AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 COMES AND GOES LIKE WAVES ☄

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

NOT A GIRL, A STORM WITH SKIN

avatar


{ CONCRETE WALL }
ADRESSE: north district.
Luck's karma:
RÉPERTOIRE:

MessageSujet: COMES AND GOES LIKE WAVES ☄    Mar 2 Juin - 22:28



CRÉDITS @ RUBIKSCUBE(MINE)

{ liv riggins }

“Like you’re the ocean and he’s desperate to drown.”


› who are you really.
nom ; Riggins, comme le surfeur du même nom, Steve Riggins. prénom(s) ; Livia, pour être plus correct, mais personne ne l'a jamais appelé ainsi, ça aura toujours été just Liv. âge ; Vingt-sept ans. date et lieu de naissance ; Un douze décembre, une nuit d'hiver, en Australie du Sud. statut civil ; Célibataire, après un parcours assez périlleux romantiquement parlant. orientation sexuelle ; Hétérosexuelle. profession/études ; Monitrice de plongée, elle a donc validé, bien entendu, tous ces degrés en la matière (durant ces études, puisqu'elle voulait dès le départ se spécialiser en biologie marine et que la plongée était indispensable pour les missions de terrain). She wanted to be an Orca Biologist. Elle est allé au bout de ses études pour cela. Elle travaille en amont en tant que bénévole comme Marine Mammal Scientist/Monitoring. Du volontariat se résumant en l’observation de certaines espèces durant plusieurs heures, l'étude de leurs déplacements etc.  ta chanson ; Daughter, Landfill. groupe ; Follow The Wind. limites ; Du moment que vous ne faites pas mourir ma petit Liv, ça me va. Et si vous la blessez, blessez là le plus logiquement possible (sadique ? wait, what ?) caractère ; Spontanée, maladroite, entêtée, un peu casse-cou, lucide, drôle, c'est un petit rayon de soleil quand elle n'est pas trop malchanceuse, indépendante, elle possède quelques problèmes de concentration, pensive, impatiente, impulsive, il se peut que vous ayez très vite du mal à suivre son tempérament.

› in your dreams, you see us falling.

depuis quand es-tu ici? pourquoi? Depuis mes douze ans, donc plus de dix ans. For sure. Australia is where i come from but New Zealand is my home. Bien sur j’ai de la famille éparpillée dans le monde, je ne me suis jamais sentie aussi chez moi ici. quel est ton meilleur souvenir, quel est le pire? Le pire est sans doute le souvenir de mon père en train de partir. Bien que je sois d’accord avec ce départ, nous ne sommes jamais réellement prêt à cela. Le meilleur, c'est plutôt facile. La première fois que j'ai pris une vague, sans tomber à la renverse. quelle est ta plus grande crainte? La disparition d’espèces marines. Depuis mon plus jeune âge, j’ai été sensibilité à cela. Par passion et plus tard par les études qu’a mené mon oncle. Cela me tient à cœur. quel est ton souhait le plus cher? Est-ce arrogant de ma part de ne souhaitez qu’une vie dont on est satisfait et heureux ? Sinon, je souhaite juste une nouvelle voiture, la mienne va surement me lâcher. Si matérialiste de ma part, si peu moi. avec ta famille, ça se passe comment? Plutôt bien. Même si des kilomètres nous séparent, nous gardons contact. Puis, cela donne toujours une bonne raison pour prendre des vacances et aller le voir, ou l'inverse. J'ai toujours eu plus de facilité avec ma mère à travers la distance qu'avec peu de distance entre nous. Nous sommes beaucoup trop différentes pour être chacune l'une sur l'autre. J'ai désormais une demi-sœur, de son remariage. Nous ne sommes pas réellement proche, mais cela aurait sans doute été le cas si j'étais restée là-bas. Elle me ressemble beaucoup trop de ce qu'en dit ma mère. Quant à mon père, il a quitté l'Afrique du Sud pour la Californie récemment. Il ne cesse de voyager. Aux dernières nouvelles, il aurait enfin trouvé quelqu'un. Vient ensuite mon oncle. Mon deuxième père, assez similaire à son frère, mais en plus sage. Il m'a élevé comme sa propre fille depuis des années. Ses fils, mes cousins, sont les frères que je n'ai jamais eus. on a tous au moins un secret, inavouable ou pas, quel est le tien? A mes dix-huit ans, je suis tombé enceinte. Seul un(e) ami(e) fut au courant. Ma famille, n'en a aucune idée, même aujourd'hui. Trop jeune, pas la bonne personne, pas les épaules pour ça. Nous avons mit fin à la vie de ce petit être, ensemble, comme les deux parents que nous aurions pu être, c'est la dernière décision que nous avons pris ensemble. J'ai toujours souhaité avoir des enfants, seulement pas dans ce genre de conditions, pas après avoir vécu aussi peu et surtout pas avec quelqu'un d'aussi "peu important" à mes yeux. si tu étais un des sept péchés capitaux, lequel serais-tu? Peut être la colère. Ce qui va de pair avec mon côté un peu impulsive. D'allure assez calme, ne vous fiez pas trop à cela. Quand quelque chose ne se passe pas comme je l'avais prévu, il m'arrive de m'en prendre à moi-même. Je ne m'en prendrais pas aux autres, sauf si quelqu'un se trouve sur mon chemin au mauvais moment. Mais mes réactions peuvent être en effet, parfois, excessives. un séisme touche auckland, qu'emportes-tu? Ma planche, sans hésiter. Elle s’avèrera super utile pour circuler. Blague à part. Mon hydrophone. Il m’a été offert par mon oncle pour mon dix-huitième anniversaire.

