toutes les bonnes choses ont une fin, Alfred retourna en Nouvelle-Zélande. Non pas pour rendre visite à de vieux amis ou pour régler des papiers mais pour son père. Il du tout plaquer, à contre cœur, pour aider ce dernier tomber malade. Il avait au début essayé de s’arranger pour rester en Australie ou pour continuer son activité à Auckland. Mais rien à y faire. Le vieux s’inquiétait décidément plus pour son refuge que pour sa propre santé. Après que sa mère l’eut quitté, il avait troqué sa veste de réserviste pour se consacrer à de plus petites bêtes et créa un refuge pour animaux. Un lieu qu’il voulait en aucun ca voir abandonné. Cela pris du temps mais Alf dû se faire une raison. Renversé des voitures et traverser des murs de feu ou de briques ne pouvait pas être sa vocation de toute une vie. Il avait chez lui un dossier rempli, spécialement radios avec lesquels il pouvait -presque- recomposer son squelette qu’avec des os cassés. Alors il reprit le refuge de son paternel, s’engageant dans cette voie dans laquelle ses parents auraient tant voulu le voir plus jeune.

Depuis cinq mois maintenant le blond varie entre plusieurs états d’âme. Il s’ennuie terriblement maintenant et le lendemain il est fier d’aller voir son père et lui dire que tout va bien au refuge. La vie d’adulte est décidément pas faîtes pour lui.


› don't you worry child.:
 


Dernière édition par Alfred Treesh le Sam 6 Juin - 0:46, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

AND YOU SAID YOU ARE
U N C O N S O L A B L E

avatar


{ CONCRETE WALL }
ADRESSE: DOWNTOWN, n°137.
Luck's karma: il va être père.
RÉPERTOIRE:

MessageSujet: Re: Alf Treesh |   Ven 5 Juin - 22:55

LE VOILA. Désolé mais je guettais l'arrivée de ta fiche depuis tout à l'heure.
Non parce que le pseudo, et Charlie, bon. J'aime beaucoup le début de ta fiche, le personnage est original et woh, tout ça me plaît beaucoup. Puis, mention spéciale pour le 'ne pas toucher à la barbe'
Bref, bienvenue sur TAFB, j'ai très hâte de lire la suite. Et si tu as des questions, on est là bien sûr.

_________________

    It's spiraling down, biting words like a wolf howling. Hate is spitting out each others mouths, but we're still sleeping like we're lovers. Still with feet touching, still with eyes meeting, still our hands match, still with hearts beating. @daughter
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

NOT A GIRL, A STORM WITH SKIN

avatar


{ CONCRETE WALL }
ADRESSE: north district.
Luck's karma:
RÉPERTOIRE:

MessageSujet: Re: Alf Treesh |   Ven 5 Juin - 22:56

Bienvenue parmi nous jeune homme
J'adore ton pseudo et ce personnage à l'air fort intéressant. J'ai hâte d'en lire plus En tout cas, si tu as le moindre problème, la moindre question, n'hésitez pas, nous sommes là. Pour des liens aussi.

_________________

EITHER YOUR HEARD OR YOUR HEART,
YOU SET THE OTHER ON FIRE
if i find some way out, then i will stay, with heart split two ways down, like tears down my face. we'll find our way out, without a map just our hearts and when we get out we'll topple off your house of cards.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ordinarypeople.1fr1.net

TRY AGAIN, FAIL BETTER.

avatar


{ CONCRETE WALL }
ADRESSE:
Luck's karma: Il a eut l'occasion de confier son refuge à un autre pour changer de métier.
RÉPERTOIRE:

MessageSujet: Re: Alf Treesh |   Ven 5 Juin - 23:02

Haha Sam Désolée j'ai horreur de poster des fiches vides ! Et vu que j'ai eu un petit coup de coeur pour votre forum je me suis inscrite sans même avoir d'idée fixe en tête, alors j'ai du tout improviser.

Merci à vous deux pour l'accueil en tout cas. ♥️ Je finis ça ce soir !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

TRY AGAIN, FAIL BETTER.

avatar


{ CONCRETE WALL }
ADRESSE:
Luck's karma: Un gars désire ma mort? Moi qui voulais faire régner la loi... voilà qu'elle se retrouve contre moi.
RÉPERTOIRE:

MessageSujet: Re: Alf Treesh |   Ven 5 Juin - 23:26

bienvenuuuuuuuuuue

_________________
Mr Happy, Nice Guy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

TRY AGAIN, FAIL BETTER.

avatar


{ CONCRETE WALL }
ADRESSE:
Luck's karma: Il a eut l'occasion de confier son refuge à un autre pour changer de métier.
RÉPERTOIRE:

MessageSujet: Re: Alf Treesh |   Sam 6 Juin - 0:17

Merciii
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

AND YOU SAID YOU ARE
U N C O N S O L A B L E

avatar


{ CONCRETE WALL }
ADRESSE: DOWNTOWN, n°137.
Luck's karma: il va être père.
RÉPERTOIRE:

MessageSujet: Re: Alf Treesh |   Sam 6 Juin - 0:27

Hé bien quelle fiche.
Comme je m'y attendais, le personnage est génial. Et la fiche était franchement agréable à lire, du début à la fin. Enfin tu l'auras compris, j'ai vraiment aimé, tout, du pilote auto au gérant du refuge pour animaux, c'est parfait pour moi.
Et c'est donc avec plaisir que je te valide. Amuse-toi bien sur TAFB, et promis, on touchera pas à la barbe.

_________________

    It's spiraling down, biting words like a wolf howling. Hate is spitting out each others mouths, but we're still sleeping like we're lovers. Still with feet touching, still with eyes meeting, still our hands match, still with hearts beating. @daughter
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

TRY AGAIN, FAIL BETTER.

avatar


{ CONCRETE WALL }
ADRESSE:
Luck's karma: Il a eut l'occasion de confier son refuge à un autre pour changer de métier.
RÉPERTOIRE:

MessageSujet: Re: Alf Treesh |   Sam 6 Juin - 0:29

Pouah le poids que tu m'enlèves Comme j'ai dis ça fait des mois, j'avais peur d'être rouillée

Encore merci ! Et la barbe aussi vous dis merci. ♥️
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: Alf Treesh |   

Revenir en haut Aller en bas
 

Alf Treesh |

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: COME AND GET YOUR LOVE :: so now what :: big bad world-