il est temps d'en savoir plus sur toi ; La jeune femme est autodidacte. Du moins elle apprend très vite et de par elle même. C'est ainsi qu'elle a appris à surfer (most of the part), à jouer à la guitare (ce qu'elle ne maitrise pas encore très bien), même à cuisiner. Merci les tutoriels sur internet. › Liv est un peu énigmatique. Elle a tendance à faire des conneries, avec une pleine consciente des choses. Non pas pour se rebeller mais pour expérimenter. Tester ses moyens d'adaptation, ses limites. Comprendre davantage la vie, ou juste la sienne. Peut être même pour répondre aux questions qu'elle se pose. Enfin c'était surtout beaucoup le cas adolescente. Depuis elle s'est bien calmé. › Elle a toujours été en avance sur son âge, c'était l'enfant plus logique que prévu, plus rapide qu'attendu. › La jeune femme fait partie d'une association de lutte contre la captivité de plusieurs espèces marines, plus particulièrement les orques. Elle a toujours été fasciné par ces mammifères si majestueux. › En dehors de la plongée, qui est actuellement son gagne pain, elle pratique très régulièrement le surf, dès que le temps s'offre à elle. Cela lui vide l'esprit, cela a toujours été le cas. › Elle ne fume pas, ou alors, seulement occasionnellement (c'est à dire rarement). › La jeune femme boit beaucoup de café et de thé, mais cela ne l'empêche pas de dormir beaucoup trop. Une vraie marmotte quand ses horaires lui en donne l'opportunité. › Liv est assez gourmande, mais plus salé que sucré. › Elle adore cuisiner, ou grignoter. Elle n'a pas d'horaires fixes pour manger, elle mange quand elle en ressent le besoin. › Elle est bordélique mais d'une manière organisé, si cela a du sens. › Elle possède un tatouage à son poignet. › Il lui arrive d'avoir des insomnies par moment, quand c'est ainsi, elle part se promener sur la plage ou ailleurs. › Elle est allergique aux poils de chat. › Elle joue de la guitare, elle n'est pas encore très douée, mais elle apprend. › Liv est très branché technologies. › Elle a fait des études de biologie marine, dans l'optique de devenir Océanographe. Seulement, les places sont assez chères payées. Elle travaille comme professeur de plongée pour le moment, en espérant qu'une jour peut être une mission l'attende quelque part. Enfin, elle approche de la trentaine alors, elle commencerai presque à se faire une raison. › Elle habite en colocation avec son cousin, enfin, ce sont deux appartements indépendants reliés entre eux pour une partie commune, la cuisine. Un bon compromis pour avoir toujours de la compagnie, tout en ayant la paix. › Adolescente, Liv a perdu un ami cher à ses yeux, Milo Costello. Son voisin mais aussi le garçon qui lui a permis de s'adapter ici avec plus de facilité. Ils étaient pratiquement inséparables. Toujours fourrés ensemble. › Elle n'a jamais été vraiment amoureuse. Certes, elle a déjà aimé profondément quelqu’un. Mais pas amoureuse à en crever, à s'en déchirer le cœur en l'absence de l'autre, à faire des choses folles pour quelqu'un, pas à de tel point. Ou peut être une fois. She couldn't tell.


› don't you worry child.:
 

_________________

EITHER YOUR HEARD OR YOUR HEART,
YOU SET THE OTHER ON FIRE
if i find some way out, then i will stay, with heart split two ways down, like tears down my face. we'll find our way out, without a map just our hearts and when we get out we'll topple off your house of cards.


Dernière édition par Liv Riggins le Sam 11 Juil - 14:40, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ordinarypeople.1fr1.net

NOT A GIRL, A STORM WITH SKIN

avatar


{ CONCRETE WALL }
ADRESSE: north district.
Luck's karma:
RÉPERTOIRE:

MessageSujet: Re: COMES AND GOES LIKE WAVES ☄    Mar 2 Juin - 22:28


some legends are told
some turn to dust or to gold
but you will remember me
@centuries
D'aussi longtemps qu'elle se souvienne, sa famille n'a jamais été conventionnelle. Liv est née de deux parents bien entendu, mais sa naissance vint assez vite marquer la fin de leur histoire d'amour. Ils se sont aimés, ceci était indubitable. But still, past tense. Quand ils en reparlent aujourd'hui, leurs regards s'illuminent. Seulement, Steve Riggins et Mina Hayes sont la preuve vivante que parfois, certaine personne ne sont juste pas compatibles, pas faites pour être ensemble. Un surfeur inconscient et une infirmière avec les pieds sur terre. Deux mondes différents avec, entre eux, un fossé beaucoup trop présent. Comment ceci aurait-il pu fonctionner ? Leurs parents respectifs auront beau les avoir prévenus, quand on est jeune, l'avis de ses géniteurs vient se placer à la dernière place des conseils à suivre. Qui pourrait leur en vouloir, ils auront vécu dans l'instant, à s'aimer sans restrictions, sans se préoccuper du reste. Jusqu'à ce que le reste les rattrape. Il était beaucoup trop irresponsable pour avoir un enfant, elle, elle était beaucoup trop nerveuse pour assumer cela avec son manque crucial de maturité. Pourtant, elle est née, aimée et sans jamais avoir été regrettée. Aimée, autant que n'importe quel enfant, si ce n'est pas même plus. Leur séparation n'a jamais eu des répercussions sur son enfance, contrairement à ce que d'autres pourraient croire. Elle se souvient de deux Noëls chaque année, d'un visage différent à chaque sortie d'école, de deux environnements sains, de deux parents à l'amour démesurée pour leur enfant. Sa mère s'est très vite remariée après cela. Son père, lui, aura toujours eu sa carrière comme priorité et ne croit pas assez au mariage pour en avoir fait de même. Avec toujours la même facilité à cautionné leurs choix, ils auront fini par supporter les siens. En commençant par son vœu de vivre avec son père lorsque celui-ci décida de quitter l'Australie pour s'installer chez son frère, en Nouvelle Zélande. Liv n'était alors âgée que de douze ans. Mais déjà, elle ne se voyais pas rester là, avec cette nouvelle famille que sa mère s’apprêtait de construire. Elle a toujours cru en son bonheur, de plus, elle ne serait jamais seul même sans elle dans les parages. Alors que lui, elle était tout ce qu'il avait de plus cher. Ils pourront dire ce qu'ils veulent de lui. Du Steve Riggins, une figure type du surfer déjanté à l'irresponsable de père, le tombeur, l'impulsif. Seulement, personne ne le connaît ou ne l'aura connu comme Liv. Toutes ces nuits passées à mes côtés, malade, toutes ces aventures, ces cours de plongés, ces journées à surfer. Un meilleur ami, un père. Elle aura su grandir de son irresponsabilité, de sa manière d'être, en étant responsable à sa place. Tout en étant un brin comme lui, sans trop le vouloir. C'est en grande partie la raison pour laquelle, quand quelques moins plus tard il eut à partir pour l'Afrique du Sud, elle ne vint pas s'opposer à son nouveau projet. Steve serait, de toute manière, toujours appelé à voyager. Elle pris elle aussi une décision ce jour là ; elle resta vivre avec mon oncle à Auckland. L'une des meilleures décisions de sa vie, du moins c'est ce qu'elle pense, mais aussi la plus douloureuse qu'elle eut à prendre, surtout à cet âge là.



'cause if this is the life, this is the life,
then who'd argue ?
@thisisthelife

Elle se souvient très clairement du jour où elle est tombée amoureuse pour la première fois. La jeune femme était seulement âgée d'une dizaine d'années à l'époque. Cependant, elle se souvient encore des échos, des battements surréalistes de son cœur contre sa poitrine. Après avoir observé les grands avant elle, en faire de même, son tour était enfin venu. Beaucoup disent que qu'elle tient cela de son père. Que cette passion ne serait jamais née si ça n'avait pas été pour lui. Ont-ils tort ? Difficile à dire. Une chose est sûre. Depuis toujours, observer les surfeurs danser avec les vagues, observer l'océan et en étudier tous ce dont il regorge, depuis toujours, ces choses font partie d'elle. Sans aucune socialisation quel qu'elle soit, elle a toujours préféré le monde aquatique au monde réel. Son père, à la carrière de surfeur remarquable, aurait seulement accentué cela. Il aurait également apprécié lui enseigner ce dont il avait connaissance. Seulement elle a toujours été, trop vite peut-être, très indépendante. De son côté, il n'a jamais voulu lui imposer un chemin, il a donc préféré se retirer, en étant présent, quand celle-ci en aurait eu besoin. Elle était déjà extrêmement têtue aussi. A l'époque déjà, elle faisait partie de ces personnes à ne rien vouloir savoir, à apprendre par eux-mêmes et ainsi apprendre de leurs propres erreurs. C'est sans doute ce qu'il admirait le plus chez elle, son paternel. Ça et curiosité pour tout ce qui l'entourait. La première fois qu'elle tomba amoureuse fut donc debout sur une planche de surf. Dix secondes. Cela aura duré seulement dix secondes. Après cela, son corps parti à la rencontre du fond de l'océan. Dix infimes secondes. C'est tout ce qu'il lui aura fallu pour tomber amoureuse. D'un sport, d'un loisir, d'une façon de vivre, d'un héritage peut être, d'une toute autre perspective. Dans ces quelques secondes elle a compris cependant quelque chose. Le surf n'est pas inné. Un peu comme la vie. Se lever c'est facile, rester debout, c'est une autre histoire.

Life's all about moments, of impact and how they changes our lives forever (...) The moment of impact. The moment of impact proves potential for change. Has ripples effects far beyond what we can predict. Sending some particles crashing together. Making them closer than before. While sending others spinning off into great ventures. Landing them where you've never thought you've found them. That's the thing about moments like these. You can't, no matter how hard you try, controlling how it's gonna affect you. You just gotta let the colliding part goes where they may. And wait. For the next collision. @leo, from the vow

_________________

EITHER YOUR HEARD OR YOUR HEART,
YOU SET THE OTHER ON FIRE
if i find some way out, then i will stay, with heart split two ways down, like tears down my face. we'll find our way out, without a map just our hearts and when we get out we'll topple off your house of cards.


Dernière édition par Liv Riggins le Ven 10 Juil - 13:10, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ordinarypeople.1fr1.net

NOT A GIRL, A STORM WITH SKIN

avatar


{ CONCRETE WALL }
ADRESSE: north district.
Luck's karma:
RÉPERTOIRE:

MessageSujet: Re: COMES AND GOES LIKE WAVES ☄    Mar 2 Juin - 22:28



why do you do this to me?
why do you do this so easily?
@why

Les projets sont casse-gueule, éphémères et parfois décevant. Faites-vous partie de ceux qui, naïvement, bâtisse des projets autour d'autres personnes ? Des personnes susceptibles de s'envoler, sans prévenir. Réduisant à néant chaque petite parcelle de ces beaux projets. Des secondes, minutes, heures gaspiller. Des espoirs bousillé. Nos projets de sciences d'enfant, eux au moins, avaient l'avantage d'être concluant. Ne donnez jamais votre parole à quelqu'un. Vous risquerez d'être déçu ou décevant. Dans les deux cas, le jeu n'en vaut pas la chandelle. Mia n'a pas été tellement déçue par la vie. Seulement par quelques être, par-ci, par là. Aussi humain qu'elle. Aussi faillible qu'elle.. Un parent, un proche, un meilleur ami.. Elle aura aussi été, à mainte reprise, décevante à son tour. En ne choisissant pas les options que les autres auraient choisi, en n'étant pas à la hauteur de ce que les autres aurait souhaité d'elle, en étant elle-même et pas ce que les autres aurait aimé qu'elle soit. She was never predictable. One minute you think she would like that but she won't. You think that way about her and she is definitely not that. That's the all point. Les projets, c'était pourtant la seule solution pour la tenir en place. C'était le seul genre de promesse qu'elle pouvait accorder, et damn, elle s'y tenait. Qui l'aurait cru, ce n'était pas son parti qui se trouvait fébrile.

_________________

EITHER YOUR HEARD OR YOUR HEART,
YOU SET THE OTHER ON FIRE
if i find some way out, then i will stay, with heart split two ways down, like tears down my face. we'll find our way out, without a map just our hearts and when we get out we'll topple off your house of cards.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ordinarypeople.1fr1.net
Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: COMES AND GOES LIKE WAVES ☄    

Revenir en haut Aller en bas
 

COMES AND GOES LIKE WAVES ☄

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Waves of miami
» Waves of Miami
» (university) Waves of Miami
» lisbeth › slow waves.
» It comes and goes in waves, I Am only led to wonder why - Hylan & Maxyne

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: COME AND GET YOUR LOVE :: so now what :: big bad world-